publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mère alcoolique depuis 5 ans

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mère alcoolique depuis 5 ans



    Bonsoir

    Je m'appelle Mathilde, j'ai 20 ans.
    Ma mère est alcoolique depuis au moins 5 ans, je ne sais pas encore pourquoi elle a commencé et je ne veux pas savoir.
    Il y a 3 ans, mes parents ont divorcé ; lorsque mon père lui a annoncé sa volonté de divorcer, elle a arrêter tout net de boire, mais a partir du moment où on a déménagé, il y a 2 ans et demi, elle a recommencé.
    Je vis avec ma mère et ma petite soeur de 9 ans.
    Tout les soirs, c'est le même sénario : elle part dans son délire, ne marche plus droit, dit n'importe quoi comme des choses incohérantes (souvent quand on regarde la tv), a des sautes d'humeur ...
    A chaque fois, je dis la même chose "Maman, je sais que tu as bu, dis moi om tu a caché ta bouteille", et sans remords elle me répond qu'il n'y a pas de bouteille de wisky planquée où que se soit. Alors, comme tout les soirs, je pars à la recherche de la bouteille qui me gache la vie. Ma mère devient de plus en plus inventive en ce qui concerne les cachettes : dans le garages dans des cartons, dans un vieux frigo qui ne marche plus, sous des tas de sacs ... et maintenant, carément dans sa chambre, cachées dans son armoire, sous son lit, dans sa commode.
    Tout les soirs je trouve la ou les bouteille(s) et les vident sous ses yeux dans l'évier.
    J'ai beau lui en parler, même quand elle est sobre, rien n'y fait.

    Mon plus gros soucis, c'est qu'en septembre, je ne serais plus là tout les soirs pour la surveiller (je vais continuer mes études à 100km de chez moi). Le divorce de mes parents n'étant toujours pas prononcé, je m'inquiète de ce qui pourrait arriver quand je ne serais pas là ... ça m'angoisse.
    J'ai beau la menacer d'appelé son avocate, celui de mon père, d'aller faire une déclaration a la police, j'ai tout essayer mais rien à faire.
    J'envisage sérieusement d'appeler son avocate, je n'en peux plus. Les épreuves du Bac approchent, j'ai autre chose à faire que de me torturer l'esprit avec ma mère alcoolique, mais je ne peux rien faire !

    Pour ceux et celles qui connaissent ou on connu la même chose (je sais que je ne suis pas la seule), comment avez-vous réussi a convaincre votre mère, père ou toute autre personne de votre famille ou de vos proches à se faire aider et soigner ?

    Merci d'avance.


    Mathilde

  • Déclic



    Bonjour Mathilde ,

    Celà fait deux semaines maintenant que j'ai arrêté l'alcool. C'est peu mais , en tout cas , jour après jour , je gagne du terrain sur cette ...

    Concernant ta mére , et au travers de ma triste expérience , il me semble qu'elle n'ait pas encore pris la décision d'arrêter. Quand on en est encore à planquer ce poison , c'est qu'elle est préférée à toute autre chose (ou personne) qui voudrait la lui dérober.
    En vidant les bouteilles à l'évier , tu la déculpabilises!
    C'est elle l'enfant et toi , l'adulte.

    Malheureusement , avec l'alcoolisme , il faut avoir touché suffisamment le fond pour que le sujet alcoolique prenne conscience que celà ne va plus et qu'il faut s'en sortir !
    Pour lui faire prendre conscience , lui montrer (à jeûn) ce qu'il est quand il est imprégné et/ou ce qu'il est devenu en absorbant cette saloperie :

    - Si le sujet est bien atteint par l'alcool , la prendre en photo et lui montrer quand elle a désaoulé ,qu'il prenne conscience de son état lamentable.

    - S'il y a déjà dégradation physique dûe à la consommation d'alcool , lui montrer une photo "d'avant" à côté d'une autre prise actuellement et lui montrer que l'alcool fait son travail de sape sur l'organisme .

    - L'emmener dans un centre Alcooliques Anonymes. Elle verra certainement des personnes bien plus atteintes qu'elle et ainsi , dans quel état désastreux l'alcool peut mettre les personnes.

    - Faire un rapide calcul de ce que coûte l'alcool mensuellement et lui donner des exemples de ce qui pourrait être fait à la place.

    - Pour "forcer" un premier jour d'abstinence, dans la mesure où tu sens de sa part qu'il y a volonté mais du mal à concrétiser l'arrêt , supprime le chéquier , la CB , fais une rafle sur le liquide qui peut trainer dans la maison et ça réglera le probléme à tout échappatoire.
    Ce jour-là , profites-en pour faire une petite bouffe sympa avec de l'eau , en discutant calmement d'autres choses. Rien ne sert de focaliser sur le sujet puisqu'il est en train de se "traiter" en ne consommant pas.
    Par contre , essaie d'identifier avec elle (toujours avec calme) ce qui ne tourne pas rond.
    C'est quasi-certain , quand on boit , c'est qu'il y a autre chose qui ne va pas.

    - Ensuite , il faut qu'elle se fasse entourer : AA , alcoologues et ceci me parait important pour que cet environnement prenne le relais avant que tu t'en ailles faire tes études , loin de chez toi.
    Si ce n'est pas fait avant , c'est la porte ouverte au grand délire !

    - Et puis si ça ne marche pas , tu peux toujours organiser un internement sans son consentement. Pour des raisons de sécurité évidentes , lorsqu'elle sera seule ,il est primordial qu'elle soit sobre càd alcool = 0. En état d'ébriété , on ne sait plus ce que l'on fait. Tout peut arriver : chute , incendie , détresse alcoolique ,...

    Dans tout ce j'écris , il n'y a pas de jugement sur la personne , juste des conseils qui ont marché pour moi !

    N'hésite pas à me contacter au moindre sourcillement.

    Ne te décourage pas , il y a toujours une solution pour sortir quelqu'un de cette ... noire !

    Sois forte.

    A bientôt.

    Pascal04

    Commentaire


    • Bonsoir



      Comme c'est troubant de se reconnaître dans une histoire pourtant si particulière et pourtant rencontrer une personne dans ta (anciennement notre situation) est pour moi ma thérapie...
      J'ai été dans ta situation à la même époque que toi, pour le bac, avec un petit frère à protéger et une même situation de divorce entre mes parents....
      Enfin tout pareil: la chasse à l'intru qui on le sait n'est pas la solution mais c'est tellement plus fort que nous.....
      Enfin si tout n'est pas trop tard j'aimerais correspondre avec toi pour te soutenir et pour te donner mon expérience, mon avis et si tu en as besoin des coseil plus juridiques (à la suite de cette histoire je suis entrée en fac de droit: je serais en septembre en 5ème année).

      Je te souhaite tout le courage du monde car je sais que c'est la meilleure arme pour toi.

      Et je te donne mon premier conseil: ne joue pas sa mère. Je sais que tu ne le suivra pas (je l'ai pas suivi non plus) car on les aime trop mais pourtant c'est la seule chose qui nous sauve.....

      Anne-Lise
      22 ans et......... orpheline de mère

      Commentaire


      • Bonsoir
        Au fait n'esite pas à m'écrire je serais là



        Courage

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2008-062008-07

        publicité

        Chargement...
        X

        publicité