publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Calculs urinaires... éviter la récidive ! : Les différents types de calculs urinaires

Publié par : Elide Achille (10. août 2015)

Les calculs urinaires sont des "pierres" qui se forment dans les voies urinaires à partir de cristallisations, et qui peuvent provoquer des douleurs intenses quand elles bougent dans les voies excrétrices urinaires, c'est-à-dire dans les voies d’acheminement de l’urine du rein à l’extérieur du corps (reins, uretères, vessie, urètre).

Parfois peu de symptômes...
Mais les calculs urinaires sont souvent asymptomatiques, tant qu’ils ne sont pas obstructifs. Des signes possibles de leur présence peuvent être une urine infectée ou une douleur modérée dans la région rénale ; cependant, ces symptômes passent souvent inaperçus.

Trop souvent, en effet, on découvre la présence de calculs urinaires lors de leur expression la plus douloureuse, la colique néphrétique : une douleur aiguë du flanc provoquée par la mise en surpression brutale de la voie urinaire par le calcul.

Des différents types de calculs
On peut classer les calculs urinaires en différentes catégories, selon leur composition biochimique :

> les calculs de calcium et d’oxalates de calcium ;
> les calculs d’acide urique ;

> les calculs de phosphates ammoniaco-magnésiens ;
> les calculs cystiniques ;
> les calculs médicamenteux (calcium, vitamine D...).

A part l’augmentation de la diurèse (boire pour davantage uriner), les mesures d’hygiène alimentaire à suivre pour éviter les récidives sont différentes selon le type chimique de calcul. Il faut donc récupérer si possible un calcul pour en faire une analyse dans un laboratoire.



publicité