publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Papa nous a quitté.

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Papa nous a quitté.



    Bonsoir,
    Je tenais à m'excuser de ne pas être revenu vous voir pour vous tenir au courant de ma situation, mais depuis le moi d'âout beaucoup de choses sont arrivées: je me suis mariée le 02/09 et mon père était là pour me conduire à l'église, magnifique journée que je n'oublierai jamais.
    Puis, papa s'est de plus en plus affaibli, il n'arrivait plus à se lever de son lit, il avait des oedèmes au pieds, mains, mollets, et même au niveau des cuisses; (il avait 40kg d'eau dans le corps)c'était assez impressionnant d'ailleurs. Puis, il a commencé à ne plus parler et à répondre à nos questions (par oui ou par non) en clignant des yeux. Je ne vous cache pas que c'était trés dur, d'autant plus qu'on a été obligé de le mettre dans un lit médicalisé à la maison (chose qu'il ne voulait pas) et je ne sais pas si ça lui a crée un traumatisme ce lit, mais il nous a casiment plus parler dès l'arrivée de ce lit. Puis, c'est allez trés vite, 3 jours après, il s'est endormi définitivement dans la nuit.
    Après 22 mois de lutte contre un cancer du péritoine, il s'est éteint le 16 septembre.
    J'ai l'impression de l'avoir trailli avec ce lit, puis, il a tellement souffert, même les doses de morphine n'étaient pas suffisantes; avec mon frère on l'a surveillé nuit et jour, dès que papa avait mal, on lui faisit un bolus (administration d'une dose supplémentaire de morphine)mais pas évident de savoir s'il avait mal ou pas car il nous parlait plus du tout.On lui mouillait les lèvres, lui tenait la mian pour qu'il sente notre présence et on lui parlait un maximum, car même s'il ne nous parlait plus on savait qu'il nous entendait.
    Aujourd'hui, je me sens soulagé qu'il soit parti, il ne souffre plus et ces cendres sont à la mer comme il le voulait! il me manque c'est sûr et je pense à mon mariage où il a fait preuve de volonté et de courage, il était si fier et moi aussi.
    Merci à toutes les personnes qui m'ont soutenu durant ces moments si difficiles. Et à mon tour, je souhaite aider toutes personnes qui auraient besoin d'informations sur la chimio, l'ascite, le HAD (hospitalisation à domicile)etc....Bref, je suis là quoi.
    Bonne nuit,
    Nath.

  • Je te souhaite bp



    de courage pour vivre l'absence d'un être cher; contre cette maladie lorsque'elle nous prend nos parents ou mais, on ne peut lutter sauf assister au déclin; leur donner de l'amour comme tu l'a fait, comme moi j'ai fait pour ma maman, c'est bp; maintenant il reste les souvenirs, les joies, courage à toi;

    Commentaire


    • Je te souhaite bp
      Gros bisou ma belle



      je te dit courage ma belle car c est trés dure de perdre notre papa ou notre maman moi j ai perdu ma maman au mois d avril et je peut te dire que c est dure mais il vos mieux les voire ne plus souffrir
      je suis sur le forum des jonquille ou si tu veux parlé avec moi envoie moi un message privée merci
      gros gros bisous et a bientot
      cendy

      Commentaire


      • Chere nath



        je t'ai envoyé un mes sur ta discussion"l'ascite"..je comprends ta douleur, puisque je viens de perdre mon frère le 21 septembre(apres 4 ans et demi)de lutte contre un cancer du colon métastasé foie et poumons..Ce que tu décris auprès de ton père c'est ce que j'ai vécu avec ma maman(jour et nuit aussi) auprès de mon grand frère adoré durant ce dernier mois de vie..(ascite, gonflement de tous les membres, amigrissement total, il ne mangeait plus, ne buvait plus, ne parlait plus et avait aussi des crises d'ancéphallopathie, douleurs..)c'était l'horreur absolue..mais excuses moi, je parle de ma situation, je voulais te dire de ne pas culpabiliser pour le lit car ton père souhaitait rester dans son lit le plus longtemps possible mais il a du être soulagé par ce lit médicalsurtout contre les escars quand on est trop maigre, et pour les soins infirmiers, pour tout c'était plus confortable, l'essentiel est qu'il soit resté chez lui, et il a du être très heureux et fier de vous de tt cet amour et de cet accompagnement..j'imagine que vous avez connu cette respiration rauque de plus en plus profonde et espacée...
        mon frère souhaitait mourir chez lui, et on a beauavoir tout fait pour les aider, on aurait voulu faire plus pour les soulager les aimer..alors, je pense que pour un papa c'est extraordinaire d'avoir pu être aimé et dorloté, accompagné de la sorte par ses enfants..
        à présent il faut vivre avec tout le respect que l'on doit à cette vie, en repensant à quel point ils se sont battus pour vivre encore et toujours plus..je t'embrasse très fort
        carole

        Commentaire


        • Chere nath
          Salut



          je me permets de t'écrire car j'ai lu k ton frère était décédé d'un cancer du colon métastasé au foie et au poumon, mon père a également un cancer du colon métastasé au foie (depuis 2ans)et ils ont découverts deux taches sur le poumon il y a deux mois.
          j'ai très peur pour mon père, je ne sais pas s'il faut garder espoir ou pas, les médecins ne nous disent rien. Peux tu m'expliquer un petit peu l'évolution de la maladie pour ton frère..
          Je te souhaite du courage, je peux imaginer la douleur..
          christelle

          Commentaire


          • Chere nath
            Je suis de tout coeur avec toi



            Salut carole,
            Je suis désolée pour ton frère et je me dis que la vie est vraiment injuste. Toi aussi tu as vécu ces respirations rauques et espacées comme tu dis, c'est impressionnant d'ailleurs. Papa l'a fait l'avant dernier jour avant de partir, et là il n'ouvrait déjà plus les yeux. Des fois, la nuit je me réveille et je repense à toutes ces images dans ses derniers moments et ça me fait mal. Et toi, ton frère était aussi dans un lit médicalisé? Les infirmières lui faisaient la toilette? Le matin où mon père s'est endormi définitivement, il avait une larme dans le coin de son oeil, je me suis toujours demandé si cette larme c'était du à de la peine (il savait qu'il allait nous quitté, il était donc triste) ou si c'éatit par ce qu'il souffrait et qu'il n'arrivait pas à nous le dire.
            En tout cas, j'admire ton courage, j'aimerais être aussi positive que toi mais malheureusement, pour l'instant je culpabilise encore et j'ai du mal à accepter qu'il ne soit plus là, même si je sais que c'est une délivrance qu'il soit monté au ciel.
            Papa tu me manques tellement, je 'aime trés fort.

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2006-092006-10

            publicité

            Chargement...
            X

            publicité