publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Maman

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Maman



    je viens de perdre ma ptite maman jeudi 18 mai d'un cancer du poumon (plevre et sein également) et jusqu'à ce jour je me disais que j'allais remonter la pente.
    L'enterrement a eu lieu hier (le jour le plus horrible de ma vie). Je suis révoltée car elle n'a jamais fumé ni abusé quoi que ce soit. Elle avait 49 ans.

    Malgré tout le soutien de mes amis son absence me ronge, je me dit "c'est injuste de perdre ma mère à 22 ans !!!". J'ai une soeur de 19 ans qui doit passer son bac et moi j'ai mis mes études entre parenthèses juste avant ce jeudi noir.

    La maladie a duré 18 mois, et j'avais toujours l'espoir qu'elle s'en sorte. Elle ne s'est jamais plainte de douleur ou autre.
    Depuis son hôspitalisation au mois de février elle ne s'est pas remise. A la maison elle était de plus en plus fatiguée et mangait de moins en moins. Les médecins l'on mise en hospitalisation à domicile sous alimentation par poches.
    Il y a environ 2 semaines elle est de nouveau entrée à l'hopital. Elle n'en est pas ressortie.

    Je me souviendrais toujours de ce jeudi matin, lorsque mon téléphone à sonné et que mon beau-père m'a dit en larme "va vite à l'hopital ta mère va mourrir".

    Lorsque je suis arrivée dans sa chambre je me suis mise à coté d'elle, ma main dans la sienne. Je ne sais pas si elle a senti m'a présence, elle était dans le coma et cherchait sa respiration.
    Mes grand-parents sont arrivés en même temps que moi et ma soeur quelques minutes après avec mon beau-père.

    Maman a rendue son dernier souffle lorsque tout le monde était autour d'elle et que mon beau-père lui a pris la main en lui disant "laisse toi aller".

    Depuis, je me sent vide, je ne réalise pas, je crois toujours qu'elle est dans le salon en train de colorier ses mandalas...

    Je n'arrive pas à me dire que c'est fini, que je ne la verrais plus jamais. Je me sent seule car j'ai l'impression que personne ne peut comprendre ce qui m'arrive. J'étais très proche d'elle. Je me retrouve seule avec ma soeur, tous les papiers à gérer...
    Mon beau-père est avec nous mais aux yeux de la loi il n'existe pas.

    Heureusement qu'avec m'a soeur on essai de se remonter le moral en se disant que la vie continue. (on évite de pleurer l'une devant l'autre).

    Je voudrais des conseils, parler à quelqu'un qui a subit la perte d'un parent.

    Merci beaucoup

  • Courage



    j'ai moi aussi perdu mon pere d'un cancer au poumon. c'est tres dur de le voir s'affaiblir de jour en jour. dis toi que maintenant elle ne souffre plus. pour combler son absence penses aux beaux moments que tu as passé avec elle tu lui as apporte beaucoup de joie tu etais tres proche d'elle tournes toi vers ta soeur elle a besoin de toi parlez ensemble de ta maman ca vous soulagera et surtout ne caches pas ta peine et acceptes toute l'aide que pourra t'apporter ton entourage.
    gros bisous

    sophie

    Commentaire


    • Le départ de l'être aimé




      D'abord, sache que je suis de tout coeur avec toi.
      Le départ d'une maman est terrible.
      Je ne me risque pas à dire que ton chagrin s'atténuera.
      Pour moi, le décès d'un proche tant aimé ne s'oublie jamais. Plus tard, bien plus tard, ton immense peine sera différente. La vie faisant qu'au fil des années, tu verras le passé avec plus de sérénité.
      J'ai perdu Cam (elle avait 19ans) il y a 2ans, et mon immense douleur est toujours intacte. j'aimerais tant que mon chagrin s'atténue, mais je suis tj à vif.
      Alors, tu vois, tout cela est très dur.
      Pour l'instant, le plus dur, c'est de continuer à avancer. Il y aura des jours plus sereins que d'autres.
      Si tu veux parler, on est là, je suis là.
      A nos parents, enfants chéris qui ont juste refermé une porte, comme le dit si bien Lilou...
      Mille pensées pour toi.

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2006-05

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité