publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Inceste, guerre et... cancer du sein !

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Inceste, guerre et... cancer du sein !



    Bonjour à tous !

    Je viens de découvrir ce forum, très intéressant et qui me permet de me rendre compte que je ne suis pas la seule à vivre ce que je vis actuellement. J'ai besoin de m'exprimer. Ca risque d'être un peu long...

    Je viens d'avoir 34 ans et j'ai deux adorables filles de bas âges (3 et 7 ans). J'ai été opérée le lendemain de mon anniversaire, pour un nodule papillaire suspect au sein droit. Le chirurgien m'a dit que j'avais 95% de chances que ce soit bénin, 5% de risque que cela soit un cancer, vu mon jeune âge. Verdict 10 jours après : cancer. Massue sur la tête ! Le chirurgien lui-même ne s'y attendait pas. Cas rare à mon âge, ce genre de cancer se développe (cancer "hormono papillaire") sur les femmes qui ont 20 ans de plus que moi, m'a t-il dit. Du coup, rebelotte, opération le 12 juillet prochain pour un curage ganglionnaire.

    Question : s'il m'a opérée persuadé que je n'avais rien, ne doit-il pas réopéré au même endroit pour élargir la zone concernée ? Car il ne l'a certainement pas fait. C'est cette phrase dans les résultats d'analyse qui m'interpelle : "La berge de résection du fragment est au moins focalement au contact du carcinome infiltrant". Du chinois pour moi ! Si le chirurgien avait fait un bon diagnostic, le curage aurait été fait, et je serai certainement déjà en traitement. Du coup, tout est repoussé pour au moins un mois.

    Psychologiquement, j'ai des baisses de moral. Moi qui suis bourrée de vitalité, qui en donne aux autres... J'ai découvert une passion dans la vie : la danse orientale. Je suis aujourd'hui professeur et danseuse professionnelle. Je donne beaucoup de bonheur à mes élèves et à mon public quand je danse. Je vais même réalisé le premier magazine de danse orientale en France, qui sera pour moi l'alternative au fait que je ne pourrai plus danser pendant des mois, voire même un an... Je ne sais pas comment je vais tenir le coup sans ma danse.

    J'ai réfléchi pour la première fois à la mort et également à la vie que je considère belle, même si elle m'a fait subir des épreuves terribles en 34 ans de vie seulement. Et, comme vous toutes, la question : pourquoi moi ?

    J'ai vécu l'inceste quelques années durant mon enfance maltraîtée, physiquement et moralement. A l'âge de 8 ans, je me défendais avec un petit couteau face à mon molosse de père d'1m95 et 100 kilos, l'esprit combattant était déjà présent ! J'ai eu la force de porter plainte, pour protéger mes jeunes soeurs, en 94. Il s'est enfui avec ma mère. J'ai élevé mes deux jeunes soeurs mineures pendant 10 ans, par culpabilité de ne rien avoir vu et par amour pour elles. Elles ont une vie normale aujourd'hui et une famille.

    J'ai lutté contre la justice française pour que ma plainte soit enfin entendue : réponse 10 ans après ! C'est le dernier procureur et juge d'instruction qui ont été outrés par la façon dont mon dossier a été traité et par la lourdeur même des faits. Cours d'Assise l'année dernière (il a été condamné à 15 ans de prison) et à nouveau au Tribunal mi-décembre 2005 (il a fait appel malgré ses aveux). Mais je suis tout de même sortie victorieuse et ma situation de victime a été enfin confirmée.

    J'ai vécu la guerre en Bosnie où j'avais vécu 7 ans et où j'avais rencontré mon mari. J'ai atterri en France (je suis française et yougoslave en même temps) avec mes 3 soeurs et frère, suite à l'éclatement de la guerre en 1992. J'ai été séparée de mon chéri pendant trois ans (il ne pouvait pas sortir de Sarajevo). J'ai lutté pour le faire venir pendant ces trois ans, sans savoir s'il était en vie, m'occupant seule de mes soeurs et frère. J'avais écrit à tous les médias, tous les politiques, c'est un ministre croate qui l'a fait sortir en 95. Mariage deux mois après, premier enfant deux ans après. J'avais vaincu la guerre en ramenant mon chéri.

    J'ai découvert le répi et le bonheur véritablement qu'à partir de ma première grossesse, en 1997. Ma fille est née en 1998.
    Mes deux accouchements ont été les meilleurs moments de ma vie ! Inoubliables moments, comme quand j'ai su que j'étais enceinte. A chaque fois, des larmes de bonheur !

