publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Moi romain, 35 ans, victime d'inceste par trois hommes de ma famille

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Moi romain, 35 ans, victime d'inceste par trois hommes de ma famille



    Ma naissance :

    Je nacquis en juillet 1973 dans l'ouest de la france, dernier d'une famille de quatre, je vis le jour dans un couple qui se casse la figure. Je n'étais pas désiré, ni par l'un, ni par l'autre.



    Mon enfance :

    Mes parents se sont séparés alors que j'avais 5 ans, pour moi c'est l'écatombe. 6 ans, les premiers abus, mes parents étaient naturistes, dabords c'était des caresses sur la plage, mon pere aimait me masser le dos et les fesses. Moi cela me derangeait pas, je pensais que c'était normal.

    Le dimanche c'était les repas de famille qui n'en finissaient pas. Un jour nous sommes allés chez un oncle qui possédait une exploitation agricole, le pere de mon géniteur était present. Le repas c'est fini en fin d'apres midi, et le soir nous avons fait une soupe à l'oignon, j'aimais la soupe à l'oignon, aujourd'hui je ne la digere plus. Donc le pere de mon géniteur était la et on devait dormir chez cet oncle que je n'ai jamais aimé. Il n'y avait pas de lit pour moi, le seul endroit où je pouvais dormir c'était dans le lit de ce grand pere, que je trouvais tres froid. Pendant la nuit, il s'est collé à moi et ma carressé le sexe, je ne disait rien j'étais pétrifié, et je pleurais en silence.



    Vers 5 ans je suis parti avec ma mere sur paris, on a galerer de logement en logement, d'hlm en hlm. J'étais un enfant solitaire qui parlait pas ou tres peu. Ma mère a essayé de m'integrer chez les scouts, mais je n'aimais pas. Dans des sports co, pareil j'aimais pas. Ce que j'aimais c'était de m'enfermer dans mon monde imaginaire.

    Pendant les vacances j'allais chez mon père, la bas, y habitait ma grande soeur et un grand frere.

    Quand nous sortions en famille mon pere avait honte de la façon dont je m'habillais et ordonnais à ma soeur de m'habillais, cela a duré jusqu'a l'age de 14 ans environ. Malgré mes protestations, je me laissais faire. Le soir pour m'endormir mon pere venait me faire des calins, un peu spéciaux, il aimait me carresser le torse et mon sexe. Quand je n'arrivais pas à dormir j'allais le voir et il m'autorisait a dormir a ces cotés, et pendant que je dormais il me carressais, un jour je me suis reveiller car je sentais un truc dur et chaud contre ma bouche, c'était son sexe, cela fut le premier viol, suivi de tant d'autre avec sodomie. Quand il me remettais dans mon lit. j'attendais qu'il ferme la porte de sa chambre et j'allais me frapper le pied avec un marteau, jusqu'en avoir mal.

    En dehors des vacances je vivais chez ma mere qui, inquiete de mes resultats scolaire et de l'état dans lequel je revenais de chaque vacances de chez ce pere, m'envoya chez un pedo-psychiatre. Enfin quelqu'un a qui je pouvais parlé de ce que je vivais chez mon pere. En fin de consultation il dit à ma mere, votre fils est tres imaginatif, je penses qu'il serait bon qu'il aille habiter chez son pere. Moi j'étais éffondré de la nouvelle. Je devais ecrire à mon pere pour aller habiter chez lui. Il a refusé une premiere fois. Moi j'étais heureux, ma mere était en colère. Je lui envoyait une seconde lettre alors que j'étais en internat et que j'adorais y etre. A la seconde lettre il a accepter, j'étais tres en colere, me mere heureuse.

    Jusqu'a sa mort, mon pere a profité de moi.

    Mon ex frere :

    F. second de la famille et premier des garçons, etait un ado tres dur, c'est a dire qu'il n'acceptait pas ses freres qui habitait chez sa mere qui était partie sur paris. Il montrait sa colère en me privant de ses jouets, m'engeulais, me frappais, me menaçait. Quand je faisais un chateau de sable il aimait detruire ce que je faisais, je pleurais j'étais tres en colere, mon pere ne disait rien. J'ai pris de la distance il y a deux ans. Mon ex-frere n'aime pas les gens qui sont pas à leur compte et qui n'ont pas de fric. Il n'aime pas celui qui se plaint tout le temps. Il aimait me frapper dans le ventre. Un jour lorsque j'avais 14 ans environ, je prenais mon bain et je me suis lavé les cheveux, a un moment donné j'ai senti un liquide chaud sur mon crane, il était en train de m'uriner dessus. A partir de ce moment là, je me suis sentis brisé en mille morceaux, il m'avait humilier, et lui il se marrait. Bref, je suis heureux de ne plus le voir.

