publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tout savoir sur le pacemaker : Qu’est-ce que c’est ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. août 2014)

Comme son nom l’indique, le stimulateur cardiaque est un petit appareil qui sert à stimuler les battements du coeur. Il est implanté dans l’organisme pour suppléer aux fonctions déficientes du cœur.

Comme vous le savez, le cœur fonctionne tout seul. C’est un muscle, bien sûr, mais à la différence des autres muscles, il se stimule de manière autonome. Il possède son propre circuit électrique qui permet de coordonner les contractions des oreillettes et des ventricules, et qui permet donc au sang d’être pompé et expulsé à raison de 60 à 80 fois par minute.

En cas de défaillance des battements automatiques du coeur :
> Lorsque ce système électrique naturel est déficient, on a recours à une sorte de pile, pour le suppléer. En clair, le stimulateur cardiaque n’entre en action que si le rythme cardiaque devient inférieur à un seuil de référence déterminé par le médecin (dans la plupart des cas, 60 battements par minute). Certains stimulateurs sont dotés d’une mémoire qui permet d’enregistrer les informations sur son fonctionnement.

> Le stimulateur cardiaque est composé de deux parties : le boîtier et les sondes.

Le boîtier

Le boîtier est un petit appareil rond de quelques centimètres de diamètre (maximum 10 cc), bourré d’électronique et implanté sous la peau, au niveau de la clavicule.

Il renferme d’abord la batterie, une pile au lithium qui lui assure son énergie.
Il renferme également un système de détection de l’activité électrique du cœur qui lui permet de fonctionner en cas de défaillance, en mode sentinelle : lorsque le cœur bat trop lentement, l’appareil se met en service.

Il contient aussi tout un système de mesures qui permet de connaître la résistance des sondes, la charge de la pile et toutes les statistiques de fonctionnement. Il possède enfin une minuscule antenne pour communiquer les données vers un dispositif externe.
Certains modèles de boîtiers comportent également des capteurs qui permettent d’accélérer la fréquence cardiaque du patient, en cas de besoin. On dit que la pile est alors asservie à l’effort. Cela peut être utile pour pratiquer un sport.

À savoir :
> Les boîtiers ont une durée de vie limitée. Il faut les changer environ tous les huit ans.

Les sondes

Les sondes du pacemaker sont des électrodes souples reliant le boîtier aux cavités du coeur. Elles passent par les veines. Le boîtier peut être connecté à une seule sonde (on parle de pile mono-chambre), à deux sondes (pile double chambre), ou à trois sondes (stimulateur triple chambre ou bi-ventriculaire) dans le cas d’insuffisances cardiaques.

Dans le cas d’un stimulateur à une seule sonde, celle-ci stimule le ventricule droit. Lorsqu’il y a deux sondes, elles stimulent l’oreillette et le ventricule droit. Dans le cas d’un stimulateur à trois sondes, la troisième est implantée par le sinus coronaire, en contact avec le ventricule gauche.

> L’appareil peut aussi avoir une fonction de défibrillation délivrant des chocs électriques au besoin, dans le cas de troubles du rythme rapides graves, notamment en cas d’insuffisance cardiaque.



publicité