publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Apprentissage de la propreté chez l'enfant : choisir le bon moment

Publié par : rédaction Onmeda (21. août 2017)

Il n'est pas souhaitable de commencer trop tôt l'éducation de la propreté. Il est prématuré de mettre l'enfant sur le pot avant 18 mois. Généralement, l’acquisition de la propreté se fait entre 2 ans et 2 ans et demi.

Il est essentiel de respecter le rythme de l'enfant et de ne pas vouloir aller plus vite que son développement ; il faut comprendre à quel point quitter ses couches pour aller aux toilettes est une révolution dans son quotidien. C'est donc à lui de décider du moment.

Le bon moment pour l'apprentissage de la propreté dépend de 3 conditions, physique et psychologiques :

  • La maturité physique (ou neuromusculaire) : la propreté est en effet en premier lieu une question de mécanisme physiologique. Le système nerveux doit être assez mature pour pouvoir contrôler et avoir conscience des fonctions de ses sphincters du rectum et de la vessie (muscles qui contrôlent la contraction des orifices) qui lui serviront par exemple à se retenir. En gros, il faut que votre enfant sache marcher et monter un escalier.
Cette maturité est atteinte vers 18 mois (on donne souvent comme indice le fait que l'enfant puisse descendre et monter seul un escalier).
  • La maturité intellectuelle : un enfant doit être prédisposé psychologiquement à apprendre la propreté. Il doit pouvoir comprendre ce que l'on veut de lui, commencer à sentir ses besoins et les exprimer avec un vocabulaire de base (pipi, caca, popo).
    Pour cela, une bonne communication parent/enfant est primordiale.
  • La maturité affective ; un enfant est conscient qu'être propre fait plaisir à sa mère, par conséquent une relation mère-enfant de qualité facilitera l'apprentissage de la propreté. Lorsque l’enfant commence à avoir envie de faire plaisir à sa mère, c’est qu’il est prêt à aller tout naturellement vers la propreté.

Nos conseils :

> Attendez la belle saison (printemps-été) pour commencer à apprendre la propreté à votre bout de chou. Ainsi, les petits accidents paraîtront moins dramatiques, et vous pourrez laisser bébé les fesses à l’air librement, pour qu’au moment de remettre une couche, il comprenne que ce n’est pas très agréable... En plus, la période estivale précède la rentrée des classes, qui nécessite un minimum de propreté.

> Il semblerait que les filles soient plus précoces que les garçons dans l’acquisition de la propreté, mais il s’agit là encore de statistiques, chaque enfant est différent.

Avant 18 mois, il est prématuré, voire dommageable, de vouloir mettre l'enfant sur le pot : l'enfant risquerait d'agir par automatisme (faire pipi dès qu'il se trouve sur le pot) alors que cet apprentissage doit reposer sur la raison, c'est-à-dire aller sur le pot lorsqu'il a envie de faire pipi.

Un apprentissage long

La propreté ne s'acquiert pas en quelques heures. Il faut souvent plusieurs semaines ou mois, avant qu'un enfant contrôle totalement sa vessie, et cela ne coïncide pas forcément avec le contrôle des intestins.

De même, la propreté diurne est presque toujours acquise plus rapidement que la propreté nocturne. Il s'agit donc de faire preuve de patience, de respecter le développement de son enfant, et de ne jamais chercher à accélérer les choses...

Le stade anal

Vers 18 mois, l'enfant entre dans ce qu'on appelle le " stade anal ", une période durant laquelle l'enfant perçoit ses excréments comme une partie de lui-même dont il est difficile de se séparer.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bébé, Enfant ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Comment savoir si mon enfant est précoce ?
> Enfants : leur apprendre à bien se laver les dents
> Dyspraxie : ce trouble du développement qui complique la vie des enfants



publicité