publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ma mère, une étrangère à mes yeux

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ma mère, une étrangère à mes yeux



    Salut à toutes,

    Si je vous ecris aujourd'hui c'est que je suis face à un problème qui va remettre en question beaucoup de choses dans ma vie. Je suis agée de 22 ans et je vis chez ma mère. Vous me direz qu'à 22 ans une jeune fille doit être proche de sa mère, et bien ça n'a jamais été vraiment le cas. J'ai toujours connu des conflits avec ma mère: enfant je n'ai pas eu beaucoup de témoignages d'affection mais plutôt des coups et des insultes car j'ai beaucoup payé les bêtises de mon petit frère qui lui était son chouchou.
    A l'adolescence cela ne s'est pas franchement arrangé car je désirais un peu plus d'indépendance (sorties au cinéma, aux anniversaires ou autre) et un peu d'argent de poche ou de nouveaux vêtements à la mode (dont je devais justifier l'usage avant même d'y avoir droit). Elle préfère me ramener des vêtements de chez mes cousines, qui ont déjà été portés ou qui sont démodés, et elle me dit que au moins on ne dépensera pas d'argent là dedans. Je conçois que chez nous on ne doit pas trainer dehors, ni s'habiller de façon provocante, etc, mais quand j'ai eu des copines et que je voyais qu'elles s'achetaient des trucs ou faisaient des sorties et moi non cela me blessait profondément. Quoiqu'il en soit j'ai fini par me conformer au point de vue de ma mère et je n'ai jamais osé me rebeller.
    Après le bac j'ai commencé à travailler histoire d'être plus indépendante, de m'acheter ce que je veux, d'aider ma famille pour les courses etc. Au niveau sorties cela n'a pas beaucoup changé: mes horaires de travail sont fixes et je suis attendue à la maison, je ne peux pas sortir après le boulot sauf si c'est avec quelqu'un de la famille. Dès que j'achète un nouveau vêtement j'ai droit à "à combien tu as acheté ça"?, (sous entendu cet argent aurait pu nous ramener des choses à manger). Pourtant ma mère est une femme active et qui a des amies, mais elle ne comprend pas que je puisse en avoir, que je puisse sortir ou m'habiller un peu classe. D'une part c'est un sujet qui me fait souffrir car je la sens satisfaite lorsque je porte des vêtements que quelqu'un m'a donné, ou qui sont un peu démodés, que je ne suis pas bien coiffée, que je ne mets pas de vernis sur mes ongles... Mais lorsque je fais un effort j'ai droit à toutes sortes de remarques: pourquoi le brushing, à quoi ça sert ce masque pour les cheveux tu n'as qu'à faire un chignon, pourquoi tu t'épiles les jambes, tu vas où pour repasser ta chemise... etc etc.
    D'autre part j'ai rencontré un homme à mon travail et j'en ai parlé à ma mère qui n'a rien voulu entendre: je suis trop jeune pour qu'elle me marie. Cela représente un poids pour moi et je ne sais pas comment acquérir plus d'indépendance dans ma vie de tous les jours, comment être considérée comme une adulte et non comme une enfant. Cependant ce n'est pas pour cette raison que je vous écris, mais pour essayer de comprendre pourquoi ma mère me cantonne à une condition de gosse, de gamine, alors qu'elle est très proche de ses nièces qui elles sont toujours bien habillées, maquillées, coiffées, et qui sont mariées (l'une a 24 ans et l'autre 19 (plus jeune que moi donc) et s'est mariée l'été dernier).
    Quand on est en famille, elles se retrouvent toutes les 3 dans la cuisine et s'arrêtent de parler lorsque je suis dans les parages. Quelquefois elles me demandent gentiment d'aller surveiller le bébé de ma cousine ou d'aller rester avec les hommes dans le salon. Je ne dis rien, en pensant qu'elles veulent se donner des conseils un peu hot ou je ne sais quoi, et puis je pars. Le problème que j'ai à vous exposer commence ici: il y a environ deux semaines j'ai eu droit à un "vas-y, vas dans le salon". Comme d'habitude je suis allée regarder la télé mais je savais qu'elles parlaient d'une voisine. Puis ce week-end, j'ai entendu ma mère parler avec cette voisine au téléphone et elle lui disait: "surtout cache-le bien pour que ton mari ne le trouve pas". J'ai été intriguée et j'ai demandé à ma mère de quoi il s'agissait: elle m'a répondu que ce n'étaient pas mes affaires "c'est une affaire de femmes". Alors je lui ai répondu que j'étais quoi? un homme? Elle m'a simplement dit que c'était la voisine et que son mari la trompe et qu'elle veut lui faire de la sorcellerie. A ce moment j'ai pété un plomb et je lui ai dit "quoi? et toi tu l'aides"? Elle n'a même pas pris la peine de me répondre et m'a dit "on ne t'a pas demandé ton avis, tu n'es pas concernée par cette affaire de femmes alors mêle toi de ce qui te regarde". Et quand j'ai un peu haussé le ton elle m'a dit "ouais c'est cela, tu vas te marier t'inquiètes" sur un ton ironique qui veut dire ne cherche pas tu ne te marieras jamais. Après je lui ai dit "quoi tu vas me jeter un sort peut-être" et j'ai reçu une bonne paire de claques.
    C'est quoi cette manie chez les femmes arabes de dire "c'est un sujet de femmes mariées"! Pour qui elles se prennent franchement? Se faire dévierger rend la demoiselle plus apte à entendre parler ou même à parler de certaines choses? En quoi cela change-t-il sa condition? Et les vieilles filles qu bled qui ne se sont jamais mariées (donc jamais baisé) et qui ont la cinquantaine, elles, ce sont des femmes et donc elles sont considérées comme telles? Quelle différence? Laissez moi rire!
    Je pense être plus femme que ma cousine de 19 ans étant donné que je suis plus agée qu'elle mais puisqu'une ... a déjà troué son vagin elle est plus apte à discuter avec ma mère que moi sa propre fille? Mais passons, ca je sais que les mentalités ne peuvent pas être changées, puisqu'elles ont surement été transmises de génération en génération; et ce n'est clairement pas ce qui me pousse à vous écrire. Toujours est-il que depuis, je n'arrête pas de me poser des questions. Ce n'est pas la première fois que l'on me dit que les affaires de femmes ne me regardent pas (elle me le dit à chaque fois qu'elle se trouve avec une de ses amies) et cela me fait très mal car elle est proche de beaucoup de monde même de ma cousine qui est plus jeune que moi , mais c'est bien la première fois que je l'entends parler de magie noire et de choses ignobles.
    Je repense aussi à l'homme que j'avais rencontré et que je voulais présenter à ma mère et au fait qu'elle a refusé d'entendre parler de ça. Puisque je ne peux pas en parler avec elle, je me pose des millions de questions. Je me demande ce qui lui prend, je me demande ce que c'est que ça! Je me demande si toutes les fois où quelqu'un m'a dit va dans le salon c'était pour parler de sorcellerie! Je me demande qui est cette femme qui m'a élevé, je ne me reconnais pas en elle! On n'a jamais été très proches mais de là à avoir affaire à une parfaite étrangère qui en plus baigne dans des manigances bizarres! Je tombe de haut et je n'ai personne à qui me confier car je perdrais le peu d'amies que j'ai en leur en parlant, puisque les marocaines en général sont réputées pour cela. Moi qui pensais que ce n'étaient que des idées reçues, mais il est vrai que plusieurs personnes m'ont dit que le maroc est connu pour la pratique du vaudou. C'est marrant j'avais jamais vraiment entendu un ou une marocaine parler de cela, donc je défendais le maroc en disant nan mais c'est pas vrai c marginal... Et le jour où j'en entends parler concrètement, c'est ma propre mère qui prodigue des trucs et astuces!
    Vraiment je suis dégoutée et j'ai envie de mourir, je refuse de faire partie de la descendance de quelqu'un comme cela, je pense qu'il s'agit d'une femme sale et ignoble, elle ainsi que ses amies et sa famille de merde. Je refuse d'en faire partie, je voudrais tout plaquer et m'éloigner de tout cela, mais même si j'y arrive, je n'oublierai jamais le mal-être dans lequel je suis et le choc que j'ai subi lors de la scène avec ma mère. Ce qui me pousse à cette haine et cette colère, c'est de ne pas avoir de réponses, et donc d'extrapôler, de tirer des conclusions hâtives à partir du peu d'éléments à ma disposition. Dans l'islam il est dit qu'il faut trouver 70 excuses au comportement d'une personne avant de la blâmer pour quoi que ce soit. Mais quelles excuses peut-on trouver dans une situation comme celle-ci? Je ne trouve pas de réponse.
    J'ai juste besoin d'un avis extérieur, objectif et éclairé. J'ai aussi besoin de pouvoir discuter avec des gens qui pourront me donner un élan d'optimisme et des conseils. Je vous remercie pour votre aide, ou au moins votre soutien, je voudrais que vous me disiez ce que vous auriez fait à ma place.
    Cordialement.

