publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Horloge biologique : (re)trouver le bon rythme ! : les rythmes biologiques

Publié par : Dr. Ada Picard (09. novembre 2016)

Moi et mes rythmes biologiques
Tous nos rythmes biologiques sont endogènes, c’est-à-dire qu’ils sont inscrits dans nos gènes. Le plus connu est le rythme circadien, acquis vers l'âge de 2-3 mois, qui obéit à un cycle d’environ 24 heures et qui régule l'alternance veille-sommeil. Les autres rythmes biologiques peuvent être plus lents, comme le rythme annuel reproductif (la saison des amours n’est pas un mythe !) ou encore le cycle féminin. Ou plus rapides, tels que le cycle nerveux (de l’ordre de la fraction de seconde), le rythme cardiaque, ou encore le rythme de la sieste qui suit une périodicité d’environ 8 heures (si, si ça existe !).

Toutes nos fonctions corporelles (tension artérielle, température, digestion, etc.) sont censées obéir à ces rythmes grâce à l'intervention toute aussi cadencée de nos hormones qui ont pour mission de manœuvrer notre corps tout entier. On y trouve entre autres : l’ insuline - hormone de stockage, la dopamine - hormone de l’action, la sérotonine - hormone du bien-être, le cortisol - hormone du dynamisme, ou encore la mélatonine.

En bref, l'horloge biologique correspond à un système ultra-sophistiqué prévu pour s’adapter aux signaux périodiques de l’environnement, autrement appelés ‘synchroniseurs’ ou ‘donneurs de temps’. Le cycle jour-nuit et les saisons sont de ces synchroniseurs censés nous donner le tempo.

Ainsi, la lumière du soleil peut à elle seule réguler notre rythme veille-sommeil par l'intermédiaire des sécrétions de mélatonine et de cortisol. Nul besoin de réveil ou de somnifère, si on se laisse bercer par la lumière naturelle !

Et comme l’être humain est aussi un être social dôté de capacités d’adaptation, il peut s’approprier d’autres synchroniseurs dit « sociaux ». Entre autres, le chant du coq (pour ceux qui habitent à la campagne)... ou le bruit du camion poubelle (pour ceux qui habitent en ville) peuvent devenir des régulateurs à part entière de notre sécrétion de cortisol, celle-là même qui nous éveille et nous clame « ouh, ouh c’est l’heure ! ». La nature est si bien faite !

Faites aussi notre test Du matin ou du soir ? pour connaître votre biorythme personnel !


publicité