publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

J'ai peur d'être un parent toxique : les signes d'alerte

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. février 2017)

Les signes qui doivent alerter

Les formes les plus évidentes de la « toxicité » sont bien sûr la violence physique ou sexuelle (inceste), ou le comportement découlant de l’alcoolisme (ou toute autre forme de toxicomanie) de l’un ou des deux parents...

Mais à côté de cela, il y a des formes de maltraitance beaucoup moins évidentes qui ne laissent pas de traces physiques. Les parents dominateurs, les parents verbalement violents, humiliants, et/ou les parents déficients sont autant de parents abusifs qui ne se rendent parfois même pas compte du mal qu’ils font à leurs enfants. Un extrême perfectionnisme peut également devenir toxique pour l'enfant, qui peut souffrir de ne jamais satisfaire ses parents.

Par des manifestations très différentes

La toxicité se niche dans des actes impalpables mais d’une douleur insoutenable, surtout pour un petit, si jeune qu’il soit. Ne pas fêter l’anniversaire de son enfant (déni de son existence), mettre en place un fonctionnement au chantage affectif, lui voler sa place d’enfant en se confiant à lui, le terroriser, l’humilier constamment en le comparant à ses frères et sœurs, ou à d’autres enfants, en le traitant de nul, l’étouffer en l’empêchant de prendre son envol, sont autant d’exemples de toxicité parentale. La liste est interminable et non exhaustive...

De graves conséquences

La majorité des jeunes parents savent qu’il ne faut pas secouer un nourrisson sous peine de provoquer de graves lésions cérébrales. Aucun parent n’a envie de donner des aliments néfastes pour l’organisme de son bébé, ou lui faire boire du lait dans des biberons ayant du bisphénol dans leur composition. Or la maltraitance, physique ou psychologique, est un venin distillé petit à petit dans l’esprit et par la même occasion dans le corps de l’enfant. Les séquelles sont extrêmement graves. Elles peuvent amener à un déséquilibre psychique important et parfois irréversible, malgré des années de thérapie.

Les violences éducatives

Un parent qui utilise la fessée ou d'autres violences physiques, à visée éducative, est-il toxique ? Oui, selon la convention internationale des droits de l'enfants. Ces actes peuvent en effet favoriser le stress chez les enfants et ne favorisent pas un développement identitaire serein. Cependant, la France est encore très en retard et n'a toujours pas de loi interdisant les violences éducatives ordinaires. Des pétitions de professionnels circulent depuis quelques années, et la France a déja essuyé plusieurs plaintes des comités européens. À suivre.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfant, Psychologie ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

Je passe assez de temps avec mes enfants ? 
Mon enfant est stressé
15 phrases à dire à un enfant pour l'aider à gérer ses peurs



publicité