publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Vos témoignages m'intéressent...après la dépression?

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Vos témoignages m'intéressent...après la dépression?



    Bonjour,

    J'ai fait une dépression l'année dernière et maintenant je vais mieux je me sens comme avant.

    Je n'ai pas l'impression d'avoir de séquelles, pas de mal de vivre, à part une grande peur de la solitude, mais j'organise ma vie et tout se passe à peu près bien.

    Je voudrais avoir des témoignages de personnes qui ont fait une dépression il y a un an ou plus,même plusieurs années après, qu'en ont-elles retiré, se sentent-elles mieux, ou encore fragiles, ont-elles rechuté...

    bref, histoire de considérer avec un peu plus de recul ce qui m'est arrivé.

    Merci et à bientôt!


  • 15 ans après...



    Bonjour, j'ai fait une dépression pendant un an, il y a de cela 15 ans.
    Le bilan: ça va mieux, mais depuis, je me sens fragilisé,je suis devenu hyper émotif: je ne supporte plus les scènes de violences, la maltraitance vis à vis des enfants et des animaux; la misère, les enterrements, etc.
    Je prends souvent une image, pour parler de la dépresion: c'est comme un vase cassé, qui a été recollé.
    ça y ressemble beaucoup, mais ce n'est plus tout à fait la même chose. Ceci dit au quotidien, cela se passe trés bien, mais on est plus sensible aux coups de blues que d'autres. Le seul remède: avoir une activité, un passe temps, et surtout éviter d'y penser. Bon courage

    Commentaire


    • tretime
      tretime commenté
      Modifier le commentaire
      Pilules pour l'аnxiété - http://500cosmetics.com J'ai reçu la commande à tеmps et ce medicament fonctionne parfaitеment.

  • Peur19



    bonjour

    J'ai fais une dépression l'année qui vient de passer.
    J'étais de plus en plus mal... aprés ca ne sais pas arranger ,, je me sens seul ,,déprimé dés qu'il y a une chose qui passe pas ...Je me sens plus agressif ...Moins opérationnelle si je peux dire ca...j'ai pris des tonnes de cachets...je me réfugier dans un monde qui n'est pas celui de réalité enfin bref je me sens peut être pas comme avant mais surtout mieux quand même mais toujours avec des craintes je vous dit ce n'est pas ma premiére dépression ...et ca je pense que mon plus jeune âge car je n'est que 19 ans c'est pas terrible de tombé aussi tôt dans des truc comme ca ...

    merci à bientôt

    Commentaire


    • Plus fort après qu'avant



      Bonjour,

      Je m'inscris spécialement sur ce forum pour vous apporter un témoignage positif : j'ai fait une dépression il y a vingt ans alorsque j'avais à peine vingt ans. Je ne m'attarderai pas sur les symptômes et la douleur que la dépression présente puisqu'avec le temps, j'ai voulu oublier tout cela. Je garde en mémoire ce désespoir de ne jamais pouvoir remonter la pente et tous les médicaments que je devais ingurgiter... en réalité, une fois la dépression guérie (ce qui m'est arrivé, in fine), j'ai tiré profit, epndant ces vingt ans qui l'ont suivie, de cette dure épreuve pour continuer un mécanisme d'introspection. J'ai donc en d'autrees termes appris à parler avec moi-même (une question clé : qu'est ce qui est bien pour moi? quel choix de vie serait confrome à mes rêves? etc.) C'et peut-être aux yeux des autres une forme d'égoïsme mais vingt ans après, à 40 ans, je suis plus forte que la plupart des gens qui m'entourent et pas question de faire une "crise de la quarantaine"! les erreurs (de comportement, de choix... ),les souffrances, les remises en question, tout cela est derrière moi. J'ai plus confiance en moi que quiconque et je sais ce que je veux. j'ai un automatiseme d'auto-protection tant dans mes fréquentations que dans les choix de vie à faire. Je suis devenue à ce point forte que j'ai fait de mon métier la défense des autres. Donc courage, apprenez à avoir confiance en vous (= apprenez à vous parler plutôt qu'à écouter les autres. Vous et vous seule savez ce qui est bien pour vous) et sachez que cette rude épreuve ne reviendra plus parce que les mécanismes d'auto-défense, vous les avez construits.Un bon thérapeute pous vous aider également (si ce n'est pas déjà fait) et d'autres techniques, comme la méditation pour se réconcilier avec soi-même. Ah, tant de choses à dire! Allez Madame la rigolotte, ne soyez plus un clown triste!, courage, sinon à suivre?

