publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète : il est important d'être bien suivi : Pourquoi être suivi ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. février 2014)

Le diabète correspond à un taux de sucre trop élevé dans le sang (taux supérieur à 1,26 g/l ou à 7 mmole/l) à deux reprises, lors de prises de sang effectuées à jeun.

Il s’agit d’une maladie souvent asymptomatique, c'est-à-dire qu’elle ne s’accompagne en général d’aucune manifestation et ses complications s’installent de façon insidieuse. Et la plupart des atteintes que cette maladie provoque avec le temps, sont irréversibles.

Les complications peuvent être prévenues grace à une bonne prise en charge du diabète, et des autres facteurs de risque vasculaire.

Aussi la personne souffrant d’un diabète doit s’astreindre à une surveillance médicale régulière

Le rôle du médecin

Le diabète peut entraîner de nombreuses complications qu’il faut prévenir ou détecter.
Ces complications peuvent toucher plusieurs parties du corps qu’il faut surveiller avec un soin particulier. Le médecin généraliste est le chef d’orchestre de cette surveillance.

C’est pourquoi il est indispensable de ne rater aucun rendez-vous avec lui, de l’informer de toutes les modifications qui concernent vos habitudes de vie et des médicaments que vous prenez.
A chaque consultation, ce médecin contrôlera votre poids et mesurera votre tension artérielle. Périodiquement, il effectuera un examen clinique plus approfondi.

> En fonction de vos habitudes de vie et du stade de votre diabète, le médecin vous conseillera à quel rythme vous devrez contrôler votre glycémie (le taux de sucre dans le sang).

> Il vous prescrira également une prise de sang, en principe tous les 3 à 4 mois pour contrôler par l’hémoglobine glyquée (HbA1c), votre équilibre glycémique. L’hémoglobine glyquée est un peu la mémoire de votre équilibre glycémique. L’HbA1c est normalement inférieur à 6 %. En cas de diabète de type 2, l’équilibre est jugé satisfaisant en-dessous de 7 %, voire légèrement plus haut chez certains patients.

> Au minimum une fois par an : une prise de sang pour faire un bilan du cholestérol et des lipides et du fonctionnement des reins est nécessaire. Cette analyse sera complétée par un examen des urines pour y déterminer le taux d’albumine (protéines). Ces examens sont indispensables pour surveiller vos reins qui peuvent être touchés de façon irréversible par le diabète de type 2.

Au moins une fois par an, plus si nécessaire, vous devez être suivi par un ophtalmologue, un dentiste, et en fonction de votre niveau de risque, par un cardiologue.


publicité