publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Horloge biologique : (re)trouver le bon rythme ! : les conseils de l'expert

Publié par : Dr. Ada Picard (09. novembre 2016)

Entretien exclusif avec le Dr Alain Reinberg, endocrinologue et ancien directeur de recherche au CNRS. Cet expert est l'auteur de nombreuses recherches et de nombreux ouvrages* sur les déséquilibres de l'horloge biologique, et des biorythmes. Il nous dit que faire quand notre horloge biologique est déréglée...

Faut-il être plus conscient de ses rythmes biologiques ?
Dr Alain Reinberg : Oui ! On a oublié que ça existait ! On entend dire qu'il faut manger bio, être proche de la nature, mais en réalité la nature, on l'a laissée aux oubliettes ! Et pourtant, nous descendons de civilisations paysannes qui connaissaient très bien les rythmes biologiques. Au XIXe siècle, 99% de la population était rurale et savait ce qu'était le chant du coq ! L'urbanisation naissant, l’homme a pensé qu’il allait gommé les signaux de l'environnement. Les conséquences étant ce qu'elles sont, il est temps de prendre conscience de notre horloge biologique !

Notre mode de vie est-il en faveur d'une désynchronisation ?
Dr A. R. : Oui, c'est certain. À force de vouloir maîtriser l'environnement, nous ne vivons plus dans des conditions naturelles. On ne sait même plus à quelle heure le soleil se lève ! Le soir, on est baigné de lumières artificielles et d'écrans divers, au point qu'on en oublie le besoin de dormir. Le drame est que les gens grignotent une partie de leur sommeil. Et les conséquences peuvent être désastreuses ! Quant au tabac et à l'alcool, ce sont de puissants perturbateurs de rythmes. Tout autant que les psychotropes et les somnifères. La liste est longue !

Les enfants y sont-ils plus vulnérables ?
Dr A. R. : Oui, le mode de vie peut avoir des conséquences dramatiques chez l’enfant. Les enfants tolèrent beaucoup moins le manque de sommeil que les adultes. Un enfant de 10 ans a besoin de dormir ses 10 heures. Comme je dis toujours, les enfants ne sont pas des adultes miniatures. Je suis ferme là-dessus : pas de télé après 22 heures ! Ce que je conseille aux parents est de profiter des vacances pour tester la quantité de sommeil dont l'enfant a besoin spontanément. Et de permettre cela pendant l'année scolaire. Quant au rythme scolaire, c'est une absurdité sans nom ! On a oublié de prendre en compte le rythme naturel des enfants. Avec les conséquences que l'on connaît sur l'attention et les apprentissages.

Etre désynchronisé, c'est mauvais pour la santé ?
Dr Alain Reinberg : Bien sûr, la désynchronisation n'est pas une plaisanterie ! Dès lors que l'on souffre de troubles du sommeil, c'est que la perturbation du rythme est mal tolérée. Dans ce cas, il ne faut pas prendre cela à la légère car les conséquences peuvent être terribles. On sait par exemple que les troubles cardiaques sont plus fréquents chez les personnes qui travaillent de nuit. Il en est de même pour le risque de cancer. D'autres maladies contemporaines, comme l'obésité, sont le fait de perturbations chrono-biologiques. L'exemple parfait est le Night Eating Syndrom, un trouble qui se caractérise par le fait de se lever la nuit pour manger, et qui expliquerait une très grande part des obésités ! Bien d'autres maladies peuvent être liées à une désynchronisation des rythmes : l' hypertension artérielle, les maladies hormonales, les maladies psychiatriques, etc.

Y a t-il une pilule miracle pour se resynchroniser ?
Dr A. R. : Le sport ! L’exercice physique est un facteur de resynchronisation absolument formidable. Il faut encourager les gens à faire au moins 10 minutes de sport par jour, ou 1 heure 3 fois par semaine, et à marcher au moins ½ heure par jour. C’est le minimum nécessaire pour resynchroniser ses rythmes biologiques. Le soleil est un également un facteur de synchronisation. Donc le meilleur conseil que je puisse donner est de marcher au soleil. Avec un chapeau, bien sûr !

Une recette très simple en somme...
Dr A. R. : Ça ne coûte rien, c'est pas cher, tout le monde le sait... personne ne le fait !

* A lire : Nos horloges biologiques sont-elles à l'heure ? de Alain Reinberg, aux Editions Le Pommier (2004).


publicité