      Commentaire


      • 15 ans après...
        A revoir



        moi je pense et c est mon avis c est que tu na pas suivit la therapie convenablement je viens de lire un article superbe d une femme qui a subit une vrai depression pendant 3ans et qui s ena isorti aprés l hp la skizophrenie et la souffrance et bin aujourd hui elle est plus forte que tout je sais moi qui suis grave en depression depuis plus d un an sa me blaze de lire des trucs comme sa chacun a le droit son bonheur et etre atteint par les problemes des autre ne l aide guere il faut dabord se soigner soi meme c est ce que je pense merci

        Commentaire


        • Tient lis sa remonte le moral ^^



          Avis complet
          J'ai connu ce drame qu'est la dépression pendant huit longues années de ma courte vie (J'aurais vingt huit ans demain). Au 'plus bel âge de la vie', j'étais au plus profond du gouffre...

          Tout a commencé quand j'avais 17 ans. Mon 'père', avec qui j'avais repris contact depuis quelques années (après 10 ans d'absence), a eu des gestes très déplaçés envers moi. Il avait bu et j'ai essayé d'oublier, de ne plus y penser, de mettre son comportenment sur le compte de l'alcool. Mais j'ai eu beau faire: j'étais traumatisée. D'autant plus que ces actes ont reveillé en moi des faits beaucoup plus anciens...
          De plus en plus mal dans ma peau, j'ai décidé de me faire aider et j'ai consulté un psy, malgrè la farouche opposition de mon 'père'. Après presque 1 an de thérapie, j'ai révélé sous hypnose que mon père avait déjà eu ce genre d'attitude quand j'étais enfant (à 5 ans).
          J'ai immédiatement rompu tout contact avec mon père et, encore un an plus tard, j'ai déposé plainte contre lui.
          Je préfère vous épargner les détails de l'affaire. Je voulais juste que vous compreniez la raison principale qui m'a amenée à sombrer...

          En moins d'un an, je suis devenue une véritable épave. Je pleurais sans cesse, je ne trouvais plus le sommeil (libérateur), je ne mangeais plus... Les médicaments ne faisaient que m'assomer mais ne soignaient rien du tout.
          Avec les années, la situation a empiré: dépression lourde, anorexie, schizophrénie,... J'ai même complètement perdu la raison au moment des attentats du 11 septembre (j'ai été sous anti-hallucinatoire pendant 6 mois). A cela se sont ajoutés des troubles psychosomatiques: constipation chronique, perte de l'odorat,...
          Il faut être passé par la dépression pour comprendre les ravages qu'elle occasionne: isolement, incapacité à sourire vraiment (un sourire forçé est déjà une torture), aucun gout pour rien (même pour ses activités ou ses plats favoris), une douleur permanente est infinie qui nous torture en permanence...
          J'étais convaincue que jamais plus je ne connaitrais le moindre petit moment de plaisir. J'étais devenue incapable d'apprécier quoique ce soit, et j'étais persuadée que c'était irreversible...
          Mon angoisse la plus terrible peut sembler étrange: je me demandais comment j'allais réussir à supporter la vie pendant de si longues années (le suicide est contre mes convictions). Chaque jour, je suppliais Dieu de me rappeler à lui...

          Bon, j'arrête là, je pense vous avoir donné une idée de ce que j'ai pu traverser. Venons en à des choses plus positives (car il y en a!)
          Il est vrai que la depression a gaché les plus belles années de ma vie. Mais je veux apporter un message d'espoir à tous ceux qui souffrent de cette terrible maladie. Je m'en suis sortie! A force de stabilisations et de rechutes (de plus en plus graves), j'ai fini par remonter la tête hors de l'eau et par revivre. Ca commence tout doucement, on s'apperçoit qu'on supporte mieux la vie. Et un jour on se surprend à sourire vraiment, puis à rire (je pensais que ca ne pourrait plus jamais arriver: je me demandais même comment les gens pouvaient rire et être heureux "sans raison"). Et on se rend compte qu'on apprécie un peu la vie, puis beaucoup...
          Il y a toujours de l'espoir (beaucoup de médecins considèrent la schizophrénie comme une maladie incurable: je suis la preuve vivante que c'est faux!)
          Aujourd'hui, je suis guérie. La "crise" de 2001 a été la dernière.
          Je prends la vie avec philosophie. Les soucis quotidiens ne me catastrophent pas: on fait facilement face aux "broutilles" quand on a traversé ce désert... On est beaucoup plus fort.
          Quand je prends du poids, je m'en fous (quand on a connu la maladie et la perte de poids chronique, on ne voit plus sa balance avec le même oeil). Je ne me pèse plus, je mange ce que j'ai envie... Il y a des choses tellement plus graves dans la vie qu'un petit bourrelet...
          Je suis devenue également beaucoup plus sensible: j'ai appris à reconnaître les signes de désarroi et j'essaye d'aider ceux que je croise et qui vont mal.
          Je souris beaucoup (et franchement), même à ceux qui me tirent une tronche de 6 pieds 6 pouces: je sais ce que c'est que d'être incapable de sourire...
          Je suis franche et j'ai confiance en moi (pas d'hypocrisie ni de faux semblants)
          En bref, je pense que cette épreuve m'a rendue plus forte et plus sage. Il est vrai que quand on a le nez dans le guidon, c'est difficile à concevoir, mais croyez-moi: battez-vous. Courage! Je vous jure que ca en vaut la peine... La vie est magnifique et il nous appartient à tous de la rendre chaque jour encore plus belle.

