publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Boulimie, quelqu'un pour s'en sortir??

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Boulimie, quelqu'un pour s'en sortir??



    Je suis boulimique depuis bientôt 7 ans. Je recherche une personne vivant avec le même trouble qui accepterait d'entrer en contact avec moi par le biais d ... un truc comme ça. Je me suis dis qu'on pourrait se serrer les coudes, on dit bien que l'union fait la force. Voilà :-(

  • Bonjour



    je m'appelle alexandra j'ai 21 ans moi je voulais s'avoir si tu pouvais me renseigner depuis quelques temps je n'arrete pas de manger mon estomac n'est j'amais rasssasier je neme fait pas vomir maisj'ai des noser je pense souvent a la nouriture il me tarde que les repas arrive juste pour te donner une idée je mange du sucret comme du salé n'importe quand dans lajournée peut tu m'aider s'il te plaie merci j'espère que pour toi sa va s'arranger

    Commentaire


    • Bonjour
      Manger manger manger toujours manger.



      Je ne suis malheureusement pas médecin, ça me gène un peu de faire mon diagnostique :-/ . Toutefois, je vais tenter de t'aider à trouver des raisons à ton insatiabilité sans dresser de conclusion trop hâtive.
      La boulimie est souvent la manifestation d'un manque, d'une carence affective. Ce mode alimentaire peut découler d'une déception amoureuse, d'un conflit avec un proche, d'un traumatisme antérieur (refoulement), de la perte d'un emploi ou tout simplement de l'ennui (le panel des causes possibles est à l'ordinaire bien plus large). J'ai pu voir dans pas mal de forum que beaucoup de personne se noient dans l'excès et l'instabilité alimentaire de part une trop pesante solitude. En effet, la "marginalisation" (perte d'un rôle actif au sein de la société) peut mené à des comportement autodestructeur (à l'instar de la boulimie), puis le laissé allé marginalise, c'est le serpent qui se mord la queue. On bouffe, on étouffe, on ronge notre culpabilité de n'être plus capable de se réintégré.
      L'inertie sociale tue, manger sans faim anesthésie la douleur psychique au profit de la souffrance d'un corps devenu sédentaire, inutile et malade.
      En revanche, la prise de médicaments, un contraceptif hormonale, un bébé, le tabac, une carence physiologique sont autant de raisons qui peuvent être à l'origine d'un appétit décuplé.
      Mais je n'ai aucune idée de la nature de ta situation, ma réponse a donc de grande chance de n'avoir aucun intérêt.

      Commentaire


      • Manger manger manger toujours manger.
        P.s



        J'ai monté un nouveau subterfuge pour me la faire à l'envers (oui les TCA m'ont rendu extrêmement sournoise avec moi-même et je suppose que je ne suis pas la seule dans ce cas). C'est tout bête.
        Pour faire court : je ne veux plus vivre pour manger mais manger pour vivre.
        Pour sortir de l'obsession de se remplir, la première étape pour moi était de ne plus refuser de faire quelque chose à cause de mes problèmes d'alimentations (à chaque fois qu'une décision doit se prendre, on ne la prend pas par désir mais par une sorte de résignation absurde). Un exemple : ça fait 6 ans que j'aimerais faire de la danse contemporaine, mais en faisant des variantes de 10-15 kg par an (au moins), je me voyais mal devoir étaler les stigmates de mes déboires avec la bouffe sous prétexte d'un ridicule désir d'expression. Et bien maintenant j'en fait depuis peu, et c'est jouissif. Je crois même que le problème est justement le refus de faire, il nourrit la négation de soi et incite au suicide qu'on bouffe.

        Commentaire


        • J'aimerai te soutenir



          Bonjour Blorpy
          J'ai 29 ans et j'ai été boulimique vomitive pendant presque 10 ans. Je suis aujourd'hui enceinte et c'est ce qui m'apermis de m'en sortir. Je refuse de mettre la vie de mon bébé en danger.
          Je te rejoins en disant que l'ennui est une cuase de boulimie, et puis c'est un moyen génial pour manger ce que l'on veut sans grossir. Mais quelle idiotie de partir sur ce principe car on en arrive àdevenir obsedée par nos crises par ce moment de plaisir de s'empifrer!!!
          Je m'étais dis qu'en habitant avec mon chéri tout irait mieux car je ne pourrais plus faire mes crises... mais malheueusement on trouve tjrs des stratagèmes , des occasions pour ête seule et faire nos crises. On vit dans le mensonge, la culpabilité , le dégout de soi.
          J'ai envie de t'aider mais par mon vécu je sais que je ne pourrais rien pour toi car je ne pourrais jamais t'empecher de faire une crise. Ta pulsion prendra toujours le dessus à moins d'avoir qqn qui te surveille tout le temps ou que tu trouve un moyen d'etre toujours occuper!!
          Par conre je serais là pour t'écouter sans te juger, sans être décue par ton comportement.
          Mon bébé m'a permis de m'en sortir mais je ne suis absolument pas certaine d'être définitivement guérie. Il suffit de se laisser tenter une fois pour repartir dans ce tourbillon infernal!!! Si tu arrives à tenir un mois sans crise, tu auras réussi à reprendre le controle de ton corps et l'envie de s'empiffrer disparait peu à peu. mas c'est une vigilance de tous les instants!!!

          Est ce que tu vis seule? En as tu deja parler à qqn (ami, famille, chéri?)

          Donne moi vite de tes nouvelles.

          Bisous bisous

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2011-092011-102011-11

          publicité

          Chargement...
          X

          publicité