publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus : les réponses à vos questions : La vaccination contre papillomavirus

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. septembre 2011)

juliette1904 : Quand dois-je faire vacciner ma fille contre le HPV ? Est-ce que je peux aussi faire ce vaccin (j'ai 42 ans) ?

Dr David Elia : L'âge recommandé par les autorités de santé françaises est 11 ans. C’est à cet âge que l'on peut compter sur une excellente production d'anticorps anti- HPV. Cette vaccination devrait être systématique, de la même manière que l'on vaccine, par exemple, les bébés contre la rubéole. La vaccination à 42 ans reste possible bien sûr, mais son intérêt est bien moindre. Son utilité doit être discutée avec votre médecin. Mais rien n'empêche médicalement de la pratiquer.

legerexconfusion : Je ne suis pas vaccinée. Est-ce que je peux attraper le HPV, même si je n'ai eu qu'un seul partenaire qui était aussi vierge à ce moment-là ?

Dr David Elia : La contamination par HPV peut se faire dès le premier rapport. Elle a d’ailleurs lieu, en général, durant les premières années de la sexualité. La contamination est quasi obligatoire pour toutes les femmes ayant débuté leur vie sexuelle, tant les HPV sont nombreux et présents sur la peau. Sachez aussi que 80% des femmes vont se défendre très efficacement contre cette agression et éliminer radicalement le ou les virus. Seulement 20% des femmes ne produiront pas d'anticorps assez efficaces. Le problème est qu'on ne sait pas lesquelles vont savoir se défendre ou non. C'est ici que la vaccination anti-HPV prend sa justification.

La vaccination est remboursée par la sécurité sociale et la mutuelle dès l'age de 11 ans. Attention : la vaccination ne dispense pas de pratiquer des frottis de dépistage qui doivent être effectués dans les mois qui suivent le début de la sexualité.

Nicolas Evrard, Rédac. chef d'Onmeda : On parle beaucoup du vaccin, et certaines femmes ont des peurs vis-à-vis de ce vaccin. A-t-on assez de recul ?

Dr David Elia : Un million et demi de jeunes filles sont déjà vaccinées en France et les rapports de sécurité publiés par les autorités de santé sont totalement rassurants. Il y a près de 72 millions de doses de vaccin déjà administrées dans le monde sans qu'aucune alerte n'ait été d'actualité. La vaccination anti-HPV est aujourd'hui considérée comme une vaccination sans effet secondaire ou incident particulier. Cette vaccination est par ailleurs remarquablement efficace pour protéger contre 70% des virus cancérigènes du col. C’est la première fois que nous disposons d'un vaccin contre un cancer.

debboo : Je n'ai pas pu bénéficier du vaccin, ayant eu des relations avec mon ami depuis plus d'un an. Mais, je me demande aujourd'hui si le vaccin ne m'apporterait pas quand même une certaine protection. J'ai 19 ans et je suis avec mon ami depuis 3 ans.

Dr David Elia : Si vous étiez ma fille, je vous vaccinerais immédiatement. Car même si vous avez été en contact avec un ou des HPV, et que vous vous en êtes débarrassée efficacement - ce dont doivent attester les frottis - personne ne peut éliminer l'hypothèse que vous puissiez être contaminée dans l'avenir par un autre virus. La vaccination vous permettrait d'être protégée de cette autre infection.



publicité