    Le plus beau jour de ma vie :

    C'était le jour du décès de mon geniteur, à 56 ans, son père à lui était dcd quand j'avais 10 ans, ce jour là je n'étais pas triste. Donc le mois de mars 1990 fut un mois de liberation. Lorsque que mon deuxieme frere m'annonce sa mort (celle de mon geniteur), ma premiere réaction fut de rire aux eclats, je me suis dit : "enfin libre !", la nuit de sa disparition je suis allé dormir chez une tante, en descendant les escaliers la premiere réaction que j'ai eu, fut :"ah j'ai super bien dormi". Apres sa mort mes resultats on remontés et j'ai réussi a avoir le bac alors que de son vivant les profs se demandaient ce que j'allais devenir.

    J'ai réussi a avoir un boulot puis plusieurs et de faire du theatre pendant 15 ans et 7 ans école du cirque. J'adorais etre sur scene, faire le clown. J'étais enfin heureux.

    Ma mère :

    Cette femme qui fut ma mère, est née dans une famille de l'ouest de la france, son père un homme tres dur et sa mère une femme tres fourbe.
    Donc cette mere qui, pendant des années m'a couvé et parlé de mon pere en ne m'épargnant pas les détails de leurs vie conjugale, cette femme qui pendant des années nous a dit qu'elle etait heureuse d'avoir des enfants comme nous, mais en meme temps nous disait que le boulot qu'elle faisait, elle ne l'aimait pas. Cette femme m'a culpabilisé. A chaque fois que je faisais quelque chose, elle me disait mais tu sais M. ton frère, il a fait ça et cela et c'est super, elle me métait toujours en seconde position. Quand j'ai commencé a bosser, la premiere reaction fut, etre surveillant n'est pas un vrai métier, alors je me suis aventuré dans l'interim, j'aimais pas trop, je voulais a tout prix etre indépendant financierement. Bref, jusqu'au jour où j'ai rencontré ma moitié, j'ai pris de plus en plus de distance et finalement j'ai coupé les ponts, je l'appelle de temps en temps mais c'est rare.

    Aujourd'hui :

    J'ai créer avec l'aide de 6 personnes, une association qui vient en aide aux victimes d'inceste et à leurs proches en proposant des groupes de paroles un peu partout en France.

    Merci de m'avoir lu

    Amiclament
    Romain

  • Témoignage



    Bonsoir,

    Je viens de lire votre histoire qui m'a beaucoup émue. Je ne soupçonnais pas que l'inceste père/fils existait jusqu'à très récemment.

    J'ai 25 ans. Mon ami, avec lequel je vis également. Il ne va pas très bien en ce moment. J'ai l'impression qu'il se réfugie de plus en plus dans l'alcool.

    Il m'a récemment confié qu'il avait été fréquemment violé par son père étant enfant. Son père ne pouvait pas réfrenner ses pulsions sexuelles.

    Apparemment il était violent. J'ai une haine profonde pour ce salop. Mon ami veut que je ne le dise à personne. Il ne l'a jamais dit à quiconque. C'est la première fois que cela sort après tant d'années avec ce lourd secret.

    Le fait est qu'il va fondamentalement mal, même s'il donne le change, et je ne sais pas comment faire pour l'aider. Je veux l'aider à se décharger de ce fardeau. Il a très peu confiance en les autres. Voire qu'en moi. Je l'aime et tiens énormément à lui.

    Je me pose beaucoup de questions. A qui en parler? Qui peut l'aider? J'aimerais qu'on me donne des conseils pour que je puisse l'aider car cela reste très délicat. Il éprouve beaucoup de honte. J'espère que vous pourrez me donner quelques pistes.

    Merci d'avance et un grand bravo pour votre initiative.

    M.

    Commentaire


    • Témoignage
      De l'aide existe



      Bonjour Marjorie,

      je me permets de répondre à la place de Romain,il se trouve que je bosse dans son association,le cfvi.
      Il est très fréquent qu'une victime tente de trouver un échappatoire dans diverses substances,que ce soit alcool ou autre.Le fait d'avoir d'énormes difficultés à faire confiance est aussi malheureusement classique,après une telle trahison de quelqu'un d'aussi proche,il est dur de se remettre dans une situation où l'on peut se sentir vulnérable.
      La bonne nouvelle c'est qu'il existe de l'aide,et que parler de ce qui fait mal est ce qui permettra de surmonter le passé et d'apprendre à vivre avec du mieux possible.Si il éprouve de grandes difficultés à en parler de vive voix,une première solution serait peut être de venir échanger sur un forum,le CFVI dispose d'un site web http://cfvi.fr,il y trouvera un forum,des victimes,du soutien ainsi que des adresses utiles selon votre région.L'avantage c'est qu'il peut s'y inscrire en tout anonymat,et que ça peut être un premier pas vers le "mieux-aller".
      A long terme peut être qu'il serait bon d'envisager une thérapie,mais ... est à lui d'en décider et surtout de savoir quand il se sentira apte à franchir le pas.

