publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pilosité excessive : les traitements

Publié par : Clémentine Fitaire (22. janvier 2016)

Afin de trouver le traitement adapté pour mettre un terme - ou du moins maîtriser - les poils indésirables au visage, cou, etc., il convient d'en identifier les causes. 

Le diagnostic

Tout d’abord, un rendez-vous chez un dermatologue permettra de définir si cette pilosité excessive est constitutionnelle, et si alors un simple traitement dermatologique suffit (épilation au laser, par exemple).

En revanche, pour établir un diagnostic précis d'une pilosité excessive, et plus précisément d'un d’hirsutisme, une recherche de la cause réalisée par un dermatologue, un endocrinologue ou un gynéco-endocrinologue est recommandée. Le médecin questionnera la patiente sur d’éventuels antécédents familiaux et gynécologiques.

Il recherchera également d’autres signes d'un trouble hormonal : d’hyperandrogénie (acné, chute de cheveux, ovaires polykystiques, troubles des règles...), ou d'androgénisation brutale (voix grave, hypertrophie clitoridienne) pouvant suggérer une tumeur.

Un bilan biologique (prise de sang) sera prescrit pour détecter un éventuel dérèglement endocrinien (hormonal)

Les traitements

En cas de pilosité excessvive, de nombreux traitements très divers sont envisageables en fonction du diagnostic :

> L'épilation :

Pour se débarrasser des poils de façon rapide, l’épilation est une bonne solution. La cire ou l’épilateur sont les méthodes à privilégier, car ils permettent d’arracher le poil au niveau du bulbe, contrairement au rasoir ou à la crème dépilatoire qui « cassent » le poil sans l’arracher.

Attention cependant, l’épilation ne permet pas de traiter l’hirsutisme ; les poils continueront toujours de pousser.

L’épilation au laser, pratiquée chez un dermatologue, est indiquée pour certains types de pilosité et de carnation (peaux claires et poils foncés). Elle permet, après de nombreuses séances, d’empêcher la repousse du poil en ciblant la mélanine du bulbe pileux qui est ainsi détruit. Cependant, l’épilation au laser n’est pas définitive chez toutes les personnes. Parfois, malgré la répétition des séances, certaines zones verront la pilosité progresser.

> Les crèmes :

Un traitement sous forme de crème peut vous être prescrit par votre dermatologue en cas d’hirsutisme facial. A base d’éflornithine, cette crème devra être appliquée sur les zones du visage concernées. Elle permet de ralentir la repousse du poil, mais son efficacité peut varier d’une personne à une autre.

> Les médicaments :

En cas d’hirsutisme lié à un dérèglement hormonal, l’endocrinologue pourra proposer un traitement pharmacologique :

  • une pilule œstro-progestative peut être prescrite. En mettant l'ovaire au repos, elle permet de freiner la production androgénique.
  • des anti-androgènes : en empêchant l’action de la testostérone, ils régulent la pilosité.

A noter cependant, un traitement hormonal demande du temps pour être efficace : entre 6 mois et un an, voire plus. Il pourra donc être associé à d’autres techniques comme l’épilation ou l’application d’une crème à base d’éflornithine.

 

A voir aussi notre vidéo : L'épilation laser et le  risque d'infection 

Question intime

 


publicité