publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pilosité excessive : les conseils du dermatologue

Publié par : Clémentine Fitaire (22. janvier 2016)

Entretien avec le Dr Claire Beylot, dermatologue. Ce médecin spécialiste donne plein de conseils...

Pouvez-vous nous donner les principales causes de l'hyperpilosité ?

L’hyperpilosité renferme deux termes distincts : d’une part l’hypertrichose, qui concerne la pilosité non influencée par les androgènes (hormones), et qui provient d’une prédisposition ethnique chez les brunes.
D’autre part, l’hirsutisme, qui apparaît sous la forme de poils noirs et drus dans des zones influencées par les androgènes, et dont la cause, dans 80% des cas, est liée à un syndrome des ovaires polykystiques. Plus rarement, l’hirsutisme peut avoir des causes métaboliques ou médicamenteuses.

Comment établissez-vous la différence entre forte pilosité et hyperpilosité ?

Pour moi, c’est identique. L’impression et le vécu de la patiente sont importants. Parfois, des patientes jugent excessive une pilosité normale, incompatible avec les canons de beauté imposés par les media et la publicité.

Quand orientez-vous votre patiente vers un endocrinologue ?

Quand il s’agit cliniquement d’un hirsutisme, et qu’il y a d’autres signes associés (acné, alopécie) ou des troubles des règles (cycles longs et irréguliers).

Certains hommes hirsutes, vous consultent-ils aussi pour diminuer leur pilosité ?

Chez l’homme, on ne parle pas d’hirsutisme mais d’hypertrichose. Elle est très nettement ethnique (méditerranéens, moyen-orientaux), avec une acceptation très variable, certains hommes la considérant comme normale, et d’autres étant plus sensibles aux canons de beauté actuels véhiculés par les media qui préconisent un torse imberbe et un visage sans poils trop drus. Ces derniers demandent donc parfois une épilation laser au niveau du tronc pour réduire une pilosité jugée trop exubérante par eux-mêmes ou leur compagne.

Plus rarement, les hommes peuvent avoir des problèmes pathologiques comme des folliculites de la barbe récidivantes, liées au rasage difficile de poils trop drus poussant en tous sens et ayant tendance à s’incarner dans une peau sensible. L’épilation laser peut alors être utile.


Dr Claire Beylot, dermatologue

Dr Claire Beylot, dermatologue

A lire aussi nos dossiers : 
> Hirsutisme (l'hyperpilosité) : causes et traitements
> L'épilation du visage
> L'épilation des sourcils
> L'épilation intégrale 


publicité