      La honte est un sentiment dévastateur,je le sais,je l'ai ressentie,et parfois encore elle m'accable.Mais c'est à ce moment là qu'il faut faire une distinction entre le ressenti et la logique.Je me suis beaucoup aidée d'une chose qu'on m'a dite,pour surmonter honte et culpabilité.J'avais 12 ans quand j'ai été violée par mon frère ainé,et une personne m'a dit " et si tu n'étais pas concernée par cette histoire,mais que tu ne faisais qu'observer comme quelqu'un d'étranger à la situation ce qui était arrivé à cette petite fille de 12 ans,la trouverait tu coupable de quoi que ce soit?Penserait-tu qu'elle doive avoir honte et s''en vouloir?"

      Bien évidemment la réponse est non.D'où la distinction entre le ressenti et la logique.

      Je te laisse mon adresse mail dans le cas où ton ami ou même toi,pour qui c'est certainement loin d'être évident aussi,veuille me contacter : isabelle.brice@cfvi.fr
      Et puis je donne aussi l'adresse mail de Romain,je suis sure qu'il ne m'en voudra pas : contact@cfvi.fr


      Bon courage à vous deux et n'hésitez pas à venir chercher conseils et soutien

      amicalement

      isabelle

      Commentaire


      • Besoin d'aide!!!!!



        Bonjour je m'appelle Magali j'ai 28ans,dès l'age de 6 ans jusqu'à 19 ans j'ai était abusé sexuellement par mon père,ma sur ainé elle a subi des attouchements aussi par mon père nous en avons jamais parlé a l'époque.Un jour je devais avoir 8 ou 9 ans nous avons reçu la visite d'une assistante sociale la dame explique a mes parents quel a reçu une lettre anonyme comme quoi mon père abusé de moi et que j'allé passer devant un juge,ma mère est tombé de haut elle ne comprené pas se qui se passer elle n'a jamais cru l'assistante sociale.mon père m'a toujours dit de rien dire et que je ferait de la peine à ma mère et donc je l'écouter car j'avais très peur de lui.donc je suis passé devant le juge et devant des psychologues j'ai toujours tous nié et mon père était content,les poursuites contre mon père on était annulé.c'est pas pour autant que mon calvaire était fini après cet histoire,mon père ne travaillé plus donc ma mère a trouver un boulot pour subvenir a nos besoin et c'était pire dès quel allé bossé il rentré dans ma chambre il s'allongé a coté de moi et la il commencé a me touché me carréssé et ensuite y avé pénétration et ceci 2 fois par jour et ma mère ne s'apercevé de rien,et même si elle avait su je pense qu'elle auré rien dit car elle avé peur de lui et des fois il été violent avec elle.A l'age de 16 ans j'ai quitté le domicile familiale mes j'été obligé de retourné chez moi pour voir ma mère et ma sur et des fois je me retrouver toutes seules avec lui et a l'age de 19 ans je lui ai dit stop!!!Ma mère a appris que mon père a touché ma sur mais elle n'a jamais rien dit toujours par peur elle vive toujours sous le même toit que mon père ma sur fait comme si il y a jamais rien eu on diré qu'elle lui on pardonné.ma mère ne le sais pas pour moi j'ai peur qu'elle m'en veut de lui avoir caché.aujourd'hui je suis maman d'une petite fille âgé de 2 ans et je suis en couple depuis 8ans et demi,la naissance de ma fille m'a fait tous ressortir et avec mon compagnon sa commencé a ne plus allé car tous les jours je repensé a ce que mon père m'a fait subir,on n'avait plus de relation je n'arrivé plus a donné mon corps a l'homme que j'aimé .Un jour il m'a dit qu'il fallé que je lui parle sinon je risqué de le perdre donc je lui et tous raconté et la il a compris beaucoup de chose il veut que je porte plainte mais je n'y arrive pas je veut pas que ma mère le sache j'essaye de la protégé et puis j'ai peur du regard des amis et de la famille je ne c plus quoi faire.aidez moi s'il vous plait
        merci
        magali

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2008-082008-122011-08

        publicité

        Chargement...
        X

        publicité