publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Erreur de diagnostic

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Erreur de diagnostic



    Notre histoire a commencé mi-août 2003 lorsque mon épouse découvre des ganglions sous son bras gauche à l'occasion d'une palpation périodique. Elle consulte d'abord son médecin généraliste, puis sa gynécologue, le Docteur XXXXX qui exerce à la clinique Saint-Jean Languedoc à Toulouse. Lors de la consultation, le docteur XXXXXXX constate également la présence de ganglions sous le bras gauche et met en évidence un saignement du sein gauche à travers le mamelon.

    Après une échographie, décision est prise d'une opération visant à oter 2 fybro-adénomes (ou équivalents), un à chaque sein et existant depuis de nombreuses années, ne présentant aucune évolution récente et qui se révèleront bénins. Nous poserons alors plusieurs fois la question du pourquoi des saignements et des ganglions; les seules réponses apportées furent "Oh, vous savez..." ou encore "Si vous voulez, on peut vous enlever les ganglions, mais vous allez souffrir".

    A cette date, fin octobre 2003, mon épouse est agée de 39 ans et est nullipare, profil identifié comme potentiellement à risque pour le cancer du sein selon toutes les brochures, y compris celles de la ligue. Cela ne déclenche pourtant pas plus de curiosité pour le Docteur XXXXXX qui ira jusqu'à ne pas préconiser de visite de suivi opératoire, arguant du fait que avant 6 mois, rien n'est possible, mammographie comprise; visite de suivi que nous avions pourtant demandé.

    A l'issue de la période de black-out décrétée par le Docteur XXXXXX (soit juin 2004) et voyant que l'état de son sein gauche continu à s'aggraver, mon épouse se décide à nouveau à consulter le 04/11/2004 dernier et le diagnostic tombe: cancer du sein...
    Je passerai bien volontiers sur la façon dont le Docteur XXXXXXX a annoncé cela à mon épouse: par téléphone une veille de long WE après 4 relances de sa part.
    Dès le 15/11, nous avions RDV au centre anti-cancer de Toulouse et nous étions happé par le grand broyeur médical, mon épouse intégrant le protocole d'essais clinique PEGASE07. Au démarrage, nous avons bien entendu demandé si le cancer était pris à temps; pas de réponse claire à ce sujet si ce n'est "il ne fallait plus attendre".

    Aujourd'hui, nous avons la conviction que le Docteur XXXXXX nous a fait perdre un an dans le traitement du cancer de mon épouse et que nous sommes victimes d'une négligence de sa part.
    Votre avis, votre opinion vos expériences nous intéressent

  • 1 an de perdu



    Bonjour Mistral
    Avec l'experience ont peut s'appercevoir qu'il y a des medecins incompetents. Comme pour ton épouse j'ai perdu du temps. j'ai passer une mammo de controle en 2001 et le radiologue m'a dit c'est comme d'habitude tout va bien j'envoi les clichés au centre de dépistage. Alors je fait confiance. en 2003 nouvelle mammo de controle et la cancer du sein gauche. tu vois j'ai perdu au moin 2 ans le cancérologue était furieu (c'est lui qui a demander la 1er radio au centre) mais rassure ton épouse tout va très bien maintenant. Il faut qu'elle garde le moral. Tien moi au courant et fait lui plein de gros bisous.
    Maryse

    Commentaire


    • 1 an de perdu
      Et tout le monde laisse faire....



      Y'en a franchement assez de ces espèces de clowns qui se croient tout permis parce qu'ils ont une blouse blanche. Vous avez au moins la chance que le cancérologue le dise, ce qui n'est malheureuseument pas notre cas.
      Le plus désolant dans tout cela, c'est que personne ne dise rien. Enfin, j'ai décidé de briser le mur du silence et de faire tomber ce médecin qui n'en a que le titre.

      Commentaire


      • Je n'ai pas connu ce genre d'expérience



        ayant eu la chance jusqu'à maintenant d'avoir été suivie par des médecins compétents, mais je comprend votre colère et votre désarroi. Et oui, ton épouse a bien été victime d'une inadmissible négligence.

        Déjà, si effectivement la mammographie en tant que telle n'était pas praticable avant un certain délai après son opération, ils auraient pu lui faire une échographie. C'est ce qu'ils ont fait pour moi trois mois après avoir retiré mon adénofibrome (ou fibroadénome), parce que de toutes façons en ce qui me concerne, il n'y a qu'à l'échographie qu'on peut voir toutes "mes" petites anomalies.

        Si tu veux intenter quelque chose contre ce médecin, c'est sûr qu'elle doit être sanctionnée. Cependant, je crois que la priorité pour l'instant est le traitement de ton épouse et le combat à mener contre le cancer. Car - grâce aux progrès de la médecine - la victoire est de plus en plus souvent au rendez-vous. Alors, en avant, pour que tout ceci ne soit bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

        Bon courage ! Tous mes voeux vous accompagnent..

