publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Personnes séropositives : leur témoignage : Le témoignage de Damien

Publié par : Elide Achille (30. novembre 2014)

Témoignage de Damien 45 ans, époux d'Angélique 49 ans, sa femme séropositive.

Vous avez connu Angélique alors qu'elle était séropositive.

Oui, mais ce n’est pas comme ça que je définirais notre relation. Quand j’ai connu Angélique, elle avait 21 ans et moi 17. Je suis tombé amoureux d’elle, désespérément, je l’avais dans la peau. Elle ne m’a même pas accordé un regard, je n’avais pas assez de poil au menton. Puis les années ont passé, j’ai eu une vie assez médiatisée, et un jour alors que j’étais à la radio, Angélique m’a appelée pour me parler. On n’était pas encore à l’époque des réseaux sociaux et on ne retrouvait pas facilement les gens. J’ai discuté un peu avec elle et je lui ai proposé de nous voir et prendre un pot tous les deux.

Que s'est-il passé alors ?
Ma femme était enceinte de notre 2ème enfant à ce moment-là. Je ne pensais plus à Angélique et franchement, ce verre c’était juste comme ça. Quand je l’ai vue dans le bistrot où nous nous sommes retrouvés, soudainement j’ai eu 17 ans à nouveau et elle 21. J’ai bafouillé, mon cœur voulait sortir de ma poitrine. Alors que je pouvais passer à la télé sans aucun trac, je me retrouvais à trembler devant elle. On avait rendez-vous à 14 h, quand je suis rentré chez moi ce soir-là il était 2 heures du matin. Je savais que c’en était fini de ma vie d’avant. Ce jour-là Angélique m’a dit qu’elle avait contracté le virus du sida dans des conditions extrêmement glauques et qu’elle avait un petit garçon de 2 ans. J’ai passé une nuit blanche, j’ai attendu le réveil de mon ex-femme et je lui ai dit que je la quittais parce que je venais de retrouver la femme dont je n’avais vraisemblablement jamais cessé d’être amoureux. Alors vous comprenez que je ne puisse pas dissocier Angélique de sa séropositivité, c’est comme ça, c’est une part d’elle et je ne peux pas imaginer Angélique sans cela...

La photo ne correspond pas au témoin.

La photo ne correspond pas au témoin.

Une vie normale

Témoignage de Damien 45 ans, époux d'Angélique 49 ans, sa femme séropositive. Il racontre la vie au quotidien...

Comment se passe la vie quotidienne ?

Elle est simple et compliquée à la fois. D’une part, nous avons exactement la même vie que les milliers de familles recomposées, d’autre part il ne faut jamais perdre de vue qu’Angélique a quand même une pathologie, même si elle est devenue presque bénigne aujourd’hui. Nous avons 6 enfants en tout car nous avons eu 3 enfants (par insémination artificielle) ensemble. Alors oui, je ne vais pas mentir, il y a eu des tas de choses qui sont difficiles, moins maintenant que la maladie est maîtrisée. Par exemple, quand nous avons dû faire un prêt, il a fallu l’oublier et heureusement que je gagnais très très bien ma vie, que nous avons pu compter là-dessus pour l’achat de notre maison, par exemple. Et puis, j’ai voulu qu’Angélique s’arrête de travailler pour ne pas se fatiguer. Elle s’occupe de nos enfants et elle fait tourner notre foyer, ce qui n’est pas rien. Et à une époque, j’étais terrorisé qu’elle ne puisse pas profiter de ses, de nos enfants... J’ai mis beaucoup de temps avant de comprendre qu’elle n’allait pas forcément mourir dans le mois qui suivait. Et puis Angélique est une sacré fille, elle continue à faire du sport, ecrit un livre, elle est bénévole aux Restos du cœur... Finalement elle ne s’arrête jamais.

Et vis-à-vis de vos enfants, comment cela se passe au quotidien ?
Nos enfants sont tous séronégatifs et j’en suis bien entendu très heureux. Ils n’ont jamais été tenus à l’écart de l’état de santé de leur mère. Ils connaissent tous les protocoles, ils savent pourquoi elle a des prises de sang aussi fréquemment, pourquoi elle devient hystérique quand elle se coupe et qu’ils veulent juste lui coller un sparadrap... Ils sont à un âge où ils ont plus ou moins débuté une vie sexuelle et ils participent beaucoup aux programmes de prévention dans les collèges et les lycées.

Je ne sais pas et nous ne saurons jamais si tout cela aurait été comme ça si elle n’avait pas été infectée par le virus du sida ! Je dirais donc pour répondre que notre vie quotidienne actuelle est agréable et complètement normale.

Que diriez-vous aux séronégatifs par rapport au HIV ?

Il y a encore beaucoup trop de personnes qui craignent se mettre en couple avec des séropositifs. Je trouve cela tellement dommage de passer à côté du bonheur pour une simple question de statut viral... Alors vous allez me dire que c’est facile pour moi parce que j’étais déjà amoureux d’Angélique avant qu’elle ne soit contaminée. Mais je n’ai pas de problème si l’un de mes enfants m’annonçait un jour qu’il veut faire sa vie avec un(e) séropositif(ve). Il faudrait qu’un de ces jours, on finisse par accepter cette maladie comme on accepte d’avoir de l’hypertension par exemple, et se dire qu’on peut très bien vivre avec !

Voir aussi cette vidéo (web-reportage) avec plein d'autres témoignages :

>> Vous voulez réagir, apporter votre témoignage... rendez-vous sur notre FORUM.

Sources et notes :
www.sidaction.org
http://www.sida-info-service.org/



publicité