publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bien dormir : solutions aux insomniaques

Publié par : rédaction Onmeda (09. août 2016)

Chez les insomniaques, le moment fatidique est celui qui précède le coucher. Alors qu’on s’apprête à rejoindre son lit, surgit une vague de pensées négatives.

Face à l’inextricable envie de dormir s’oppose alors une obsession irrépressible : celle de ne pas y parvenir. De certitudes en fausses croyances, le cercle vicieux de l’insomnie est à son comble. Voici des solutions pour s'endormir facilement, et déjouer ces ruminations infondées.

" Je n'arriverai pas à dormir "

A cette pensée peut s’ajouter : « je ne dormirai pas sans somnifères ». Ce qui est totalement faux. Pire, ça ne sert à rien. Ce n’est parce qu’on n’a pas dormi la veille, qu’on ne dormira pas le lendemain. Bien au contraire. Moins on a dormi la nuit précédente, plus la pression du sommeil est haute le jour suivant. Mieux vaut donc faire confiance à la régulation naturelle du sommeil qu’à nos ruminations erronées.

" Je ne dormirai plus jamais "

Aïe, aïe, aïe...Voilà encore une tentative vaine de prophétiser l’avenir de son sommeil. On le dit et on le dira encore, l’insomnie n’obéit à aucune loi statistique ! Aristote le disait déjà en son temps : tout être qui veille est voué à dormir. Qu’il le veuille ou non, dans une répétition inlassable du cycle veille-sommeil. Et ça, c’est scientifiquement prouvé.

Au moment de s'endormir, ou même en milieu de nuit quand on se réveille, certaines pensées nous viennent à l'esprit. Et nous obsèdent parfois, jusqu'à perturber encore davantage notre sommeil. Les insomniaques connaissent bien ses "pensées" négatives contre lequelles il est important d'avoir des réponses, des conseils...

" Il faut que je dorme "

On en entend des vertes et des pas mûres sur le manque de sommeil. Bien sûr, le sommeil est nécessaire... et le manque de sommeil chronique a ses conséquences. Mais l’insomnie transitoire n’a jamais tué personne. Et si chronicisation il y a, c’est bien la faute de ces pensées directives, coupables d’entretenir le cercle vicieux de l’insomnie. Il est temps de faire confiance au sommeil qui s’autorégule naturellement, indépendamment de nos pensées.

" Je vais passer une sale journée "

Ou encore « Je vais rater mon examen ». On a tendance à penser que manque de sommeil rime avec manque d’énergie. Faux. C’est bien plus complexe qu’on ne le croit. Tout dépend des stimulations diurnes auxquelles on est confronté. Un examen, un entretien, un rendez-vous amoureux, ou toute autre activité qui nécessite une concentration importante, sont de ces évènements qui réveillent nos ressources énergétiques. Et ce, de façon parfois fort étonnante. Alors oui, il est possible de vivre sa journée pleinement, même après une nuit blanche !


Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Sommeil et fatigue, Bien-être ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :
> Les cycles du sommeil
> L'anpée du sommeil : c'est quoi ?
> Des plantes pour dormir
> 10 conseils pour bien dormir malgré la chaleur

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité