publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pourquoi apprendre le Taï chi chuan ? : Les conseils du professeur de Taï chi chuan

Publié par : Clémentine Fitaire (20. mai 2015)

Entretien avec Philippe Gouédard, professeur de Taï chi chuan. Il donne plein de conseils...

En Chine, le Taï chi chuan se pratique beaucoup le matin, avant d'aller au travail. En quoi cette activité apporte-t-elle l'énergie nécessaire à une journée ?

Il est vrai qu’en Chine les personnes pratiquent le Taï chi très tôt le matin, il y a plusieurs raisons à cela :

- d’une part, c’est à ce moment que l’énergie est la plus pure, la nature elle aussi se réveille .

- d’autre part, de nos jours, dans les grandes villes comme Shanghaï ou Pékin, l’air devient très rapidement pollué et l’ambiance générale assez bruyante.

Le Taï chi chuan est une méthode qui permet au corps de se réveiller en douceur, tant sur le plan externe (musculaire et articulaire) qu’interne ( massage des organes grâce à la respiration profonde et lente), il permet l’harmonisation du flux énergétique( le chi) dans l’ensemble du corps.

Quelle est la fréquence idéale de pratique du Taï chi ?

L’important pour tirer la meilleure partie de la pratique du Taï chi, c’est la régularité. Il est tout à fait compréhensible qu’il soit difficile de se lever à 5 ou 6 heures du matin pour pratiquer comme on peut le voir en Chine. De plus il est nécessaire d’adapter le Taï chi au mode de vie et de penser occidental, surtout pour une première approche, ou pour des personnes qui ne souhaitent pas s’engager « plus que ça » dans la pratique.
Je pense donc que 10 minutes quotidiennes, c’est largement suffisant en semaine : par exemple, pratiquez un mouvement de base (une posture), et le week-end, faites les mouvements enchaînés. Et puis, si dans la journée, vous vous sentez stressé, fatigué, faites quelques respirations au calme. Si vous devez parler en public, affronter une situation conflictuelle... faites un temps de silence, détendez-vous et concentrez-vous sur la respiration.

Le Taï chi doit-il venir en complément d'un sport plus " agressif " ?

Ce n’est pas une obligation mais cela me paraît toutefois nécessaire pour rétablir l’équilibre. Trop de sport « agressif », ou pratiqué de manière « agressive », rend agressif. C’est utile pour avoir « la hargne », pour gagner, mais pousser à outrance et sans discipline pour faire redescendre la pression, cela peut être désastreux. En fait, tous ceux qui sont confrontés à des situations agressives dans n’importe quel domaine que ce soit, ont besoin d’un palier de décompression. C’est vital, le Taï chi en est un.

La pratique du Taï chi est encore peu répandue chez les jeunes. Est-ce un sport qui ne leur est pas destiné ?

Le Taï chi chuan peut se pratiquer à tous les âges et par tout le monde. Sa pratique est assez peu répandue chez les jeunes pour différentes raisons, mais personnellement je pense que le Taï chi chuan devrait être enseigné dans les écoles à petites doses (5 minutes), afin d’aider les plus jeunes à faire le calme, avant les cours, par exemple. Il a été prouvé, pour les quelques rares cas où cela s’est fait, que les résultats scolaires étaient améliorés du fait d’une meilleure concentration amenant une meilleure écoute.

Philippe Gouédard, professeur de Taï chi chuan

Philippe Gouédard, professeur de Taï chi chuan à l'Association de Jujitsu à Paris


publicité