    8 ans de répi. La vie me fait subir aujourd'hui une nouvelle épreuve : le cancer du sein. Toutes les épreuves que j'ai vécu jusqu'à présent me permettent d'avoir la force à combattre cette nouvelle épreuve. Mais là, c'est différent. C'est ma personne, c'est mon corps qui est touché, et je perds contrôle de ce qui se passe. C'est ça qui est terrible.

    J'ai fait un point de ma vie : j'ai vaincu l'inceste, l'injustice française, la guerre, j'ai élevé mes deux soeurs, j'ai fondé une famille avec deux filles craquantes à souhait, j'ai transmis ma passion pour la danse orientale et rendue heureuse beaucoup de femmes de tout âge autour de moi. Je suis heureuse de tout ce que j'ai accompli. Mes enfants et le magazine seront une trace de moi, si jamais....

    Je relativise aujourd'hui : mes priorités ont changé. Je vois les choses différemment. La vie m'a fait mûrir plus vite.

    J'ai la chance d'être épaulée par beaucoup d'amis et par ma famille (smala de toutes mes soeurs et enfants chez moi à chaque coup de déprime ! Plus mes collègues de danse...). Etre épaulée est très important !

    Je me suis rendue compte que la maladie fait peur aussi ! J'ai certains amis qui ne m'ont pas contacté quand ils ont appris la mauvaise nouvelle. Je reste vraiment déçue car je ne m'y attendais pas. Je n'aurai pas réagi de cette façon à leur place. Je parle d'amis qui comptaient beaucoup pour moi...

    Je suis passée d'une vie hyper active (levée le matin à 6h30 pour m'occuper des gamines, travail de secrétaire toute la journée, suivi de trois heures de cours de danse orientale que je donnais le lundi, mercredi et vendredi soir stages le samedi) à une vie à domicile (j'avoue ne pas être femme au foyer...).

    Pour m'en sortir, je dois voir du monde, sortir, danser et faire la fête ! J'adore ça ! Je dois avoir des projets. Les projets magazine, création du site internet et organisation de festival et événementiel danse orientale m'aideront ! Par contre, est-ce que les traitements (radiothérapie si les ganglions ne sont pas touchés, chimio si oui) me permettront de réaliser ces projets ?

    J'ai des interrogations sur mon chirurgien, qui ne prend pas en compte l'aspect psychologique de son patient. Je lui ai demandé de m'opérer dès que possible, et il m'a répondu que je n'étais pas la seule, qu'il en voyait beaucoup comme moi, etc... et je lui ai dit que je n'avais que 34 ans. A cela, très psychologue, il me répond : ma dernière patiente a 27 ans. Traduction "tu n'as pas à te plaindre".

    Le curage ganglionnaire est-il systématique ? Quels sont ses conséquences ? Quand pourrai-je reprendre à danser ? Je devais assurer des cours des la mi-septembre... Je vais devoir me trouver une remplaçante.

    Devrait-il réopérer à l'endroit même du nodule pour élargir la zone ? Car il m'a opéré étant persuadé que je n'avais rien.

    Sinon, mon gynécologue m'a fait faire une analyse de "marqueurs", suite à mon opération (le chirurgien ne s'occupe pas de la paprasserie, ordonnances, etc..) : résultats normaux. ACE : 0.5 ng/ml et CA 15-3 : 14,8
    Qu'est-ce que cela veut dire ?

    J'ai tout un bilan, apparemment, à faire par le biais d'une tonne d'analyses. Le chirurgien ne m'a rien prescrit. Je suppose qu'il attend que cela se fasse par le biais du cancérologue qui me suivra. On m'a dit que c'est comme cela dans les centres privés. Il ne s'enquiquine pas avec la paprasserie... Pas rassurant ! Le chirurgien était même parti en vacances sans me faire mon arrêt de travail ! J'ai du moi-même réclamer l'ordonnance pour ma prise de sang pour l'anesthésiste auprès de sa secrétaire... ainsi que la demande de prise en charge Sécu.

    J'ai perdu confiance en mon chirurgien. Il m'a fait un mauvais diagnostic. Je le rencontre à nouveau la semaine prochaine pour lui poser une tonne de questions ! Ca ne va pas lui plaire, mais je m'en fiche ! J'ai également pris RDV avec un autre chirurgien pour second avis.

    Voilà, j'espère ne pas avoir été trop longe. Mais cela me fait du bien de m'exprimer.

