publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pilosité excessive : des solutions existent

Publié par : Clémentine Fitaire (22. janvier 2016)

Nombreuses sont les femmes qui déclarent la guerre aux poils disgracieux, situés sur le corps ou à certains endroits du visage. Cire, pince à épiler, laser... toutes les armes sont bonnes pour lutter contre la pilosité excessive.

Mais parfois, ces techniques ne suffisent pas. Les poils reviennent, plus durs, plus nombreux, dans des zones inhabituelles. Ainsi, sont particulièrement gênants pour une femme les poils au visage, au niveau du menton, du cou ou des seins.

L’hyperpilosité, comme son nom l’indique, se caractérise par la présence excessive de poils à différents endroits du corps. Côté définition, on distingue deux notions aux origines et aux caractéristiques distinctes :

  • L’hirsutisme, qui caractérise la présence de poils drus et noirs chez la femme, dans des zones de pilosité d’ordinaire masculines (menton, lèvre supérieure, cou, fesses...). Pour être traité, l’hirsutisme nécessitera un suivi médical chez un endocrinologue.
  • L’hypertrichose, qui se rapporte à la localisation importante de poils sur le visage, les bras et les jambes. L’hypertrichose n’est pas consécutive à un problème hormonal, et ne nécessite donc pas une consultation endocrinologique. C’est le dermatologue qui pourra aiguiller la patiente vers les meilleurs traitements

Les conséquences 

La vie de certaines femmes peut devenir un véritable calvaire à cause de cette hyperpilosité. Comme on peut aisément l’imaginer, l’hyperpilosité féminine peut avoir de graves retombées psychologiques, en particulier la pilosité excessive au niveau du visage.

En effet, quelle que soit sa sévérité : chez la femme, une pilosité excessive s’accompagne souvent de conséquences qui handicapent lourdement le quotidien de celle-ci. Parmi ces conséquences : un mal-être, une vraie baisse de moral, une baisse de l’estime de soi, et parfois même une dépression. 

Certaines femmes souffrant d'un excès de poils au visage constatent également une altération de la libido, et même les rapports socio-professionnels peuvent être affectés par cette pilosité excessive faciale.

Selon une étude*, dans plus de 80% des cas, l'hyperpilosité féminine au niveau du visage créée une forte gêne entraînant une perte de confiance en soi et un malaise social.

Heureusement, il existe des solutions contre la pilosité excessive !

* Woman living with facial hair : the psychological and behavioral burden, J. Psychosom Res, 2006.

 

Auteur : Clémentine Fitaire.
Consultant expert : Dr Claire Beylot, dermatologue. 


publicité