publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Environnement : Les futures mamans s’intéressent à l’écologie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. décembre 2008)

Onmeda : Les femmes s’investiraient-elles davantage que les hommes dans la défense de l’environnement ? Pour diverses raisons, elles interviennent généralement plus que les hommes sur les questions familiales, sur l’organisation des repas, la vie des enfants...

Yolaine de la Bigne : Cela fait peut-être un peu cliché, mais les femmes ont un rôle très pragmatique, proche de la vie, au sein de la famille et peuvent donc s’impliquer au quotidien dans le domaine de l’environnement et de l’écologie...

Nathalie Kosciusko-Morizet : On s’est aperçu avec le Plan national santé et environnement que le public-cible était surtout composé de femmes enceintes et de jeunes femmes avec enfants. Et elles sont très demandeuses d’informations... D’ailleurs j’en ai fait personnellement l’expérience il y a quelques années.

Quand le premier Plan santé environnement est sorti en 2004, j’étais enceinte. J’ai donc fait très attention à ces questions. Quand vous allez chez votre gynéco, vous trouvez plein d’informations sur l’ allaitement, la toxoplasmose, comme quoi il ne faut pas manger tel fromage... et c’est très bien. Mais il n’y a rien sur les problèmes de santé environnementale. Rien par exemple, sur « quels types de produits chimiques il faudrait que j’arrête d’utiliser ? ». Et si par exemple, on envisage de faire un grand ménage... autant le faire avec des produits qui ne vont pas affecter la santé du bébé, et donc pourquoi ne pas acheter des produits avec l’écolabel « NF environnement ». Il faut bien admettre qu’il est quasi impossible d’obtenir la moindre information sur la santé environnementale dans le cabinet d’un gynéco.

Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat à l'Ecologie ©ST

Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat à l'Ecologie ©ST



publicité