publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La mélatonine chez l'enfant

Publié par : rédaction Onmeda (20. avril 2017)

© Shutterstock

La mélatonine est une hormone utilisée pour la régulation des cycles du sommeil.

Sécrétée par la glande pinéale en réponse à une diminution de lumière, la mélatonine peut être utilisée comme médicament pour améliorer la qualité de son sommeil, pour diminuer les effets néfastes d'un décalage horaire ou pour induire l'endormissement de façon plus rapide sans utiliser de médicaments somnifères.

Sans accoutumance, elle peut être utilisée chez l'adulte sans danger à des doses de 1 à 2 mg par jour, parfois associée à des plantes utilisées dans les troubles du sommeil et du stress telles que la passiflore, l'aubépine ou la valériane.

La personne ainsi traitée va retrouver des cycles de sommeil sains et un repos plus réparateur.

Il n'est pas rare d'observer des troubles du sommeil et de l'endormissement chez l'enfant ou l'adolescent. Environ un individu de cette classe d'âge sur cinq peux présenter ce type de troubles.

Une utilisation réservée à certaines pathologies

La plus classique est le TDAH - trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité. Ce trouble présente dans ses symptômes des difficultés à trouver le sommeil, et les traitements de ces troubles peuvent parfois accentuer ces difficultés. De plus le sommeil est primordial, car non seulement la période de l'enfance est une periode très riche en apprentissage et nécessite un bon sommeil pour bien fixer ces informations, mais aussi dans le cas des enfants atteints de ces troubles, plus ils sont fatigués, plus ils vont avoir tendance à être agités pour se maintenir éveillés, et c'est donc un cercle vicieux.

Avec l'utilisation de la mélatonine, on remarque une grande différence de qualité et quantité de sommeil. Cette prise d'hormone doit toujours se faire sous contrôle médical car elle peut parfois être déconseillée avec certains traitements des TDAH. A noter également que les enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA) peuvent aussi avoir une amélioration significative de troubles du sommeil.

Quelles sont les précautions à prendre ?  

Pour un enfant ou un adolescent ne présentant aucun trouble associé, l'apport de mélatonine pour améliorer le sommeil n'est pas conseillé, surtout sans avis médical. Le peu de recul concernant leur administration à long terme incite à la prudence. En effet, l'administration de mélatonine à long terme peut jouer sur la sécrétion de cette hormone par notre propre corps et créer une dérégulation hormonale.

Des effets indésirables peu fréquents ont été reportés: une augmentation de l'irritabilité, des rêves anormaux et de l'anxiété, des vertiges, des migraines.

L'amélioration de la qualité du sommeil et de l'induction de l'endormissement n'est pas significative pour un enfant dont on va juste chercher ponctuellement à améliorer le sommeil.

Chez un enfant présentant des troubles du sommeil sans pathologie associée, il faut donc privilégier certaines mesures d'hygiène de vie :

  • Faire de l'exercice ; 
  • Diminuer les activités excitantes le soir ;
  • Diminuer la présence face aux écrans (TV, Ordinateur, Smartphone).

L'instauration d'un rituel du sommeil, en répétant chaque fois les mêmes gestes dans le même ordre au coucher, peut aussi permettre au cerveau de se préparer de façon qualitative au sommeil.

Enfin, en cas d'insomnie, écartez aussi les pathologies de type anxiété ou dépression sera primordial. Les problèmes de sommeil peuvent, comme chez l'adulte, être un symptôme de troubles de l'humeur.

La mélatonine est donc une vraie avancée - pour les enfants atteints de TDAH ou de TSA -  mais son utilisation n'est pas justifiée pour un enfant présentant des troubles du sommeil simples.

Le manque de recul et l'apparition d'éventuels effets secondaires, bien que peu fréquents, mis en balance avec le peu d'efficacité chez un enfant sain invite à se tourner vers d'autres solutions. Et quelle que soit son administration chez l'enfant, il faudra toujours demander un avis médical ou pharmaceutique préalable à la prise de ce médicament.

15 conseils pour bien dormir

Auteur : Tiphaine de Rostolan
Source : http://www.cps.ca/fr/documents/position/melatonine-pour-traiter-troubles-du-sommeil-enfants-adolescents

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans notre FORUM Sommeil & Fatigue !

 A lire aussi 

Insomnie : les médicaments pour dormir
Votre enfant souffre-t-il d'un TDAH ?
Hyperactivité de l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline !
Ces rêves qui perturbent le sommeil


publicité