publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Reconstruction du sein apres mastectomie

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Reconstruction du sein apres mastectomie



    Bonjour à vous toutes,

    Je viens aujourd'hui sur ce forum pour avoir des avis concernant la reconstruction du sein par prothèse;
    J'ai subi une mastectomie en décembre 2008, chimio radiothérapie, une période difficile mais aujourd'hui tout va bien. En juillet 2010, j'ai eu de nouveau la visite de ce maudit crabe, et j'ai subi une hystérectomie, l'opération a suffi et heureusement je n'ai pas eu besoin de traitement.
    Je souhaite dire à toutes les femmes qui ont aujourd'hui recours à la chimio, la radiothérapie, de garder le moral, on se sent effectivement diminuée mais quelle chance nous avons de pouvoir guérir.
    Après avoir passé toutes ces épreuves, je voulais que l'on "me foute la paix", mais aujourd'hui, je pense de plus en plus à la reconstruction, et cela me fait trés peur.
    Peur de subir à nouveau une opération, peur de la douleur, et peur que cela ne réussisse pas!!! le chirurgien m'a informé que l'orsque l'on a eu de la radiothérapie, il y a des risques au niveau de la cicatrisation

    Merci à vous Mesdames de me conforter ou pas dans ma décision, et si vous avez suivi ce parcours de me dire ce que vous en pensez.

    Bonne journée à toutes

  • Reconstruction mammaire



    Je rentre de consult. avec mon oncologue et je vois votre message. Pour ma part, la cicatrisation s'est faite parfaitement sans aucun problème, on ne voit plus qu'une légère trace plus blanche que ma couleur de peau ordinaire;
    J'ai eu une reconstruction du sein droit en 2009. J'ai remercié mon chirurgien parce que c'était le jour de mes 53 ans ! Moi aussi j'étais obnibulée par ça mais il faut prendre son mal en patience : il faut laisser passer 1 an après les rayons avant de faire la reconstruction. Pou moi, ça été prothése soutenue par muscle dorsal chair prise dans le dos (ce n'était pas possible de la prendre dans le ventre parce que j'ai eu 2 césariennes pour mes enfants). J'ai donc une cicatrice qui va du milieu du dos en revenant sur le côté sans compter celle du sein. Je suis sortie après 12 jours d'hôpital avec un drain dans le sein pour finir d'évacuer la lymphe et soins par une infirmière à domicile. Il ne faut pas s'inquiéter si le sein reconstruit est "énorme" juste après l'intervention. Pour ma part, j'ai pris peur en me voyant dans la glace, je croyais que le chirurgien m'avait loupée. Mais j'ai vite été rassurée par une infirmière qui m'a dit que c'était normal, que le sein allait dégonfler petit à petit. Effectivement. J'y suis retournée 3 fois pour faire des ponctions (la lymphe ne prend pas toujours la bonne direction) mais ça ne fait pas mal, c'est mon infirmière à domicile qui me l'a fait remarquer au cours de mes soins. Après j'ai eu des douleurs violentes pendant environ 1 an quand j'éternuais parce que ça faisait contracter le muscle d'un seul coup. Maintenant plus de problèmes de ce côté là si ce n'est le seul fait d'avoir une sensation de "serrement" sur ce sein comme si l'on avais toujours son soutien-gorge même quand on ne l'a pas mais ce n'est pas douloureux plutôt une légère gêne. Surtout, il ne faut pas hésiter sans trop forcer bien sûr à vous servir de votre bras normalement après la reconstruction, ça fait partie si je puis dire de la rééducation. Six mois après, je refaisais le papier peint de la chambre de ma fille.Maintenant je m'en sers comme si de rien n'était.
    Je peux vous dire qu'à côté de ce que je supporte actuellement (métastases osseuses) ces douleurs là ne sont rien.
    Voilà, je ne peux que vous apporter mon propre témoignage, tout le monde ne réagissant pas pareil.Je vous souhaite bon courage et quelle que soit votre décision, dites vous que vous avez choisie la meilleure.

