publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Familles recomposées : elles témoignent : Construire une famille recomposée

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. octobre 2014)

Vanessa, 39 ans, 3 enfants en famille recomposée (un de 9 ans et deux de 12 ans). Voici son témoignage...

Avez-vous l'impression d'avoir réussi la recomposition de votre famille et pourquoi ?

Nous avons cette sensation même si nous sommes loin de la perfection. Les enfants étaient à l’origine très perturbés par la vie de couple et les conflits entre leurs parents respectifs, et d’une certaine façon, ils ont retrouvé de la sérénité. Ils ont, selon leurs âges, progressivement fait le deuil de la famille parentale. Ils profitent pleinement de leur papa et maman séparément, tout en s’autorisant à aimer d’autres personnes et en élargissant leur champ de vision.

Nos enfants se considèrent comme des demi-frères ou sœurs avec l’amour et les disputes propres aux fratries classiques. Par ailleurs, ils se réjouissent de voir leurs parents respectifs s’épanouir davantage, et cela contribue à baisser leur niveau d’angoisse intrinsèque.

Si vous deviez y modifier quelque chose, quelle serait-elle et pourquoi ?

Nous nous sommes installés un peu vite avec un couple encore trop peu stabilisé, et nous avons dû construire en même temps notre relation entre adultes et gérer l’apprentissage de la famille recomposée. Par ailleurs, notre cas est un peu particulier avec un enfant intellectuellement précoce qui avait déjà du mal à trouver sa place, donc le parachuter dans une famille nombreuse, a été douloureux pour lui et a, par contrecoup, engendré beaucoup de perturbations, de souffrances et de discordes entre tous, adultes inclus.

Quelles sont, à votre avis, les pièges à éviter pour un fonctionnement à peu près normal dans une famille recomposée ?

Une des clés est de ne pas perdre de vue qu’il faut respecter les ex-conjoints, préserver au mieux l’amour que leur portent nos enfants communs, et ne pas chercher à s’y substituer. Néanmoins, en parallèle, le nouveau couple parental ne doit jamais se désolidariser et veiller au maximum à maintenir une certaine équité entre les enfants, au moins au sein du foyer, le reste n’étant guère maîtrisable. Il convient également de ne pas comparer les enfants, ne pas les gérer continuellement en groupe et de leur accorder certains moments intimes à chacun. Le couple, de son côté, doit veiller à se préserver, ne pas se laisser envahir par son passé qui pourrait reconduire aux mêmes erreurs et donner une réelle place au conjoint, même s’il n’y a pas d’enfants en commun.

>> Vous voulez réagir, apporter votre témoignage, rendez-vous sur notre FORUM.



publicité