publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ça se passe comment à la cantine ? : Qualité des repas

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. octobre 2015)

Une circulaire de 2001 (la précédente datait de 1971 !) insistait sur la diminution des graisses et l’augmentation des produits laitiers, fruits et légumes. Pourtant, les beignets et friands sont encore trop présents. Plus facile à faire manger aux enfants et moins chers, ces aliments sont souvent choisis par les restaurants scolaires.

Pour la sécurité sanitaire, il y a du mieux - crise de la vache folle oblige, beaucoup moins pour la formation du personnel, selon un récent rapport de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments).

Un repas équilibré est constitué de quatre à cinq composantes :
> Des protéines (viande, poisson, œuf),
> Des fruits et légumes,
> Un produit laitier,
> Un corps gras en petite quantité (sauce),
> Un féculent ou du pain.

A lire aussi notre dossier : Mon enfant risque-t-il de devenir obèse ?

Menu unique pour les petits

Pour les plus jeunes, avant 12 ans, le menu imposé serait préférable. A cet âge, l’enfant n’a pas la capacité de bien choisir ses aliments pour manger équilibré. Dans l’idéal, l’enfant doit être habitué à goûter les différents aliments. Mais il ne faut pas rêver, par manque de temps ou manque de place, les surveillants font plus de la discipline que de l’éducation nutritionnelle.

Les rations personnalisées données aux jeunes enfants, constituent donc la solution la plus adaptée.

Self-service pour les grands

A l’entrée en sixième, le self-service est un moyen d’offrir à l’élève plus d’autonomie. Le problème est que l’enfant ira plus volontiers vers les frites que vers les choux de Bruxelles !

On pourrait imaginer une cantine en libre service mais avec un choix orienté. Par exemple, le menu peut donner le choix en dessert entre deux sortes de fruits et une compote. Mais cela est rare. Ou il arrive que l'élève ait le choix entre une banane verte et une clémentine pleine de pépins.

Sel, sauce et distributeurs

Les salières devraient être absentes des tables dans les cantines, selon les médecins nutritionnistes. Les aliments contiennent déjà suffisamment de sel pour ne pas avoir besoin d’en rajouter. Pour des raisons de santé, mieux vaut éviter d’habituer les enfants à resaler et trop saler leurs plats.

Les sauces de type mayonnaise ne devraient pas être en libre service pour les élèves car elles sont très grasses. Le ketchup c’est moins gras mais ça "tue" le goût des aliments.

Quant aux distributeurs de boissons sucrées et de confiseries, ils sont interdits dans les établissements scolaires depuis 2005. A la place, des fontaines à eau, et des distributeurs de fruits frais seraient les bienvenus.

La question du surpoids chez les jeunes

Le surpoids chez les jeunes Français connaît une augmentation inquiétante ces dernières années. Parmi les enfants de 5 à 12 ans, environ 4 % sont obèses, c’est le double par rapport à 1980 !

La restauration scolaire joue certainement un rôle dans ce problème de poids chez les jeunes, les repas étant souvent mal équilibrés.

A coté de la cantine, à la maison les repas ne sont pas toujours bien équilibrés et suffisamment diversifiés. Aujourd'hui, les enfants ont moins tendance à goûter de nouveaux aliments.



publicité