publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Toutes les réponses sur la grippe A et le vaccin : Vaccins contre la grippe A

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. juin 2009)

Interview du Docteur Jean-Philippe Rogez, service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Limoges.

9 - Justement qui doit se faire vacciner ?
Du point de vue de la collectivité, tout le monde. Car on sait qu’une vaccination massive de 70 % de la population permet de bloquer la propagation, et donc de protéger les plus vulnérables d’un risque mortel. La solidarité citoyenne serait effectivement de reprendre à son compte « le virus ne passera pas par moi ». Dans une logique de protection individuelle, c’est bien sûr, la population fragilisée qui doit impérativement se faire vacciner...

10 - Concrètement qui fait partie de cette population vulnérable au H1N1 ?
Tous ceux dont l’immunité est diminuée. C’est-à-dire les personnes âgées, les patients greffés, ceux traités par chimiothérapie, et surtout tous ceux qui souffrent d’une maladie respiratoire ou cardiaque. Car ils ont une tolérance à l’hypoxie (déficit en oxygène) moindre, et donc un risque d’accident neurologique ou cardiaque augmenté. Pour les personnes séropositives, on conseille la vaccination lorsque les CD4 sont en dessous de 500. Les grands obèses sont aussi concernés. La vaccination est aussi fortement recommandée chez les femmes enceintes. Pour ces dernières, on estime qu’elles présentent 6 fois plus de risques de complications qu’une femme non enceinte, notamment au troisième trimestre.

11 - Et les enfants ?
Premier vecteur de la propagation du virus, c‘est surtout pour cette raison qu’il est recommandé de les faire vacciner. D’autant plus s’il y a dans l’entourage des proches qu’il faut protéger : un nourrisson, une maman enceinte, une grand-mère âgée...

12 - Quels sont les vaccins disponibles en France ?
On dispose de 4 vaccins en France. Deux vaccins adjuvés (Focetria® , Pandemrix® ) qui ont la même efficacité, et deux non adjuvés. Le Panenza® que l’on utilise normalement lorsqu’on a besoin d’un non adjuvé, et le Celvapan® réservé aux patients allergiques aux protéines de l’œuf.

13 - Pourquoi des vaccins adjuvés et des non adjuvés ?
L’adjuvant est une sorte « d’accélérateur » qui stimule la réponse immunitaire. Un vaccin adjuvé possède donc une efficacité supérieure à un vaccin non adjuvé. Les non adjuvés sont utilisés : soit lorsqu’on veut stimuler l’immunité mais pas trop (sujet greffé par exemple), ou sur des populations pour lesquelles on s’interroge sur les réactions à l’adjuvant (nourrisson, femme enceinte).
Il est de règle, en première intention, de vacciner les moins de 9 ans avec un vaccin non adjuvé.

14 - Qui décide du choix du vaccin ?
C’est le médecin vaccinateur qui après l’étude des antécédents médicaux du patient, de son âge, de ses risques, décide la prescription d’un vaccin adjuvé ou non, d’une ou deux injections (dans le cas des non adjuvés à 3 semaines d’intervalle).

A lire notre dossier :
> Traiter une sinusite chronique.

Efficacité et effets secondaires du vaccin

Interview du Docteur Jean-Philippe Rogez, service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Limoges.

15 - Le vaccin est-il efficace ?
Le vaccin protège dans le meilleur des cas à 85 %. Mais les anticorps n’apparaissent qu’à partir du 10e jour, et la protection est maximale au bout de 3 semaines. On peut considérer que la protection dure au moins un an, si le virus n’évolue pas.
16 - Il est courant d'entendre qu'il vaut mieux se faire vacciner avec un non adjuvé, à cause du risque de contracter un Guillain Barré, qu'en pensez-vous ?
Ce n’est pas l’adjuvant qui est incriminé dans les Guillain Barré, mais la grippe en elle-même. Les adjuvants dans le vaccin du H1N1 ne sont pas plus dangereux que dans d’autres vaccins, ce que l’on n’évalue pas bien c’est la répétition sur le long terme des injections contenant du scalène et l’impact sur les maladies auto-immunes. Mais se faire vacciner avec un non adjuvé reste un choix discutable car son efficacité est moindre.

17 - Le vaccin peut-il " donner " la grippe ?
Non, ce n’est pas possible, car le virus injecté n’est pas vivant. En revanche il est possible de développer des réactions pseudo-grippales qui peuvent évoquer la grippe ( courbature, maux de tête, fièvre...)

18 - Etes-vous vacciné ? Et vos proches ?
Oui, je suis vacciné depuis près de 5 semaines. Avant tout pour limiter la propagation, et particulièrement aux patients vulnérables C'est pour moi un devoir de solidarité. Mes 2 petits enfants nés prématurés sont vaccinés car tous deux asthmatiques.

A lire aussi nos dossiers :
> Grippe A et grossesse.
>
Grippe A : se faire vacciner ou pas ?
>
Grippe A / H1N1 : adresses et téléphones utiles.



publicité