publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Comment savoir si mon enfant est précoce ? : Comment repérer un enfant précoce

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. avril 2013)

Alors comment reconnaître un enfant intellectuellement précoce ? Quelles sont les caractéristiques typiques liées aux enfants précoces ?

Il n’existe hélas pas de catalogue où sont énumérés les différents caractères.
Ce sont des enfants en apparence comme les autres. Il y a cependant quelques signes qui peuvent alerter l’entourage de l’enfant...

Sur le langage...
Une majorité d’enfants intellectuellement précoces, débute le langage assez tôt et parle plutôt bien. Pour ceux qui parlent tard, on constate qu’ils parlent tout de suite parfaitement, un peu comme s’ils avaient attendu de bien maîtriser le langage avant de se lancer.

Sur ses interrogations...
Ce sont aussi des enfants qui ont beaucoup d’interrogations qui ne sont pas forcément liées à leur âge. Un thème récurrent chez l’enfant précoce est la notion de la mort. Il comprend très tôt, largement avant ses 6 ans, l’irréversibilité de la mort et pose des questions même si vous n’avez jamais évoqué ce thème.
Il peut vous épuiser avec ses questions d’ordre philosophique, il est capable de vous demander l’intérêt de la vie, le fonctionnement de l’univers, l’existence ou non de Dieu.
Les enfants précoces posent des questions pointues sur des sujets qui les passionnent. S’il se prend d’intérêt pour un thème particulier, que ce soit la mythologie ou les dinosaures, il est capable de l’étudier de façon approfondie et de le maîtriser parfaitement. Son sens de l’humour est également très développé et ce, très tôt.

Sur son émotivité...
Il y a un autre point sur lequel il vous faut être vigilant. Ces enfants ont souvent une émotivité hors du commun. Ils sont très sensibles à l’injustice et intègrent très jeunes la notion de l’inégalité.
Ils sont aussi très empathiques : très tôt, ils détectent et comprennent la souffrance des autres, là où d’autres passeraient sans s’arrêter. Comme ce sont des enfants, ils n’ont pas les armes nécessaires pour y faire face, ce qui donne parfois malheureusement lieu à des angoisses difficiles à maîtriser.

Un QI élevé

Le QI (quotient intellectuel) se calcule en comparant les réponses au test, à celles données par un groupe d’enfants du même âge dans une fourchette de 3 mois.

Des tests spécifiques en fonction de l'âge
Pour mesurer le QI, les psychologues utilisent le WISC (Weschler Intelligence Scale) qui existe sous trois formes pour trois classes d’âge :

> Le WPPSI (version 3) : entre 3 et 6 ans.

> Le WISC (version 4) : entre 7 et 16 ans.

> Le WAIS : à partir de 17 ans.

Il est communément admis qu’à partir de 130, on parle de "douance", de précocité ou de "surdouement". Seul un psychologue formé à la précocité pourra faire passer ces tests pour que le résultat soit significatif.

Il ne s’agit pas de surenchérir sur l’intelligence supérieure des uns par rapport aux autres, mais de comprendre que les enfants précoces ont un mode de pensée différent, un raisonnement et une réflexion qui sont distincts des autres enfants.
Ils ont une logique propre qui peut être difficile à comprendre pour une personne dont le mode de pensée diffère.

En résumé, être précoce ne veut pas forcément dire plus intelligent, mais intelligent différemment. A l’inverse un enfant intelligent n’est pas forcément précoce.

Ce qu'il faut retenir

Un bon moyen de savoir si votre enfant est précoce, est de lui faire passer un test d’évaluation. Les tests les plus fréquemment utilisés sont les tests de Weschler.

Si vous avez un enfant qui réussit bien à l’école, qui travaille normalement, qui est entouré d’amis, est socialement bien intégré et est bien dans sa peau, il n’y a pas de raison particulière de lui faire passer un test.
Laissez-le vivre tranquillement son enfance.

Des signes d'alerte...
En revanche, vous pouvez songer à voir un psychologue spécialisé pour les enfants précoces, si vous détectez chez votre petit certains des signes suivants associés :
> Une détresse.

> Un mal-être permanent ou par phases.

> Une angoisse importante à l’idée de ne pas réussir.

> L’impression de ne pas être comme les autres (d’autant plus que les enfants précoces ont une lucidité et sont capables d’une analyse très fine).

> Un changement dans son comportement face aux apprentissages scolaires.

> Une excellente réussite scolaire sans fournir de travail.



publicité