publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mon enfant risque-t-il de devenir obèse ? : solutions et conseils pratiques

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (15. septembre 2011)

Suite de l'interview du Pr PatrickTounian.

Comment faire face à ce problème ?

L’idéal est probablement de faire une prévention ciblée. Il faut dépister les enfants prédisposés et les orienter vers un pédiatre, un généraliste, ou un nutritionniste pour bénéficier de conseils avisés et d’un suivi médical. Si cette méthode est prometteuse, son efficacité reste toutefois à démontrer...

Que pensez-vous des mesures instaurées pour lutter contre l'obésité ?

« Primum non nocere » ou « d’abord ne pas nuire ». C’est la première chose que l’on nous enseigne en médecine. Les mesures collectives actuelles pour lutter contre l’ obésité, dont l’efficacité est plus que douteuse, risquent d’être délétères. Les mentalités vont se conforter d’idées fausses comme le fait que les personnes obèses ne sont pas capables de se limiter, de résister à la tentation. Interdire les friandises aux caisses ne va faire qu’accroître la stigmatisation et la discrimination de ces enfants.

Que préconisez-vous ?

Il serait plus judicieux de donner de l’argent à la recherche publique. Quand on n’a pas la solution à un problème, il faut la chercher. Il y a bien un plan Alzheimer, un plan Cancer... Alors pourquoi pas un plan Obésité ?

Quels conseils pourriez-vous donner aux parents ?

Avant d’être une maladie, l’obésité est une véritable souffrance. Dans une société régie par des codes esthétiques, un culte de la minceur, l’ obésité et l’image ne font pas vraiment bon ménage.

L’enfant ne va pas comprendre cette différence et va donc en pâtir. Il est important de ne pas le faire culpabiliser davantage, au risque de le rendre réfractaire à toutes sorte de traitements par la suite.

Il faut donc lui faire entendre que ce n’est pas de sa faute mais que néanmoins, il va falloir lutter contre ce problème et faire des efforts pour éviter la prise de poids imposée par ses gènes.

D'un point de vue alimentaire, quels conseils pratiques donnez-vous ?

Pour les enfants qui souffrent de surpoids, le mot d’ordre reste « la restriction ». Il faut le limiter au quotidien dans sa consommation de nourriture.

  • Il n’est pas nécessaire de bannir certains aliments. L’idée est de consommer un peu de tout mais de manière modérée. S’imposer un minimum de rigueur mais garder du plaisir. Dans tous les cas, on doit favoriser une alimentation moins riche énergétiquement, en privilégiant notamment les fruits et légumes.
  • Mais si votre enfant refuse de manger des légumes, ce n'est pas si grave que ça...
  • Pour éviter les carences en fer à votre enfant, privilégiez la viande, les œufs, le poisson ou le lait de croissance.
  • Préférerez les produits laitiers pour lui apporter le calcium dont il a besoin.
  • Enfin, un peu d’exercice physique est toujours de bon augure. N’hésitez pas à le laisser faire de la marche ! Vos parents ou vous-même faisiez bien trois ou quatre kilomètres par jour pour aller à l’école.



publicité