    Commentaire


    • Reconstruction mammaire
      Reconstruction mammaire



      merci Maryse pour ton témoignage.
      Pour ma part, il n'y aura pas ce sera simplement une prothèse, si j'ai tout compris.....
      Je te souhaite beaucoup de courage pour le mal que tu supportes actuellement

      Commentaire


      • A marie 17795



        Bonjour,
        lorsque j'ai lu votre message, même, si je fais "une petite pause sur le forum", je souhaite vous apporter ma réflexion, mon parcours sur le sujet de la reconstruction mammaire, avis, humble.
        En 2001, mes fantastiques chirurgiens plasticiens ont pratiqué ma mammectomie droite élargie (sein, muscle pectoral, chaîne ganglionnaire, repositionnement du muscle droit grand dorsal sur le thorax et greffes cutanées = 12h d'intervention, ce que j'avais négocié avec cette équipe fantastique).
        je vous passe le parcours de soins, il est écrit sur ce forum.
        Comme vous, plus jamais je ne voulais un coup de scalpel sur ma peau, sur mon corps. plus jamais, je ne voulais me retrouver complètement dépendante, dans les moindres besoins de base, plus jamais, je ne voulais, subir les douleurs de chirurhie malgré les traitements, plus jamais, je ne voulais que l'on coupe un bout de moi...!!!
        Et puis, à l'automne 2008, tout celà, a été brusquement contrarié, mon plan a été bousculé... Il m'est devenu impératif de retrouver du volume sur ce bout de buste plat.
        Pas facile de faire une reconstruction quand il manque la peau, le muscle, et le tout irradié depuis une dizaine d'années.
        Diagnostic: reconstruction impossible.
        Eh, bien, comme je ne lâche rien, lorsque j'ai mûrement réfléchi, décidé, je suis repartie en route, vers cette fantastique étape de ma vie. J'y suis retournée, vers mes merveilleux chirurgiens plasticiens.
        Des mois de souffrances, de contraintes, de douleurs, pour préparer le site de recontruction: expansion sous cutanée (prothèse de préparation à faire gonfler chaque semaine, le corps pétrifié par la radiothérapie, stopper les gonflages, les reprendre, continuer mon travail, ...
        Et enfin l'intervention.
        Certes, le résultat n'a pas été au top, comme je me l'imaginais dans mes rêves; juste un petit volume de sein avec une prothèse interne remplie de sérum physiologique;
        mais même si la symétrisation complète des deux seins demanderait encore 4 ou 6 interventions (j'en suis depuis la maladie à 20), c'est déjà pour moi, une belle randonnée de fond de gagnée.
        Je peux vous dire que c'est vous qui décidez, c'est vous seule, qui donnez les limites de vos souhaits et de votre capacité d'acceptation.
        A ce jour, les chirurgiens plasticiens aux doigts d'or font des merveilles.
        Marie, seule, vous estimerez ce que vous voulez.
        Tout le reste se gère.
        Mais surtout, surtout, Marie, prenez votre décision pour vous, avec vous uniquement.
        Je suis là si vous souhaitez des informations complémentaires.
        Très chaleureusement.
        Clara.

        Commentaire


        • A marie 17795
          Tu m'étonneras



          toujours Clara ! quel parcours ! quelles force et rage t'animent !!! comment fais-tu ?
          je ne serai jamais comme toi, j'en bave tellement aujourd'hui que je doute et redoute une reconstruction (prévue en mars), je ne veux plus souffrir...! je veux qu'on me laisse en paix avec mes souffrances (eczéma, douleur articulaire au doigt, brûlure etc...)

          tu m'émerveilles et me portes dans ce parcours si douloureux

          je t'embrasse

          Commentaire


          • Tu m'étonneras
            Doutes et long fleuve tranquille, isabelle,



            voilà, en si peu de mots comment je résumerais aujourd'hui, à cette heure, mon parcours.
            Rien d'extraordinaire, ma belle, l'énergie pour continuer, ...pour être encore là pour mes ados...
            Et puis, subitement, les doutes reviennent: pourquoi tout celà, pourquoi accepter toutes ces souffrances, pourquoi ne plus aller aux consultations de bilans...
            Oui, pourquoi, peut-être qu'il faut à un moment, changer de cap dans sa propre bataille.
            Faire les choses, ou ne pas les faire pour soi et uniquement pour soi...?
            Redonner le vrai sens de sa propre vie, après l'avoir donnée pour ceux que nous aimons (mes enfants pour ma situation...).
            Et après, très chère Isabelle, que reste-t-il de ces combats terribles,de ces guerres vaincues, si ce n'est pour ne rien en faire?
            Redonner du sens, oui, du sens à sa propre vie, personnelle.
            C'est bien là aussi, la solitude de cette affaire.
            Retrouver des repères, reconstruire une vie, après ces années de cataclisme.
            Il n'y a pas de recette miracle.
            Il y a des expériences partagées, et puis...
            Mais oui, bien sûr, que la vie tout court est faite de hauts et de bas, mais, pour nous, les femmes au cancer du sein, ou autre cancer, rien, rien ne sera plus jamais pareil dans la continuité.
            Il faut rebâtir, à l'endroit où nous sommes arrivées, et quelque soit l'âge, la vraie vie...Et ce n'est pas une fine étape.
            Pour moi, ma belle, aujourd'hui, je suis dans un gouffre d'interrogations...
            Je rabâche à Sophie qu'elle doit prendre de nouveau repères, que sa vie n'est plus le combat quotidien de la santé, se poser vers son mari et sa famille...
            Mais, si tout était si simple, belle Isabelle, nos doutes, nos peurs seraient sur le bas-côté.
            Ce n'est pas le cas.
            A quand, l'insouciance pour laisser la place vraie à l'avenir?
            Je t'embrasse fort, bien fort.
            Ma superbe Soleilparme.
            Les MP ne fonctionnent pas actuellement...
            Bisous doux.
            Clara.

