publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Témoignage : reconstruction du sein par DIEP : Les techniques de reconstruction mammaire

Publié par : Elide Achille (22. mai 2012)

Il existent désormais plusieurs techniques chirurgicales de reconstruction mammaire sans prothèses, qui reconstruisent le sein d'une patiente à partir de ses propres tissus.

Ces interventions ont des conditions de réalisation, des avantages et des inconvénients différents : le chirurgien orientera la patiente vers la technique la mieux adaptée à son cas, et à sa morphologie. Et bien sûr, cela dépend aussi de l'expérience du chirurgien pour une téchnique donnée.

La technique la plus couramment proposée en France est le TRAM (Transverse Rectus Abdominis Muscle Flap), une opération de reconstruction mammaire qui se base sur la reconstruction du sein à l’aide d’un lambeau musculo-cutanéo-graisseux (un fragment de muscle, peau et/ou graisse) prélevé de l’abdomen de la patiente.

La technique du DIEP
Considérée comme une variante, voire une évolution du TRAM, le DIEP (acronyme anglais pour « Deep Inferior Epigastric Perforator ») consiste à reconstruire le sein de la patiente en prélevant un lambeau libre cutanéo-graisseux de son propre corps : en gros, le DIEP utilise la peau et la graisse du ventre de la patiente pour construire un sein d’aspect très naturel.

Cette technique est moins invalidante par rapport au TRAM, puisqu’elle n’implique pas le prélèvement des muscles abdominaux de la patiente, ce qui rend la période post-opératoire plus simple. Utilisé dans le cadre des opérations de microchirurgie de reconstruction mammaire depuis 1994, le DIEP n’est pourtant pas encore très connu et pratiqué en France.



publicité