publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Don et greffe de sang de cordon

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

© Jupiterimages/iStockphoto

Donner le sang du cordon ombilical et du placenta, permet de sauver des vies.

Plus précisément, ce don de cellules souches provenant du cordon, permet de traiter des patients souffrant de maladies sanguines, de leucémies ou encore de déficience de la moelle osseuse. En France, un patient reçoit un don de cellules souches provenant du sang de cordon chaque jour.

Le sang de cordon provient du placenta, il est aussi appelé “sang placentaire”. Il est prélevé au niveau du cordon ombilical, tout de suite après la naissance de l’enfant. Ce don n’est donc possible qu’au moment de l’accouchement. Cette opération est indolore et ne présente aucun danger aussi bien pour la mère que pour l’enfant. Cependant, il n’existe que peu de maternités habilitées, en France, à conserver le sang recueilli.

Une fois collecté, anonymement et sans contrepartie financière, le sang du cordon est transporté vers une banque placentaire. Il y sera analysé afin de savoir s’il répond aux critères de qualité définis par le réseau Français de Sang Placentaire (RSFP).

Dans ce dossier, découvrez la procédure à suivre côté donneur (ou plutôt donneuse), et comment s'effectue la greffe chez le patient receveur. Lisez également le témoignage émouvant de Stéphanie Fugain qui, après avoir perdu sa fille atteinte de leucémie aiguë, a fondé une association pour la recherche sur les maladies du sang, le combat de sa vie.

Auteur : Dr Nicolas Evrard.
Consultant expert : Dr Hélène Espérou, médecin hématologue greffeur, référente à la direction médicale et scientifique de l'Agence de la biomédecine.
Dernière mise à jour : janvier 2010.




publicité