        Commentaire


        • Et tout le monde laisse faire....
          Bonsoir mistral



          Oui j'ai eu la chance de trouver un cancérologue qui le dit et a écrit au radiologue pour lui dir ce qu'il pensait de l'examen. Ne te décourage pas tu as raison.
          Pleins d'ondes positives pour ta femme et toi.
          A
          Maryse

          Commentaire


          • Je comprends votre désarrois



            on a découvert le 24 12 2003 que mon père avait un cancer de la choroide à l'oeil. hors en juillet 2003 l'ophtalmo a refusé de lui faire un fond d'oeil que mon père avait demandé ds le cadre d'1 simple contrôle, il lui avait dit qu'il n'avait pas de facteur de risque d'hypertension occulaire ou autre pb nécessitant un fond d'oeil, le cancérologue nous a dit qu'il était fort probable que la tumeur soit là en juillet. mon père a donc perdu 6 mois ds le ttt et ça a été très difficile à vivre.

            Commentaire


            • Désolée pour vous



              oui profondément désolée!
              je vois que vous aussi vous êtes victimes de l'imcompétence et la négligence des docs!

              je ne peux vous résumer mon histoire ou plutot celle de ma pauvre maman qui est maintenant parti pour un monde qui j'espère est meilleur que celui ci.toute mon histoire est racontée depuis le début sur plusieurs posts sur ce forum avec mon pseudo, si ça vous interesse.
              les médecins semblent intouchables, et ils le croient, se sentent à l'abrit de toutes représailles!

              mais nous, mon mère et moi, les attaquons! pour erreur médicale, erreur de diagnostic, incompétence et négligence.

              nous avons trouvé un cabinet d'avocats qui plaide que ds ce domaine alors si vous voulez des renseignements faite moi signe.

              gros bisous à vous deux et surtout battez vous contre ce crabe de malheurs!

              Commentaire


              • Pour mistral



                Bonsoir,
                J'ai vécu une expérience un peu similaire: fibroadénome détecté en 2001, le sénologue conseille de le faire enlever. Le gynécologue qui m'opère ne le trouve pas!!!!
                J'ai ensuite été "surveillée" (mammographie, échographie) une fois par an. En 2004, découverte d'un cancer du sein multifocal (7 tumeurs) 2 nouveaux fibroadénomes.
                Le chirurgien lâche que ce cancer se développe depuis un certain laps de temps puis se rattrape lorsqu'on signale la "surveillance". Pas de réponses franches à la question de savoir si le diagnostic aurait pu être plus précoce, sur mon futur... Et une constatation: les médecins se couvrent entre eux.
                Focalisez-vous sur le traitement après avoir trouvé un cancérologue qui vous inspire confiance. Et fiez-vous à vos intuitions concernant votre corps.
                Cette mauvaise période passera vite...
                Bon courage.
                Elysiane

                Commentaire


                • Désolée pour vous
                  Salut



                  au début, on était très en colère contre l'ophtalmo. mais les galères se sont accumulées, la machine a proton thérapie d'orsay est tombée en panne donc mon père est parti sur nice se faire traiter 1 mois après puis il a perdu la vue de l'oeil droit, le nerf optique a été irradié.et en le cancérologue nous a dit que le risque de métastase au foie était très important; mon père n'a pas voulu se battre contre cet ophtalmo car il semblait avoir du mal à se battre contre sa propre maladie. pour l'instant ça va, le moral pas toujours, on essaie de l'aider même s'il n'est pas très ouvert; chez nous on est très fort pour faire semblant que tout va bien. en tout cas je me fais un plaisir de lui refaire une réputation

                  Commentaire


                  • Je vous comprend !



                    Que je vous comprend, c'est scandaleux ! ! ! Il est arrivé à mon père (58 ans) une histoire un peu semblable. Mon père a eu un cancer de la vessie l'année dernière. Tout se passe bien, on l'opère et on lui fait de la chimio. Tout était parfait jusqu'au jour où mon père se mit à avoir de violentes douleurs au dos. Pensant qu'il s'était fait mal en se baissant, il est allé voir une série de médecins (kiné, son généraliste, ostéopathe, accuponcteur...et bien d'autres). Pendant 4 mois, mon père est allé les voir. Sans résultat. Durant cette période, il a consulté son généraliste quasi tous les 2-3 jours et celui ci lui prescrivait tous les anti-inflammatoires de la terre. Ce docteur ne lui a même pas fait passer une syntigraphie des os. Résultat : mon père a un cancer des os et est devenu dépendants des médicaments. Aucun des médecins n'a été fichu de lui faire passer des examens. De plus, étant donné qu'il avait des antécédants, ils auraient pu se douter de quelque chose. On faisait confiance aux médecins. Malgré le fait que l'on voulait qu'il passe un examen, personne nous a écouté. Il a fallu consulter un autre médecin qui lui, a compris d'où venait le mal de mon père. Je peux vous promettre que je vous comprend et que je sais que c'est très dur à accepter. Mais maintenant, il faut penser à votre épouse et à sa guérison. C'est ce que je fais de mon coté. Je m'occuperai du reste plus tard. Je vous souhaite de tout coeur du courage à vous et surtout à votre épouse. Battez vous !

                    Commentaire

                    Publicité

                    Forum-Archive: 2005-02

                    publicité

                    Chargement...
                    X

                    publicité