  • Bonjour,



    C'est une situation difficile qui me rappelle un peu la mienne.. mais je ne suis pas là pour me plaindre, mais pour donner mon avis.

    A ta place j'arrêterai de vivre avec ma mère car d'après ce que j'ai pu lire, elle ne partage rien avec toi, vous n'avez aucune complicité, on dirait même qu'elle te méprise.
    Essaies peut-être de t'installer dans un appart' toute seule, ou avec une de tes amies (si il t'en reste sur qui tu peux compter, puisque apparemment tu en a perdu). Et l'homme que tu as rencontré, qu'est ce que ça donne ? Je ne sais pas qu'elle est votre situation, mais tu pourrais peut être aussi t'installer avec lui.
    Tout ça pour dire que tu devrais t'éloigner de ta mère, et lui laisser une lettre lui expliquant ton mal-aise, et peut-être qu'elle se rendra compte qu'elle a été "nulle" avec toi et tentera de se racheter.

    Enfin ... est ce que moi j'aurais fait
    Bisous à toi, et bon courage.

    Commentaire


    • Bonjour,
      Difficile



      Bonjour, je pense que tu as raison et que la meilleure solution serait de partir de chez elle mais je ne me vois pas me séparer de mon frère et le laisser seul avec elle, et aller m'installer ailleurs.

      Je souhaitais et faisais tout pour me rapprocher d'elle mais je suis extrêmement déçue de son comportement. Aujourd'hui même si je souhaite partir, je n'en ai pas le courage, je me dis que quitter ma mère pour m'installer avec quelqu'un d'autre serait pire: si celle qui m'a mise au monde me fait du mal, alors les autres feront pire. C'est ce que je pense, et financièrement je ne peux pas m'installer toute seule.

      En quoi ma situation te rappelle la tienne? Si ce n'est pas trop indiscret, je souhaiterais savoir ton histoire et peut-être que cela me donnera le courage de prendre les choses en main.

      Cordialement.

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2012-04

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité