publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Des résidus de pesticides retrouvés dans des cheveux d'enfants

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. avril 2014)

Plus de 21 de résidus de pesticides ont été retrouvés en moyenne dans les cheveux d’enfants d’agriculteurs.

L’association Générations Futures vient de publier le troisième volet d’une enquête sur l’exposition aux pesticides assimilés à des perturbateurs endocriniens, menée auprès de 30 enfants vivant dans des zones agricoles.

Les résultats de l’enquête ont montré que 21,52 résidus de pesticides perturbateurs endocriniens, étaient en moyenne présents dans les cheveux par enfant. Cela montre que les risques liés à l’utilisation des pesticides ne concernent pas seulement les agriculteurs, mais aussi leurs familles.

Perturbateurs endocriniens : quels dangers ?

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques qui peuvent agir sur la régulation hormonale des individus, et avoir des effets néfastes sur l’organisme. Ces substances pourraient être à l’origine des cancers dits hormono-dépendants (cancer du sein et de la prostate), mais également de malformations chez les foetus.

Les jeunes enfants et les femmes enceintes sont les plus menacés par les perturbateurs endocriniens, parce qu’ils constituent une population particulièrement vulnérable.

Des mesures à prendre

Selon François Veillerette, porte-parole de Générations futures et second sur la liste Europe Ecologie dans le Nord-Ouest, il faut « impérativement demander à l’Union européenne d’exclure du marché ces substances ». Voilà pourquoi il indique le lancement d’une pétition pour limiter l’exposition des enfants aux perturbateurs endocriniens.

Pour plus d’informations, et pour signer la pétition contre l’usage des pesticides, connectez-vous sur le site de l’association : http://www.generations-futures.fr/

Source : communiqué de presse de Générations futures, 29 avril 2014.

A lire aussi :
> Vidéo : le bisphénol A est mauvais pour la santé ?
> Des perturbateurs endocriniens dans 40% des produits beauté
> Biberons : faut-il avoir peur du bisphénol A ?



publicité