publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les douleurs de croissance chez l'enfant

Publié par : Dorothee Gebele (08. septembre 2017)

© iStock

Votre enfant se réveille la nuit en pleurant de douleur. Il a mal à la cuisse sans savoir pourquoi et en est bouleversé à tel point que vous avez du mal à le calmer. Puis le lendemain, c’est comme si rien ne s’était passé. Et quelques jours plus tard, le même scénario se répète, à la seule différence que, cette fois-ci, c’est le creux du genou… de l’autre jambe qui lui fait mal !
Si vous reconnaissez ces scènes, votre enfant pourrait bel et bien souffrir de douleurs de croissance.

En effet, les douleurs de croissance comptent parmi les douleurs musculaires épisodiques les plus fréquentes chez les enfants âgés entre 3 et 12 ans.

Mais comment être sûr qu’il s’agit de douleurs de croissance, et que faire pour aider son enfant ?

Voici 10 faits à connaître sur les douleurs de croissance :

  1. Les douleurs de croissance peuvent survenir chez les enfants âgés entre 3 et 12 ans.
    2. Les douleurs se manifestent surtout pendant la nuit.
    3. Ces douleurs surviennent notamment sur le devant des cuisses, au niveau du creux poplité (derrière le genou) et du mollet.
    4. Le plus souvent, les douleurs ont disparu le lendemain.
    5. Les douleurs de croissance peuvent survenir plusieurs nuits de suite.
    6. Elles surviennent de manière épisodique ; plusieurs jours, voire semaines, peuvent écouler entre les différents épisodes.
    7. La zone touchée peut changer d’une fois à l’autre : la cuisse, le creux du genou, le mollet, une fois au niveau de la jambe gauche, une fois à la jambe droite.
    8. Les douleurs de croissance touchent uniquement les muscles, pas les articulations.
    9. L’enfant touché peut bouger la jambe normalement, malgré les douleurs de croissance.
    10. Les douleurs ne sont pas réveillées par le mouvement, elles surviennent au repos.
     

Que faire contre les douleurs de croissance ?

Le plus souvent, il suffit de consoler et de calmer votre enfant jusqu’à ce qu’il se rendorme. Les douleurs peuvent le perturber, mais elles sont rarement très intenses.

Si votre présence, les mots de réconfort et les câlins ne suffisent pas, essayez de masser doucement la zone douloureuse. Cela a un effet bienfaisant et tranquillisant sur de nombreux enfants, ils se détendent et peuvent enfin se rendormir.

Dans des cas rares seulement il est nécessaire de recourir à des antalgiques (ibuprofène ou paracétamol). Dans tous les cas, parlez-en à votre pédiatre avant de donner des antidouleurs à votre enfant !

D’où viennent les douleurs de croissance ?

Les origines des douleurs de croissance n’ont pas été clairement établies à ce jour, mais il existe de nombreuses théories. D’après une théorie, le seuil de douleur est plus bas chez les enfants touchés, d’après une autre théorie, les douleurs de croissance sont provoquées par une trop haute concentration hormonale. Mais aucune explication définitive n’a pu être établie.

En revanche, il semblerait qu’il existe une certaine prédisposition familiale pour la survenue de douleurs de croissance.

Dans certains cas, les douleurs se manifestent pendant la nuit lorsque la journée précédente a été éprouvante physiquement.
 

Quand faut-il consulter un médecin ?

Vous devriez consulter un médecin lorsque les douleurs se manifestent régulièrement ou lorsqu’elles deviennent pesantes et difficiles à gérer pour votre enfant.

En cas de douleurs fréquentes ou épisodiques, il est toujours important de chercher les origines, car elles pourraient également être causées par certaines maladies.

Le médecin ne pourra poser le diagnostic que par exclusion, c’est-à-dire en écartant petit à petit les autres causes possibles.

A savoir qu’en cas de douleurs de croissance :

  • les radiographies ne montrent aucune anomalie
  • l’hémogramme est normal (par exemple : pas de signes d’une inflammation ou autre)
  • l’examen physique est normal (pas de symptôme de trouble fonctionnel, etc.)

Pour résumer : lorsque le médecin peut exclure d’autres maladies, il s’agit de douleurs de croissance.

Et si les douleurs avaient une autre origine ?

Les symptômes suivants pourraient indiquer qu’il ne s’agit pas de douleurs de croissance, mais que les douleurs de votre enfant ont une autre origine :

  • la présence de fièvre
  • les douleurs surviennent en bougeant
  • la jambe est gonflée
  • la présence de rougeurs au niveau de la jambe
  • les douleurs se manifestent toujours au même endroit
  • une mobilité réduite (l'enfant boite, par exemple)

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfants ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Mon enfant boite
> Courbe de croissance de l’enfant
> Le développement de l’enfant
> Les dents de l'enfant

Sources :

Informations en ligne du dictionnaire médical Pschyrembel: www.pschyrembel.de (date de consultation : 22/08/2017)
Kerbl, R., Kurz, R., et al. : Checkliste Pädiatrie. Thieme, Stuttgart 2016
Ebinger, F. : Schmerzen bei Kindern und Jugendlichen. Thieme, Stuttgart 2011
Uziel, Y., Hashkes, P. : Growing pains in children. Pediatric Rheumatology Online Journal, Online-Publikation (19.4.2007)



publicité