publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Familles recomposées : elles témoignent : Surmonter les difficultés

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. octobre 2014)

Adélaïde, 29 ans, maman de Chloé 4 ans, et belle-maman d'Emilie 7 ans.

Avez-vous rencontré des difficultés dans la construction de votre famille recomposée ?
Oui, nous avons connu des difficultés. La rupture de mon côté fut délicate, mais le père de ma fille eut l’intelligence et la sensibilité de vouloir simplifier les démarches, dans l’intérêt de notre enfant. Aujourd’hui, nos rapports sont courtois et simples, directement axés sur la nécessité de s’adapter aux besoins de notre fille.

Pour mon compagnon, ce fut bien plus compliqué ; la pudeur me permet seulement de dire que son ex-femme opta pour la réaction exactement opposée à celle de mon ex-mari, et que les difficultés furent portées à leur maximum. Bien des fois, nous nous sommes demandé si notre amour n’était pas destiné à ne rester qu’un beau rêve...

Comment est l'entente entre vous ?
Il a une fille de 7 ans, et ma fille a 4 ans. Nous nous arrangeons pour avoir les deux filles en même temps, d’abord pour construire des liens familiaux entre nous tous, ensuite pour ménager notre couple. Elles s’entendent très bien et c’est un réel bonheur de contempler leurs jeux, et de voir les développements de leurs rapports, pas à pas. Il est vrai qu’elles pourraient être sœurs, leur écart d’âge est peu important, mais surtout, elles semblent être taillées sur un moule similaire, malgré l’apparente différence de leurs personnalités respectives. Elles partagent les mêmes centres d’intérêt, les mêmes rêveries.

Et les rapports patents-enfants ?

En ce qui concerne les relations enfant/beau-parent, une différence se fait sentir ; mon compagnon partage le quotidien de ma fille depuis ses 2 ans, et a noué des liens très forts avec elle, tandis que je tâtonne en aveugle, à faire la connaissance de la sienne en pointillés ; son rôle de beau-père est défini, mon rôle de belle-mère juste esquissé. Heureusement, sa fille m’aime beaucoup (je me demande chaque jour pourquoi, d’ailleurs, car d’ordinaire je ne suis pas du genre à attirer les enfants !), et recherche ma compagnie et le dialogue. Je pense que notre relation se construira par les mots ! La pudeur freine parfois les élans du cœur et les gestes tendres...

Comment voyez-vous l'avenir de votre famille recomposée ?
Nous envisageons notre avenir tissé de liens serrés, mais pas bridés ; nous nous aimons infiniment, et la conscience de ce qui est ou non acceptable entre nous, est claire. Ayant vécu des relations insatisfaisantes, nous entendons faire des concessions, bien sûr, mais aucune sur nos aspirations personnelles fondamentales. Notre amour est basé sur la confiance, totalement, et sur le respect de nos libertés et de nos indépendances, étroitement enlacées, mais jamais cadenassés. Il est inconcevable que l’un d’entre nous cherche à emprisonner l’autre.

Nous souhaitons ardemment avoir un enfant, peut-être plus, cela dépendra de l’avenir ; chaque nouvel élément vient modifier l’équilibre d’une famille, alors nous verrons quand le point d’équilibre harmonieux pour nous sera atteint. Nous nous donnons néanmoins du temps avant de concevoir un bébé, car il est essentiel pour nous de trouver une véritable sérénité, dans notre famille telle qu’elle se présente actuellement. Un besoin de nous retrouver, aussi, mais ceci est une autre histoire...

>> Vous voulez réagir, apporter votre témoignage, rendez-vous sur notre FORUM.



publicité