publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'enfant gaucher

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. février 2012)

© Jupiterimages/iStockphoto

Depuis toujours être gaucher n'a pas été facile. Les gauchers ont souvent été victimes de railleries, avec leur lot d'expressions négatives comme : « se lever du pied gauche », « passer l'arme à gauche » ou « avoir la main gauche ».

Pour un enfant, être gaucher peut avoir différentes conséquences : tout dépend d'abord comment sa famille, ses proches et l'école réagissent. Et tout dépend comment on accompagne et on aide l'enfant en cas de difficulté.

En plus de cet environnement psychologique, d'un point de vue pratique, être gaucher peut présenter certains désavantages. Au quotidien, un gaucher doit s'habituer à utiliser certains instruments qui ne lui sont pas adaptés (ciseaux, règle...). Autre exemple : un gaucher écrit parfois en inclinant fortement sa feuille sur sa table, ce qui, pour un enfant gaucher peut engendrer des problèmes à l'école pour partager son bureau avec son camarade placé à côté de lui.

 

Découvrir que votre enfant est gaucher

Vous avez un enfant gaucher ? Pas de panique ! Rappelons qu'être gaucher n'est ni un handicap, ni une tare. C'est tout simplement une caractéristique physiologique et une différence gestuelle. Votre enfant ne sera pas moins intelligent ou plus doué s'il est gaucher.

A l'âge de 36 mois, certains signes peuvent montrer sa préférence par certains gestes de la vie quotidienne, mais la "main de prédilection" de votre enfant sera "définitive" entre 6 et 7 ans.

Il est important de ne pas contrarier sa main de prédilection au risque de le perturber. Soyez attentif à certaines difficultés que votre enfant peut rencontrer dans ce monde trop souvent conçu pour les droitiers...

 

Auteur : Margaret François.



publicité