            Commentaire


            • Doutes et long fleuve tranquille, isabelle,
              De quelle sérénité



              tu fais preuve ! encore une fois tu m'épates

              nous y sommes toutes dans ce gouffre d'interrogations, à des moments différents de la maladie ou de sa vie, nous, la maladie nous y a projeter sans tambour et trompette, violemment...que de souffrances ....que d'abnégations.....

              je crois que je manque de courage tout simplement j'en ai tellement déployé pour élever mes enfants, seule, que là tout ce que j'ai vécu dans le passé me revient à la figure mais c'est pour reconstruire quoi après ? oui, à quand l'insouciance ? à de trop rares moments de la journée, de la semaine, du mois ou de l'année ? je veux bien essayer de croire à demain mais comme c'est dur !!

              c'est bon de penser que je ne suis pas la seule avec ce découragement et ces questions métaphysiques

              merci et encore merci ma belle Clara

              bisoussssssssssss

              Commentaire


              • De quelle sérénité
                Au jour le jour, isabelle,



                c'est ainsi, que les choses se font.
                D'autant plus que tu es, en cours de traitement.
                Reposes-toi, moralement, ma douce.
                Moi, je n'ai pas pu me "battre" sur plusieurs plans, il y a dix ans.
                J'ai perdu "ma carrière professionnelle", bien prometteuse...j'ai gardé un poste "alimentaire", je suis peut-être toujours trop ambitieuse, mais quand même...
                Personne ne pourrait tout mener de front face à la maladie.
                Enfin, du moins c'est ce que je pense, maintenant, en remontant la bobine du film de ma vie.
                Des regrets, oui, bien sûr, mais qui peut dire l'avenir qui nous est réservé?
                Maintenant, je peux dire que je voulais tout: la santé, élever mes enfants dans des conditions optimums, continuer à vivre ma superbe histoire de couple, gravir les échelons professionnels, préserver mes amis...
                Tous ces domaines ont été écornés...
                Ma douce et tendre Isabelle, en fait, la vie est un fichu combat, plus parfois, un peu moins parfois.
                Et puis, ma merveilleuse, Isabelle, je pense que rien n'est jamais acquis, et surtout...que je suis une femme comme toi, comme toutes nos amies du forum, ni plus, ni moins.
                Présente et attentive, oui, bien sûr.
                Fragile aussi, bien sûr aussi.
                Et que je suis là pour vous toutes, mais que je sais que vous êtes aussi là pour moi, "dans mes coups de mou".
                Tendre et amicaux doux bisoux ma belle, Isabelle.
                Clara.

                Commentaire


                • Au jour le jour, isabelle,
                  Bien sur



                  que nous sommes là quand, toi, tu as une baisse de moral ou d'énergie..tu es une femme de coeur, comme nous toutes avec tes forces et tes faiblesses et surtout n'hésites pas à venir nous le dire toi aussi quand tu n'es pas "au top"

                  tout ce que tu m'as écrit je le comprends car je l'ai vécu et bien évidemment je pense comme toi...tous les domaines de ma vie sont écornés, entachés ...c'est étrange une vie :on est rien,elle passe si vite et pourtant elle est remplie de tellement d'événements petits ou grands, indicibles ou marquants, tristes ou joyeux....

                  bisous tout doux pour toi en cette fin d'après midi
                  isabelle

                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2011-092011-10

                  publicité

                  Chargement...
                  X

                  publicité