publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus : les réponses à vos questions : Faire une conisation

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. septembre 2011)

petitefraise32 : J'ai deux avis différents en ce qui concerne mes résultats, un gynécologue veut me faire une hystérectomie, l'autre une autre conisation ! Qui dois-je croire ?

Dr David Elia : Nous sommes là aux limites du chat... Si vous avez eu déjà eu une conisation, c'est probablement en raison d'une première infection à HPV, la deuxième éventuellement proposée signifie sans doute que vous avez une récidive. Le choix entre une deuxième conisation et l' ablation de l'utérus doit se faire en fonction de votre âge, du souhait ou non de conserver votre fécondité, de la gravité de la récidive, etc.

Nicolas Evrard, Rédac. chef Onmeda: En quoi consiste une conisation. Et pourquoi est-elle réalisée ?

Dr David Elia : C'est une petite intervention chirurgicale effectuée sous anesthésie générale qui consiste à enlever une partie du col de l'utérus (exemple : 1 ou 2 centimètres sur les 4-5 que font le col), après qu'on y est décelé une lésion à HPV qui est inaccessible aux traitements par laser superficiel.

kashiouska : Je dois subir une conisation. Pourrai-je encore avoir des enfants suite à cette opération ?

Dr David Elia : Le plus souvent oui, heureusement. Il se peut cependant que la glaire du col soit de moins bonne qualité. Cette glaire a pour fonction de permettre aux spermatozoïdes de pénétrer dans l'utérus dans les secondes qui suivent le rapport. En cas de problèmes, le médecin procède à une insémination de sperme dans l'utérus.

mumuvanille : Suite à une conisation, nous n'arrivons pas avoir d'enfant. Nous en avons parlé à notre gynécologue qui nous a dirigé vers un service spécialisé (AMP). Est-ce que ce virus peut revenir même pendant une grossesse ? Et dans ce cas-là que se passera-t-il ?

Dr David Elia : Oui, lorsque la glaire du col est de moins bonne qualité en raison d'une conisation, on procède à des inséminations du sperme du conjoint dans l'utérus lui-même. En ce qui concerne la récidive pendant la grossesse, elle est en général peu fréquente, et si elle existe on attend l'accouchement pour procéder au nouveau traitement.

anonyme : J'ai eu une conisation il y a quelques mois. Je suis allergique au latex, au stérilet, et je ne supporte pas la pilule. Aujourd'hui, je souffre de nouveau d'un syndrome prémenstruel. Est-ce encore en rapport avec le HPV ?

Dr David Elia : Ni l'allergie au latex, ni l'intolérance au stérilet, ni à la pilule, ni votre syndrome prémenstruel ne sont en rapport avec la conisation ou la lésion à HPV pour laquelle vous avez été traitée.

anonyme : J'ai été traitée pour un cancer du col de l'utérus en 2006 par rayons, chimiothérapie, curiethérapie puis hystérectomie totale à l'âge de 39 ans. Aujourd'hui, je vais bien et je continue à faire des contrôles tous les 6 mois. N'oubliez pas de faire des frottis et de faire vacciner vos filles le moment venu, c'est ce que je ferais pour la mienne.
Dr David Elia : Merci pour votre témoignage attestant que le cancer du col est une maladie qui reste d'actualité, qui plus est chez les femmes jeunes. Le stade où la maladie a été décelée chez vous est bien tardif, raison des multiples traitements agressifs que vous avez reçus. La pratique régulière des frottis aurait pu sans doute vous évitez cette catastrophe. Vous avez raison d'envisager la vaccination anti-HPV pour votre fille : vous lui éviterez ainsi sans doute de vivre pareil drame. La vaccination éliminera 70% des possibilités de contracter un virus cancérigène. Lorqu'elle sera adulte, elle devra néanmoins continuer à faire des frottis, pour s’assurer qu'elle n'est pas dans les 30% d'infections virales que la vaccination ne permet pas de prévenir.



publicité