publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète : il est important d'être bien suivi : La surveillance

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. février 2014)

En dehors des dosages de glycémie faits par des prises de sang et analysés au laboratoire, le taux de glucose (sucre) dans le sang peut être mesuré au jour le jour à l’aide d’un lecteur de glycémie.

Un dispositif muni d’une aiguille à usage unique avec laquelle vous vous piquez l’extrémité d’un doigt, vous permet de recueillir une petite goutte de sang que vous déposez sur une bandelette prévue à cet effet.
Le lecteur de glycémie vous indiquera en quelques secondes la concentration en sucre de votre sang.

Cette surveillance au doigt n’est pas indispensable si vous n’êtes pas traité par insuline, mais elle peut être utile dans le cadre d’une surveillance du régime alimentaire et pour l’adaptation du traitement, en particulier s’il existe un risque d’hypoglycémie.

La surveillance des yeux

L’œil est un organe qu’il faut particulièrement chouchouter, notamment en cas de diabète.
La rétine est une fine membrane au fond de l’œil qui permet de voir. C’est le sang qui transporte l’oxygène, grâce aux capillaires, jusqu’à la rétine.

Si le taux de sucre dans le sang est trop élevé, les capillaires risquent de s’endommager, ce qui perturbe l’apport du sang à la rétine, et y provoque des lésions irréversibles.

Si le suivi se fait régulièrement, on peut détecter les dommages et y remédier grâce au traitement laser, avant que la vision ne baisse, d’où l’importance de contrôler parfaitement la glycémie et de faire contrôler vos yeux une fois par un an par un ophtalmologue averti de votre diabète.

Par un examen appelé « fond d’œil », celui-ci vous informera de l’état de votre rétine et vous proposera le traitement approprié.

>> La surveillance des dents.

La surveillance des dents

Les dents sont les oubliées de la surveillance du diabète de type 2, et pourtant elles sont également une victime de cette maladie.

Les personnes diabétiques ont une salivation moindre et la présence de sucre dans la salive favorise la prolifération de microbes (bactéries) et de champignons ( mycoses). Le tarte se dépose sur les dents et ne s’élimine pas de manière naturelle par salivation.

Attention aussi à vos gencives
Attention aux saignements de la gencive, lesquels bien souvent cachent une inflammation qui peut conduire au déchaussement des dents. Sans oublier que le déséquilibre salivaire favorise le développement de caries plus fréquentes que chez les personnes non-diabétiques.

Pensez à vous brosser les dents après chaque repas. Si vous n’êtes pas en position de le faire pour des raisons pratiques, ayez toujours sur vous un chewing-gum sans sucre que vous mâcherez pour provoquer une salivation et une élimination de la plaque dentaire. Ne laissez pas les aliments, même minuscules, se tasser dans l’espace entre vos dents. Si c’est le cas, éliminez-les en utilisant du fil dentaire ou des mini-brossettes vendus en pharmacie. Utilisez un jet dentaire pour masser vos gencives et nettoyer vos dents et, si votre dentiste vous le conseille, un bain de bouche antiseptique.

Enfin, n’oubliez pas votre rendez-vous semestriel chez le dentiste pour un contrôle et un détartrage.

>> La surveillance du coeur et des artères.

La surveillance du coeur et des artères

Des artères en bonne santé sont garantes d’un bon transport de l’indispensable oxygène aux organes.

Trop de sucre dans le sang altère les vaisseaux sanguins, et finit par entraîner une mauvaise irrigation du cœur, du cerveau ou des jambes. La partie du tissu ou de l’organe qui ne reçoit plus le sang finit par « mourir ». C’est ce qu’on appelle au niveau du cœur un infarctus.

Cette surveillance est d’autant plus importante que certains infarctus se font sans douleur et sans signe annonciateur. C’est pourquoi il est vital de prendre avec beaucoup de sérieux la surveillance de la glycémie, mais aussi celle des autres facteurs de risque qui y sont associés, comme l’ hypertension artérielle, le taux de cholestérol et des lipides, et bien sûr le tabac qu’il faut impérativement arrêter.

Il est également indispensable de faire réaliser régulièrement un contrôle de l’état des artères du cou et des jambes pour mettre en place le traitement médical qui convient, et si nécessaire de déboucher ces artères.

>> La surveillance des pieds.

La surveillance des pieds

Comme tous les organes, les pieds, sont irrigués par les vaisseaux. A l’atteinte des vaisseaux, s’ajoute celle des nerfs, que l’on appelle " neuropathie ".

Or les nerfs envoient les messages au cerveau : douleur, chaleur ou froid, chatouilles... et relaient la commande des mouvements. Une atteinte des nerfs est peu réversible, mais les conséquences de cette atteinte peuvent être, pour une large part, évitées.

C’est pourquoi il faut impérativement surveiller vos pieds et signaler la moindre douleur à votre médecin traitant.

Il se peut toutefois que la neuropathie ne soit pas accompagnée de douleurs, mais simplement d’une perte de sensibilité. Auquel cas, vous ne sentirez probablement pas les micro-blessures qui pourraient atteindre vos pieds. Ces blessures risquent de s’infecter sans que vous ne le sentiez, et vous risquez de développer une plaie torpide (mal perforant), voire parfois des atteintes plus graves pouvant conduire à l’amputation...

Une surveillance régulière auprès d’un podologue peut être utile.

>> Conseils pratiques.


publicité