publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La relation avec les frères et soeurs

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. mars 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

La relation entre frère(s) et soeur(s) n'est pas la même selon les âges de chacun et de chacune. Elle évolue, parfois assez distante... d'autres fois très proche. Dès la naissance, dès l'arrivée d'un nouvel enfant, le grand frère ou la grande soeur peut déjà réagir à sa façon.

La régression

La régression qui peut survenir pendant la grossesse ou après la naissance d'un frère ou d'une soeur, est une réaction tout à fait naturelle chez l'enfant.
Occupée par le nouveau-né, la maman a moins de temps pour s'occuper de l'aîné. Pour attirer son attention, celui-ci va tenter de redevenir le « petit », en redemandant le biberon, en se remettant à faire pipi au lit, en refusant d'aller à l'école...

Bien que naturelle, la régression doit cependant rester passagère ; si elle s'éternise, il est préférable de consulter un pédopsychiatre.

Lors de l'arrivée d'un nouveau-né, la jalousie de l'aîné est elle aussi normale : désormais il devra partager l'affection de ses parents. Selon l'âge, cette jalousie se traduira différemment.

Les petits réagiront le plus souvent par une agressivité physique envers le bébé, alors que les plus grands l'exprimeront verbalement. Quand la différence d'âge est importante, il arrive que l'aîné refoule sa jalousie et se replie sur lui-même, se mette à bégayer, à souffrir de constipation. Il peut devenir agressif avec ses parents, faire des bêtises exprès pour attirer l'attention.

Laissez votre enfant exprimer ses sentiments, dans la mesure, bien sûr, où cela ne porte pas atteinte à la santé du bébé ou à l'enfant lui-même. L'aîné ne doit surtout pas se sentir rejeté parce qu'il est jaloux ; c'est une réaction naturelle pour son âge. Consacrez-lui des moments privilégiés en tête-à-tête, pensez à lui offrir un petit cadeau lors de la naissance du petit frère ; valorisez son rôle d'aîné, sans toutefois lui faire porter trop de responsabilités.

Dans tous les cas, sachez qu'avant 7 ans, l'enfant est centré sur lui-même et ne partage pas facilement. Entre 7 et 10 ans, il fonctionnera surtout sur le mode du chantage. Entre 10 et 14 ans, il pourra passer de l'amour à la haine en quelques minutes.



publicité