    J'essaye de garder le moral pour mes filles. Je ne sais pas comment elles vont réagir face à ma maladie, surtout si j'ai une chimiothérapie ! De plus, les vacances sont tombées à l'eau pour elles. Mon mari ne veux plus partir voir ses parents avec elles à Sarajevo (Eléna attendait depuis plus de 6 mois de revoir sa seule mamie). Mon mari ne serait pas tranquille de me laisser seule. Et, en même temps, je n'ai pas envie que mes filles me voient dans un état de fatigue extrême... Et les conséquences de la chimio...

    Est-ce que les premières épreuves de ma vie seraient la cause du développement de mon cancer ? Je me pose cette question aujourd'hui.

    Bref, faut tenir le coup et vivre normalement, comme je l'ai fait jusqu'à présent. Apparemment, vu la taille du nodule, j'ai du développer le cancer il y a 8 ans, juste à la période de ma première grossesse (Ah ces hormones !!!!). J'ai vécu de très belles années depuis, avec ce cancer que je ne sentais pas. Je dois maintenant apprendre à vivre comme avant, avec ce cancer que j'ai en moi. Car rien ne changera si je me morfonds. Et puis, rien de telle que la danse orientale pour s'en sortir ! Elle a de véritables vertues thérapeutiques (psychologiquement et physiquement).

    J'ai confiance !

    Merci de m'avoir lue.

    Mina



  • Bonsoir mina



    C'est avec beaucoup d'admiration et de respect que je te lis...avec un tel tempéremment, tu trouveras la force en toi pour surmonter les moments les plus difficiles!!!quelle histoire personnelle!!!
    mon frere a tout juste 35 ans, on a décelé un cancer du colon déjà métastasé il y a 3 ans...il (et nous à notre façon)avons vécu des moments très difficiles, tu t'en doutes..comme toi,il a cette force de vie en lui, il est passionné et très actif...pianiste par passion il a eu des périodes où il ne pouvait plus du tout jouer( suite à des opérations ou à des chimios très difficiles)..sa passion l'a aidé dans les moments les pires..il se concentrait sur ses musiques et s'immaginait jouer ou composer...Aujourd'hui, il va beaucoup mieux(mais nous restons prudents) ET joue(en autre) quotidiennement)..
    tu as deux soleils dans ta vie( je te comprends, moi aussi).c'est souvent délicat de les préserver sans leur mentir..mais les enfants rebondissent et elles sont aussi pour toi une force innestimable..
    quant à l'origine d'un cancer, elle est plurifactorielle je crois..les chocs psychologiques et les drames ne doivent pas arranger les choses si tu as un terrain génétique peut être...
    je te souhaite plein plein de courage et t'envoie de l'énergie en plus..
    Mon frère me dit toujours que la maladie n'est et restera qu'une partie de sa vie, malgré les contraintes que celà engendrent. TU n'es pas seule, tu combas avec les gens qui t'aiment à tes côtés. JE t'embrasse bien fort
    ps: c'est beau la danse orientale!!!!

    Commentaire


    • Du pour et du contre



      Chère Mina,
      Déjà 1ère chose, vient nous rejoindre sur le post "luttons contre le cancer du sein 12" créé par Chamicale, nous avons toutes eu ou avons, un cancer du sein. Pour ma part, tu peux regarder mon descriptif sur ce post à Momo, mais j'ai eu en cancer du sein en Février 2004, chimio et radiothérapie, rien d'autre car mon cancer n'est pas hormonodépendant, tout va bien pour l'instant, je précise que je travaille depuis 29 ans au centre anti cancer de Reims donc qq part je m'y connais un peu....
      Pour ce qui te concerne, y a du pour et du contre, le chirurgien a été très présomptueux de penser que ce n'était rien, seuls les résultats anatomopathologiques peuvent être fiables, peut être à la vue de ta tumeur il a pensé ça mais c'est vrai que qq fois c'est trompeur... la preuve. pour ta prochaine intervention, il est vrai que s'il n'a pas prévu une mastectomie (ablation totale du sein), il a intérêt à reprendre au large s'il peut car les berges de ta tumeur sont encore au contact du cancer. Pour ma part, le chirurgien n'a pu passé qu'à 1 mm en zone saine car ma tumeur bien que petite était très profonde et touchait presque mon sternum et il aurait tapé dans l'os, impossible.... pour le curage, n'envisage-t-il pas le ganglion sentinelle, je t'explique, tes ganglions axillaires (sous le bras) sont comme une grappe de raisins, on injecte un produit bleu aux 4 points cardinaux de la tumeur, on masse quelques minutes pour que le produit diffuse bien et le premier ganglion de la grappe se marque en bleu, on l'enlève, on l'examine rapidement en anapath et s'il est sain, le reste de la grappe est saine donc pas besoin de tout enlever, sinon on fait le grand curage, je ne sais pas si j'arrive à bien te faire comprendre. Poses des questions, prends un autre avis, avais tu eu écho et mammo avant cette intervention, généralement c'est déjà parlant, c'est même ça qui oriente le chirurgien, je ne veux pas être du côté des médicaux car c'est vrai que quelquefois ils font des erreurs mais qq fois c'est très difficile à interpréter, le tort qu'il a eu c'est de ne pas faire examiner tout celà en extemporané, (examen pendant que tu étais encore endormie) ou biopsie. Tiens nous au courant et viens nous rejoindre sur le site.
      Bisesssssssssssss
      Momo de Reims

