publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Que dire à une personne chère atteinte du cancer qu'elle ne guérira pas?

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Que dire à une personne chère atteinte du cancer qu'elle ne guérira pas?



    Je viens trouver une solution au sein du forum

    une personne atteinte du cancer de l'oesophage (stade avancé et peut être métastase infimes au cerveau) que j'estime beaucoup et qui a été très courageuse et battante tout au long de sa vie est aujourd'hui très faible(maigre, ne peux manger) et il ne reste plus que quelques séances de radios pour enlever un peu de cette tumeur au niveau de l'oesophage.
    Les médecins proposent qu'il revienne à la maison.
    Mais sa femme travaillant personne ne pourrait le surveiller aussi bien à l'hôpital.

    J'ai l'impression qu'il ne veut pas entendre que tout a été essayé et que il n'y a plus rien à faire, il s'accroche à ces radiothérapies...et voudrait rentrer, mais vu son état faible , ce serait irresponsable de le ramener, car bien sur le jour des infirmières viennent (mais 3 fois seulement) et la nuit, qui sait si il a des problèmes respiratoires...

    COmment lui dire alors sans qu'il se décourage(j'ai un toujours un infime espoir qu'avec de la volonté il pourrait encore rester quelques jours de plus en vie et même quelques mois!!)qu'on a tout essayé et qu'il n'y a plus que sa volonté pour faire un miracle?

    Doit on s'il le veut le ramener à la maison, même si on est pris par le travail (on peut prendre des jours mais on n'a pas les moyens financiers d'abandonner.)

    On aura dans quelques joursles résultats des médecins sur les 4 radios qu'il a faites...
    J'ai peur de sa réaction et que le désespoir l'amène encore plus vite vers la fin...

    C'est une personne pleine de bonté, serviable et battante , qui avait des projets pour sa retraite .

    Merci à toutes celles et tous ceux qui ont passé ou qui passe cette difficile situation.
    Merci beaucoup!


  • Est ce que cette eprsonne demande à savoir la vérité ?



    ...je pense que oui....
    elle a peut-être besoin de se l'entendre dire pour profiter à 100 % du temps (qui passe) qui lui reste.
    Mais êtes vous suffisamment proche pour le lui dire ?

    est ce que l'établissement qui la soigne actuellment à un service social ? pour vous aider à trouver une structure d'accueil qui soit adapté à son cas ?

    Connaissez vous l'existence d'un congé pour rester aux côtés d'un proche malade ? Quelque fois les conventions collectives permettent un congé rémunéré....

    Commentaire


    • Voici mon opnion



      moi je penses kil ne faut pas lui dire et que de toute façon cette personne doit s'en douter mais l'entendre serait peut etre trop dur;
      j'ai appris avant hier ke ma maman allait mourrir son cancer c'est generaliser et le cancerologue nous a conseiller de ne rien lui dire pour ne pas qu'elle baisse les bras mais je pense que ma maman le sais au fond d'elle et je ne veux pas qu'elle entende ça de notre bouche laissons lui l'espoir pour la garder le plus lontemps possible tant qu'il n'y a pas de souffrance. j'espère avoir repondu ta question maintenant tou cela depend de toi

      Commentaire


      • Voici mon opnion
        Ces personnes



        sont très faibles moralement; alors on peut tj leur dire ce qu'ils veulent entendre et surtout ne pas leur dire la vérité; ma soeur et moi on s'est battu contre le médecin qui voulait avouer son cancerà ma mère; jusqu'au dernier moment elle est restée chez elle debout à faire sa petite popote; vraiment je dis petite car il fallait voir les quantités qu'elle mangeait;3 semaines avant son décès son médoc lui a dit la vérité; je ne sais pas si cela à accéléré la fin mais bon elle a v&écu 1 an et demi chez elle ; jamais d'hôpital, pas de chimio sauf une intervention du colon; moi je ne suis pas pour dire la vérité aux malades c'est tellement dur pour eux cette maladie

        Commentaire


        • En éspérant que mon expèrience vous orientera.



          Bonsoir,

          Je viens de perdre ma mère mercredi d'un cancer après 2ans et demi de combat et 2 récidives.
          Une équipe mobile de soins palliatif passait régulièrement voir ma mère à l'hôpital, elle souhaitait rentrer chez elle mais son état ne le permettait pas.
          Ma mère s'est confiée à une psychologue de l'hôpital et ça l'a énormément soulagé, car le patient ne dira jamais aux gens qui lui sont le plus proches ses angoisses profondes et pourtant il faut qu'il en parle.
          Le malade enregistre les paroles qui souhaitent et occulte tous ce qui peut l'angoisser, c'est normal. Jusqu'au bout nous avons garder le sourire auprès d'elle les médecins ne lui ont pas dit qu'ils ne pouvaient pas la soigner en revanche il lui soulageait ses douleurs avec de la morphine et lui disaient qu'il fallait qu'elle se repose au maximum et prenne du poids pour pouvoir la traiter correctement.
          Elle n'a jamais été dupe de son état car qui mieux que le patient ressentce qu'il se passe rééllement.

          Je pense qu'il faut ménager le patient et si il ne demande pas d'explication précise sur la suite des évènements il faut rester positif et essayer de leur donner des joies en leur sortant de leur quotidien et en leur racontant nos journées au travail, anedoctes, ect...

          les soins à domiciles nous les avons vécus malheureusement en 15 jours 3 retours à l'hôpital en urgence.Il faut savoir que si la personne est faible il faut réellement quelqu'un à plein temps.

