publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le rôle des grands-parents : L'incompréhension

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. août 2014)

Anne-Marie et Jean, 61 ans tous les deux.

Vous ne voyez pas vos petits-enfants aussi souvent que vous le souhaitez ?

Non, nous ne voyons nos petits-enfants qu'un mercredi par mois. Notre belle-fille nous a imposé ce rythme, car elle ne nous apprécie pas. Les raisons sont trop longues à développer et je suppose que nous avons aussi nos torts, même si j’ignore ce qu’elle nous reproche. Le plus douloureux est de ne pas avoir notre fils de notre côté.

Comment se déroulent les visites ?

Notre fils nous amène nos petits-enfants à la maison. Nous essayons de faire le maximum, mais le temps imparti est trop court. Nous aurions adoré les avoir le mardi soir, qu’ils dorment chez nous. Cela nous aurait laissé plus d’amplitude. Il faut savoir que ces visites ont été décidées à l’amiable sans que nous ayons fait intervenir un juge. D’une part, parce que cela aurait été trop douloureux, et d’autre part, nous ne voulions pas que nos petits-enfants en souffrent. Nous avons toutefois fait appel à un avocat pour connaître nos droits élémentaires dans le cas, probable, où notre belle-fille aurait refusé toute visite.

Que pourriez-vous dire sur votre position ?

Nous sommes les grands-parents de deux merveilleux petits jumeaux. Ils savent que nous sommes là. Pour le moment, ils ne posent pas trop de questions, mais nous appréhendons l'instant où ils seront amenés à demander pourquoi ils ne peuvent pas venir chez nous quand ils le veulent. Nous espérons que les choses se tasseront d’ici là.

A plusieurs reprises déjà, quand notre fils et notre belle-fille ont eu des problèmes de garde, ils nous ont déposé les enfants. Nous faisons en sorte d’être toujours disponibles, car nous ne voulons manquer pour rien au monde ces moments avec nos petits enfants. Nous sommes donc un peu la roue de secours de nos enfants.

Si vous deviez donner un conseil aux parents, que diriez-vous ?

Beaucoup de choses... Toutefois, ce qui nous semble aujourd’hui indispensable est que les parents n’oublient pas que les grands-parents sont une entité nécessaire à la construction de la personnalité des jeunes enfants. Dans notre société occidentale, on a tendance à oublier le rôle des anciens. Pourtant, dans les contrées un peu éloignées, voire même en France dans des temps plus lointains, on écoutait les conseils des « vieux sages ». Sans tomber dans cet extrême qui est de penser que l’âge seul suffit à conférer une certaine sagesse, ne serait-il pas bon de reconsidérer le rôle des grands-parents ? Ne nous enterrez pas trop vite, nous sommes les piliers indispensables à votre vie, et à celle de vos enfants !



publicité