publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Témoignage : reconstruction du sein par DIEP : Témoignage de Souria Adèle

Publié par : Elide Achille (22. mai 2012)

Le témoignage de Souria Adèle, comédienne et qui a connu une reconstruction mammaire par DIEP, a décidé de raconter son expérience de l'opération et de celle de deux autres femmes dans un court métrage en projet " DIEP and Cie ".

Après avoir souffert d'un cancer du sein, vous avez choisi le silence... Pourquoi ?
J’ai eu mon premier diagnostic de cancer du sein le 30 décembre 2002. Mais je n’ai pas eu de chimiothérapie, juste une tumorectomie, de la radiothérapie, et un curage axillaire. Pas de chimio parce qu’il n’y avait pas d’envahissement ganglionnaire et que j’avais un très bon pronostic de guérison. Du coup j’en ai un peu parlé.
Mais début juin 2005, quand on me confirme que je fais une rechute, c’est le drame, je suis anéantie. J’avais 4 dates de show case au théâtre le Splendid pour trouver une production pour mon spectacle « Marie-Thérèse Barnabé, Négresse de France ! »... bref, ce n’était pas le moment.
Ça a été un moment horrible, une douleur dans le ventre, mais je ne pouvais pas parler de mon cancer ! Quel producteur miserait sur une artiste inconnue en plein cancer ? Même une fois les traitements terminés, en 2009, et en 2010 pour les interventions de reconstruction par DIEP, il a fallu que je continue à mentir. J’ai menti pendant 10 ans.

Quand et comment avez-vous réussi à briser le mur du silence ? La reconstruction mammaire a-t-elle eu un impact sur cela ?

Tant que j’étais en recherche de production, j’étais obligée de me taire. Maintenant que je mène moi-même tous mes projets, j’ai décidé de dire les choses. Je n‘ai rien à perdre. C’est vrai que depuis que je suis "reconstruite", je ne suis plus la même. Dans mon cas, la reconstruction fait partie intégrante de la guérison. Je me sens mieux. J’ai envie d’en parler. D’ailleurs, depuis que je parle de mes problèmes de santé, je me sens apaisée, même si les gens sont un peu abasourdis.
C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire mon court-métrage « DIEP and CIE » sur 3 femmes "reconstruites" par DIEP qui, avec beaucoup d’humour, témoignent de leur bonheur retrouvé. Ce film sera pour moi une sorte de coming-out !

©DR. Souria Adèle.

©DR. Souria Adèle.



publicité