publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Etre en meilleure santé grâce aux nouvelles technologies : Les avancées de la santé digitale

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. mai 2015)

Suite de l'nterview de Denise Silber, specialiste de la santé digitale.

Vous qui êtes d'origine américaine, où situeriez-vous la France dans les avancées de la santé digitale par rapport aux autres pays occidentaux ?

Denise Silber : La e-santé est liée non seulement au profil des patients et à leur épidémiologie, mais aussi au système de santé, au système de droit, et aux ressources technologiques du pays. Avec l'Adsl, voire la fibre, les Français ne sont pas en retard sur les nouvelles technologies. Il y a de très bons ingénieurs et designers en France. Dans le domaine des objets connectés pour la santé, le talent des entreprises françaises est reconnue. Donc, le potentiel est là !

Parmi les acteurs de la santé qui sont les plus actifs dans la santé digitale : les patients, les médecins, la laboratoires pharmaceutiques… ?
D. S. : Question difficile, car ces acteurs ne font pas les mêmes choses.
Nous avons constaté chaque année, et celle-ci ne fait pas exception, que certaines innovations très intéressantes ont été crééés sur le terrain,
par des patients et médecins de la base... souvent geek, mais pas toujours. Cela peut être quelqu'un qui ne code pas, mais qui constitue une équipe adaptée.

Ensuite, on peut dire que presque tous les patients et médecins utilisent internet, des applications mobiles, des objets connectés, et entre le novateur et l'utilisateur, il y a toute une gamme d'usages plus ou moins intenses.
L'industrie pharmaceutique, quant à elle, produit de plus en plus d'outils, sites et application mobile, et enfin certains ont créé des accélérateurs de différentes sortes, pour accompagner des start-ups, sans oublier ceux qui collaborent avec Google et autres acteurs hors santé. Mais, et nous en parlerons aussi dans une des session, on reste avec l'idée que les nouvelles technologies ne sont pas encore traitées comme un élément clé de la stratégie de la pharma.

Croyez-vous que les Français aient changé leurs habitudes en matière de santé ?
D. S. : En France, patients et médecins continuent à se voir, je dirais, "comme avant." Les nouvelles technologies n'ont pas encore beaucoup interféré dans leur relation. Des pays qui font généralement davantage dans le domaine des nouvelles technologies ont tendance à être plus petits : le Danemark, l'Estonie, la Suisse, Israël, Singapour...

Enfin, la France flanche un peu du côté de l'entrepreneuriat. Créer sa société et la faire financer ne coule pas de source. Or, la e-santé nécessite la créativité des entrepreneurs.



publicité