publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin de parler - cancer vagin ?

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin de parler - cancer vagin ?



    Voilà... Je me suis négligée pendant de longues années, parce que je suis encore vierge à 30 ans. Je ne suis pas vilaine de visage, mais je suis grosse, obèse diraient certains.

    Et j'avais honte. Mon père était très pudibond, ma mère n'allait jamais consulter une gyneco, et ne m'a jamais poussé à y aller. Donc depuis mon adolescence je n'y suis pas retournée. Et puis j'ai commencé à ignorer les signaux d'alarmes, les écoulements, le sang parfois entre les règles, je mettais toujours ça sur le dos d'autre chose.

    J'avais honte d'aller voir un ou une gyneco, qu'on me voit ainsi... Et puis là, par miracle ? un homme m'a regardé et nous sommes tombés amoureux. C'est pathétique à mon âge, je le sais, mais je ressens tellement le besoin de parler.

    Car ça m'a obligé à me poser des questions. J'ai pris RDV chez une gyneco, j'y vais jeudi prochain, mais je crains d'avoir un cancer du vagin. Je sais qu'ils sont très rares puor les femmes jeunes, mais ma mère avait pris un de ces médicaments qui font que, pendant sa grossesse, chose qu'elle ne m'a révélé qu'il n'y a qu'un an.

    Alors en attendant, je suis totalement à bout. Tant que je ne sais pas, je ne peux rien dire, mais j'ai le sentiment de le trahir. Et puis d'être glacée. Une semaine à tenir. Mais maintenant que je me suis permis de penser à ça, je vois bien tout les signaux qui auraient dû me faire réagir...

    Trouver l'amour et devoir y renoncer pour chimio... génial non ? Je ne sais même pas comment coucher réellement par écrit ce que je ressens, je suis juste perdue, je ne sais pas à qui parler, mes amies sont tellement contente pour moi que je n'ose même pas m'ouvrir à elles de ces doutes qui me rongent. Et puis je reconnais que je me suis menti à moi-même, que je n'ai pas voulu entendre ce que je savais, et donc que j'ai menti aussi à tout le monde, et je trouve cela mal et ça me met encore plus au fond du trou.

    Je me suis négligée puor m'occuper de ma maman malade d'un cancer, durant 6 ans je n'ai pas vécu, et alors que tout commence à aller mieux, j'ai peur de découvrir que je n'ai fait que me préparer un avenir atroce.

  • Tu as pris le temps de



    t'occuper de ta maman... moi je trouve ça bien...même trés bien.

    maintenant je te trouve un peu sévère avec toi même...on commet tous des erreurs , et des maladresses ...personne n'est parfait !

    tu sembles être qq un qui sait être à l'écoute des autres mais qui pour des raisons qui t'appartiennent n'a pas su ou pas pu écouter sa propre voix intérieure ...aujourd'hui tu sembles décidée à prendre ta vie en main , je trouve cela trés positif alors ne te juge pas si sévèrement ...prends le temps de faire ce que tu as projetté et va de l'avant avec tes décisions

    apprends à reconnaitre tes qualités qui sont reconnaissables dans les qq lignes que tu nous as livrées...

    va vite voir ce médecin qui va te rassurer ... et tiens nous au courant

    bises amicales
    Agnès

    Commentaire


    • Encore moi



      Plus je lis sur le sujet plus je trouve des corrélations entre ce que j'ai et ce %% de cancer du vagin. Je tremble de peur...

      Commentaire


      • Encore moi
        Je connais bien cette peur...



        et je te comprends mais cesse de broyer du noir et attends de voir ton médecin ...et même si c est ce que tu crains alors tu seras dans le % des femmes qui ont à mener ce combat ( ce que je ne te souhaite pas, bien sûr ...) et nous serons là pour t'apporter soutien , amitiés et réconfort

        essaye un peu en attendant de penser à autre chose et puisque tu as un amoureux profites de bons moments avec lui en faisant des sorties
        je t embrasse

        donne nous des nouvelles
        Agnès

        Commentaire


        • Je connais bien cette peur...
          Merci



          De tes mots d'encouragements.

          Mais les jours se trainent, j'aimerais tant être déjà à la fin de la semaine prochaine. J'ai perdu le goût de vivre, de manger. J'ai froid tout le temps, je suis gelée de peur.

          Et puis c'est dur de mentir à mon amoureux. On est loin, je n'ai même pas le réconfort de me blottir dans ses bras. Je voudrais pouvoir pleurer mais je n'y arrive même pas. J'ai l'impression que ma vie va s'arrêter alros que tout le bonheur du monde s'offrait à moi et je trouve cela si injuste.

          L'idée de le perdre c'est horrible aussi. J'ia été lire, mal m'en a pris, les sites médicaux disponibles sur le net, et ce cancer, il n'est quasiment pas guérissable...

          Je parle dans le vide en ce moment je sais, mais c'es si dur d'être seule en attendant...

          Commentaire


          • Le distilbène



            voila le medicament en question, parle en à ton gynéco et fais toi bien suivre, ma soeur a eu un cancer du vagin à 17 ans, elle en a 32 maintenant et elle a encore de gros soucis de santé...car hormis des cancers du vagin, cette saloperie de medoc peut donner des milliers de soucis comme la sterilité ou les fausses couches à reprtitions et il peut ne rien donner non plus, mais fais toi bien suivre.
            courage.
            Marie.

            Commentaire


            • Le distilbène
              Merci du nom



              Comme je l'écrivais, je ne me suis jamais fait suivre et j'ai ignoré toutes les petites douleurs, les saignements hors de mes règles, les écoulements, je m'y étais habituée, je trouvais ça normal. On m'a toujours dit de serrer les dents face à la douleur.

              Une fois j'ai parlé à mon docteur, mais il a rejeté le cancer du vagin comme étant si rare, que je n'ai pas osé parlé de mes craintes, et j'ai laissé courir. Il faut dire que j'avais parlé en général...

              Enfin bon je saurais jeudi, mais c'est très long d'attendre, le sommeil vient difficilement et je dois me forcer pour manger...

              Merci Marie, sincèrement. Je vous tiendrai au courant.

              Commentaire


              • Heureuse nouvelle



                J'ai finalement eu ma réponse, ma gyneco m'a totalement rassurée et m'a expliqué que même si certains symptômes pouvaient faire penser cela ne l'était pas.

                Mais je dois encore faire quelques examens, juste pour être sûre. Mais je remercie tous ceux qui m'ont répondu, et maintenant je sais que je ne laisserai plus traîner autant les visites chez le doc ou la gygy.

                Commentaire

                Publicité

                Forum-Archive: 2006-02

                publicité

                Chargement...
                X

                publicité