          Ma maman avait seulement 55 ans et avait le goût et la joie de vivre. Elle s'est battue jusqu'au bout.

          Commentaire


          • Apte à entendre la vérité



            Ma mère a 59 ans et elle se bat depuis plus d'un an contre un cancer du pancréas. Elle a été opérée en janvier 2006 et en juillet son cancer est revenu ailleurs et encore plus agressif. Métastases osseuses à la colonne et maitenant elle a des métastases au cerveau.

            Elle est au soin palliatif avec des pertes de mémoire et de la confusion. Elle me dit qu'elle veut retourner chez-elle et qu'elle n'est pas bien. Ils doivent l'attacher car elle veut se sauver et il y a des jours qu'elle me dit qu'elle est bien et que sa place est là.

            Il y a d'autres jours où elle pense qu'elle va prendre du mieux et qu'elle va pouvoir sortir et il y a des jours où elle nous dit qu'elle est prête à mourir. C'est difficile parfois de trouver les mots justes pour lui répondre. Est-ce que je lui dis: , "Oui, maman tu dois prendre des forces, si tu veux sortir ou bien je lui dis : "tu peux te laisser aller et arrête de combattre".

            Les médecins vont arrêter sa médication qui la rendait très confuse, mais par contre l'inflammation autour de la tumeur va prendre de l'ampleur. Je ne sais même pas si elle va se rendre à Noël, car son état se détiore à chaque jour.

            Bon courage à tous et à toutes.






            Commentaire


            • Est ce que cette eprsonne demande à savoir la vérité ?
              La vérité oui mais à quel prix????



              mon mari etait soigné au col lille tumeur en 2002 puis infection en février 2005 pour apprendre le 29 avril que c'éteait une récidive irrémaidiable il nous a quitté le 5octobre

              c'est lui qui ma appelé le 29 04 pour me demander de venir voir les médecins parceque ça n'iria pas !!!
              on nous a dis la vérité il en savait autant que moi mais nous avions une entreprise et les docteurs ont pensé que l'on devait préparé son départ!!!

              le 29 AVRIL c'était un vendredi, le dimanche 1 mai il a demandé une permission et nous soomes allés au restaurant cette journée fut trés forte il a décidé que les docteurs c'était trompés et nous avons décidé de vivre le meilleur de chaque jour!!!!!!!!!!!!

              il a subi une dernière intervention "de confort " puis il est rentré à la maison, il a demandé de faire de la chimio!! pour lui il fallait se battre!!!!!!!

              nous abitons à 120km de lille donc il a voulu faire son traitement prés de chez nous
              et le 23 septembre il a fallu l'hospitalisé il ne tenait plus debout j'ai vecu un véritable cauchemar au col on avait le sentiment d'etre en famille il faut dire qu'il a été là bas prés de 4 mois !!!!

              mais il était assomé par les morphiniques et puis il a rencontré l'équipe de soins paliatif il les appalait naivement les gentils!!!!!

              il n'a jamais parlé de sa mort,enfin à moi il c'est battu, il nous a protégé au maximum
              et le mercredi 28 il m'attendait totalement lucide il voulait qu'on l'aide à mourir

              il y avait une semaine qu'on avait fini toutes les demarches pour l'instalation de notre fils!!!

              aujourd'hui je peux vous dire que je sais pas comment j'aurai pu le regarder en face et lui mentir !!! on a tout partagé sans jamais parler !!! le vendredi quand il m'a dit qu'il voulait mourir il m'a dit ce qu'il voulait et le soir il est tombé dans un semi coma il nous a quitté le mercredi suivant il a attendu que je sois là pour s'apaiser jusqu'a mourir!!!!!!!!!!!!!!

              la vérité oui mais à quel prix !!!!!!!!!! moi j'ai était détruite !!!!!!!!!!!

              Commentaire


              • Re



                j'ai perdu mon père il y a deux ans, il allait avoir 70 ans, homme bien portant, fort, qui faisait son jardin...
                en deux mois il a été balayé par une pancréatite, quelques temps avant de partir, il s'est laissé mourir, ne mangeait plus, ne voulait plus vivre. Je pense que la personne dont tu parles se rend compte de son état. en ce qui me concerne, je ne peux pas passer les fêtes de fin d'année sans penser à tous ces gens qui souffrent.
                bon courage

                Commentaire


                • Mon expèrience...



                  J'ai 28 ans et j'ai perdu mon papa d'un cancer cerebral et à la moelle epinière, je l'ai gardé jusqu'au bout à la maison, je m'en suis occupée pdt 2 ans (j'avais 24 ans)...g été l'infirmière à la maison pdt tout ce temps mais c t trop dur...alors il a fallu que je le laisse à l'hopital, il y est décédé.

                  Je regrette amèrement et si j'avais pu je l'aurai laissé à la maison...mourrir à l'hôpital c triste, tres triste.

                  Jusqu'au bout, je ne lui ai rien dit de son état.Quand on a decouvert son cancer les medecins lui donnait quelques mois pas plus et peut etre moins...il a vécu 4 ans. Il a eu l'espoir et il s'est battu.L'espoir c déjà un premier medicament.

                  Je vous souhaite bon courage et mes pensées vous accompagne dans cette épreuve...



                  Commentaire

                  Publicité

                  publicité

                  Chargement...
                  X

                  publicité