      Commentaire


      • Ps



        je viens de te relire... effectivement ce n'est pas le chirurgien qui te prend en charge pour le bilan d'extension (scintigraphie osseuse, écho du foie, etc...) mais le cancérologue qui va te suivre après l'intervention.
        Si tu as d'autres questions n'hésites pas, Chamicale connaît très bien aussi et saura te répondre.
        Momo

        Commentaire


        • Bravo mina!



          Bravo Mina pour tout ton courage et ta détermination. Tu est passée par des épreuves extrêment difficiles dans ta vie et tu as pu t'en sortir par ta force. C'est ce qui t'aidera encore, j'en suis convaincue.Je crois l'attitude est pour beaucoup dans la guérison.

          Ne te laisse pas abattre par des réponses stupides et une attitude condescendante de la part de ton chirugien. Beaucoup de médecins sont froids et blindés et nous parlent de cancer et de mort comme si ils parlaient de la pluie et du beau temps. Mon mari a un Cancer métastasé et mon médecin me parle de venir faire les soins palliatifs à domicile quand ce sera le temps et il trouve bizarre que j'aie de l'espoir... mon mari est en pleine forme malgré la chimio et il espère s'en sortir. Mon médecin le voit déjà mort alors qu'il a au moins un an à vivre, mais peut-être aussi beaucoup plus!!!! Je trouve ça indécent de la part des médecins de briser l'espoir de cette façon!

          Lola, j'aimerais que tu me donnes plus de renseignements sur la façon dont ton frère s'en est sorti, car c'est le même type de cancer dont mon mari souffre. Cancer du colon qui a été opéré (mais ils ont dû faire une stomie) et métastases au foie. Il est en traitement de chimio aux 2 semaines présentement, plus naturopathie, plus exercices de visualisation et suivi psychologique en biologie totale pour aller chercher la cause du cancer dans les traumatismes de son enfance... bref, on essaie tout!

          Mina, peut-être que la biologie totale pourrait t'aider à trouver la cause de ton cancer, qui est peut-être dû effectivement (entre autres) aux premières épreuves de ta vie. http://biologie-totale.org/. Je t'en donnerai des nouvelles quand mon mari passera son 2e scan pour voir si la maladie a stoppé ou régressé.

          Bon courage!
          Bwibwi

          "Les faibles ont des problèmes, les forts ont des solutions" Louis Pauwels

          Commentaire


          • Bravo mina!
            Merci !



            Merci beaucoup ! Cela doit être terrible pour toi, de vivre ce que vis ton mari... Je suis sûre que tu aimerais faire plus...

            Oui, la parole, la façon d'annoncer les choses, la discussion en générale entrel le médecin et le patient est déplorable ! A améliorer !

            Merci pour le lien. Cela m'aidera certainement.

            Cela me rassure de lire que ton mari supporte bien la chimio. Il a quel âge ?

            Qu'est-ce que la naturopathie ? Et les exos de visualisation ? Auprès de qui s'est-il renseigné ? Il y a des professionnels dans le domaine ?

            Tout cela m'intéresse !

            Merci d'avance pour ta réponse !

            Bon courage !

            Hermina

            Commentaire


            • Merci !
              Réponse?



              Bonjour Hermina!

              Je t'ai envoyé des messages privés, mais quand je regarde dans "messages envoyés", il y a bien des items à ton nom, mais le corps du message est vide, comme si je n'avais rien écrit... Je t'ai envoyé un très long message. Dis-moi si tu les as reçus!

              Bwibwi

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2005-07

              publicité

              Chargement...
              X

              publicité