publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bien le préparer à l’arrivée du deuxième enfant : Les conseils du psy

Publié par : Clémentine Fitaire (08. septembre 2011)

Interview de Stephan Valentin, psychologue*.

Existe-t-il un écart d'âge idéal entre deux enfants qui se suivent ?

C'est une question que se posent beaucoup de parents, car on aimerait tellement que cela se passe bien entre l’aîné et le cadet. Mais il est difficile de trouver un écart d'âge idéal, car chaque écart d’âge a des avantages et aussi des inconvénients. Lorsque les naissances sont trop rapprochées (1-2 ans), l’aîné est encore petit : il n’est pas autonome, il ne peut pas manger seul, ni s’habiller seul. Quand la mère est épuisée et qu’elle a moins de temps à lui consacrer, l’aîné peut mal vivre cette situation. Les enfants proches en âge ont également beaucoup plus besoin que les autres de se différencier. En même temps, il y a un point positif : la bonne qualité du lien qui unira les frères et sœurs. Ils pourront jouer ensemble s’intéresser aux mêmes activités...

Et si l'écart d'âge est plus important ?
Un écart d’âge de 3 ou 4 ans renvoie automatiquement à l’entrée dans la phase œdipienne de l’aîné au moment de la naissance du cadet. Cette naissance peut être vécue difficilement par l’aîné, car elle est la preuve de l’amour de ses parents. Une grande jalousie peut alors s’installer. Mais 3 ou 4 ans d’écart ont aussi leur avantage. Le cadet peut prendre l’aîné comme modèle et fera plus vite des progrès. Cela conférera en même temps une certaine fierté à l’aîné qui est conscient de savoir faire plus de choses.

Alors, l'écart d'âge idéal... ?
6-7 ans est, d’après certains spécialistes, le meilleur écart, car l’aîné pourrait compenser cette concurrence par d’autres événements de vie positifs. Il va à l’école, il a des amis et il comprend déjà qu’il peut faire beaucoup plus de choses que ce petit bébé. Mais il y a là aussi des inconvénients. Il y aura probablement moins de complicité entre les deux enfants. Ils joueront moins ensemble et ils vivront leurs expériences à des moments très différents. Quand l’un entre dans la puberté, l’autre joue encore aux petites voitures.
Au fond, c’est la volonté du couple de fonder une famille et son sentiment d’être prêt pour accueillir un autre enfant qui comptent. Pas l’écart d’âge...

Est-ce une bonne idée d'emmener le grand aux échographies du bébé ?

Bien sûr, c’est une bonne idée. Cela dit, les parents et leur aîné doivent le vouloir, et tout dépend aussi de l’âge de l’aîné. C’est à partir de l’âge d’environ 3 ans que l’aîné peut vraiment comprendre cette visite bien particulière. En général, les enfants adorent voir le bébé dans la "télé" et écouter les battements du cœur. Tout à coup, ce bébé dont tout le monde parle devient beaucoup plus réel.

Merci de donner quelques conseils pour bien préparer cette visite...
- Demandez d’abord à votre gynéco s’il est d’accord pour que vous emmeniez votre enfant. Dans beaucoup de cabinets, la présence des enfants de moins de 10/12 ans n’est pas autorisée.
- Choisissez la deuxième échographie pour emmener votre enfant où on peut distinguer déjà beaucoup mieux le fœtus.
- Ne laissez pas assister votre enfant à l’examen préalable. Votre enfant devrait entrer quand le fœtus est visible et que toute anomalie est exclue pour ne pas l’angoisser.
- L’examen peut être assez long. Venez accompagnée par votre partenaire et un autre adulte (grand-mère, oncle, amie etc.), car si votre enfant commence à devenir impatient, s’il s’ennuie ou s’il réagit mal, le deuxième adulte peut sortir avec votre enfant et votre partenaire peut ainsi rester avec vous.
- Parlez à la maison avec votre enfant de cette visite. Montrez ainsi que vous êtes à son écoute, car il aura certainement beaucoup de questions.

Pour finir, que pourriez-vous donner comme recommandation élémentaire pour ne pas faire de grossières erreurs ?

Certes, l’arrivée d’un bébé provoque des changements, mais c’est tout à fait normal. La famille a besoin d’un temps d’adaptation, au cours duquel chaque membre va repenser son rôle et trouver sa nouvelle position. Ayez donc confiance en votre famille et surtout en la capacité de votre bébé à séduire l’aîné. En général, il y réussit assez rapidement.

* Auteur de "Quand un nouveau bébé arrive", Editions Jouvence.

Lire aussi nos dossiers :
> Familles recomposées : elles témoignent.
> Etre grand-parent, c'est tout un art.
> Mon bébé dort mal.
> Les échographies de la grossesse, en vidéo.

Stephan Valentin, docteur en psychologie

Stephan Valentin, docteur en psychologie



publicité