publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Comment faire pour avoir un enfant bilingue ? : Témoignage de Ludmilla, 32 ans

Publié par : Clémentine Fitaire (20. septembre 2011)

Témoignage de Ludmilla 32 ans, maman de Sacha, 6 ans ; et de Tanya, 4 ans.

Vos enfants sont-ils bilingues ?

Je ne sais pas si je peux dire cela. Alexandre et Tanya comprennent parfaitement tout ce que je leur dis. L’année dernière, Alexandre est allé passer des vacances chez mes parents à Saint-Petersbourg. Bien sûr, j'aimerais bien que mon premier enfant devienne bilingue, puis ensuite mon deuxième... Quand Alexandre est revenu de Russie, il parlait parfaitement. J’en ai déduit que dans des conditions où il n’avait pas d’autres choix que de parler russe, il l’a fait et plutôt bien.
Entre temps, il a passé les vacances de la Toussaint avec mes beaux-parents et depuis il refuse de dire un seul mot en Russe et quand je lui parle, il me répond qu’il ne comprend pas...

Etes-vous la seule à leur parler russe dans la famille ?

Oui. J’ai deux amies russes. Une seule a un bébé. Nous nous voyons de temps en temps, mais souvent en famille et nous parlons alors français. J’essaie de créer un environnement russe en chantant à mes enfants des chansons que j’ai entendues lorsque j’étais petite. Avec Internet c’est plutôt facile de trouver des comptines. Je leur raconte des histoires dans ma langue maternelle. Il faut avouer que c’est un peu difficile de leur apprendre le russe.
Le papa est Français, l’école est française, nous vivons en France... L’occasion de leur parler russe se retrouve uniquement lors de mes activités quotidiennes avec eux. Dès que le papa est là, je parle français afin de ne pas l’exclure.

Rencontrez-vous des réticences en général ?

Oui et c’est ça qui est étonnant... Quand j’étais petite, ma grande tante me racontait que sa propre mère enseignait le français dans certaines familles russes. A l’époque, parler une langue supplémentaire était un plus en Russie. Aujourd’hui, je remarque le regard étonné de certaines personnes lorsque je parle à mes enfants. Comme si parler une langue autre que le français était une excentricité.
La maîtresse de moyenne section de mon enfant m’avait même prévenue des « risques » de mélanger les langues, et de l’importance d’attendre avant de lui parler autre chose que le français. Ceci fait que parfois mes enfants sont gênés quand je leur parle russe dans le bus. Pour ne pas les embarrasser, je parle français à ces moments-là, avec l’impression de me trahir... Ce n’est pas facile.

>> Vous voulez réagir, apporter votre témoignage sur le bilinguisme ? Rendez-vous sur notre FORUM.




publicité