          Dernier message à ceux qui connaissent quelqu'un qui souffre de dépression: je vous en prie, ne les laissez pas tomber. Etre abandonné dans ce genre de situation est atroce: on a déjà plus aucune confiance ni estime pour soi-même, l'abandon confirme l'idée qu'on est "detestable". Je sais qu'il est très difficile de "supporter" un dépressif et que l'entourage se sent souvent impuissant. Mais croyez-moi, une simple pensée, une visite de temps en temps, un coup de fil, une petite sortie (même un peu forcée, même si le malade ne montre aucun enthousiasme). On se sent impuissant quand un depressif nous raconte "ses malheurs", mais on a tort: écouter est déjà énorme, même si ca parait dérisoire...
          Une dernière chose: n'utilisez pas le terme 'dépression' pour qualifier un coup de cafard ou une déprime! C'est une souffrance également, mais ça n'a rien à voir! La dépression relève d'un long suivi médical. Ca m'agace toujours quand les gens me parlent de leur 'dépression' pour parler d'un coup de cafard momentané. C'est comme s'ils disaient: "j'ai une pneumonie" alors qu'ils ont une simple grippe... La dépression est une maladie grave: n'employez pas ce terme à la légère, pensez aux (vrais) malades...

          Bon, j'éspère ne pas vous avoir sapé le moral...
          Grosses bizzz et @ bientôt ;o)

          Commentaire


          • Salut lolo 38 ans



            Alors tu voie moi j'ai été opérer d'une tumeur au ceerveau, qui ma déclancher un, maintenant un petit handicap. J'ai ce quon appelle une hémiplégique.
            Enfin pour dire que depuis que j'ai 12ans je n'arrive pas à m'accepter,alors je déprime je suis ce que les médecins disent, je suis bordeline, bi-polaire ou encore maniaco dépressif. Alors des fois je sais plus quoi penser: help mi lolo

            Commentaire


            • Peur de l'avenir



              Bonjour

              j'ai fait une dépression il ya 5 ans suite aux décès très rapprochés de mes parents.

              au bout d'un an de traitement me sentant guérie et forte j'ai arrêté progressivement mes anti depresseurs (laroxy et deroxat) et arrêté mes séances avec la psy.

              6 mois après, rechute. ..ceux qui ont rechuté savent que la rechute est encore pire que la précédente depression, j'ai cru mourrir malgré le soutien de mon mari et de ma petite fille (qui a 8 aujourd'hui).

              aujourd'hui je suis toujours sous AD, lorsqu'avec les conseils de ma psy, je tente de diminuer les doses, les symptômes reviennent, ma psy pense que ma depression est devenue chronique

              l'avenir me fait peur, je me sait très fragilisée, et même si j'ai appris à apprecier le moment présent et les petits bohneurs de la vie, j'ai toujours peur de replonger, car je sais que je ne supporterai pas une nouvelle rechute

              les moments tristes de la vie m'atteignent beaucoup plus qu'avant

              j'ai toujours l'impression de me tenir au bord d'un précipice et en ce moment ça ne va pas très bien car mon chat que j'adore commence à montrer des signes d'extreme vieillesse (16 ans) et j'ai peur de le perdre

              A bientôt

              Commentaire


              • Reste très vigilante et toujours à ton écoute



                Bonjour,

                Ma grosse dépression remonte à juillet 1988 et a duré jusqu'au début de l'année 1991.
                Très dure période remplie de larmes, de haine, d'anorexie alimentaire, de mal être, d'antidépresseurs, de somnifères, d'anxiolytiques, de crises de nerfs et surtout d'un médecin qui n'a pas su m'envoyer consulter un psy et qui a voulu gérer lui-même ce qui était devenu ingérable ! Ce qui m'a fait tenir ? Mes 2 fils et mes 2 chiens : c'est sérieux. Ces périodes ne sont pas celles de la cohérence.

                Je m'en suis sortie et depuis je n'ai jamais compris comment ou pourquoi ? J'ai divorcé en 1992 (toujours seule aujourd'hui), j'ai appris à me connaître, à faire attention à moi. Parce que les signes, les symptômes on les reconnaît. Ils réapparaissent de temps à autre.
                Mon après dépression, je l'ai vécu comme une re-naissance. Vraiment. Le divorce c'est parce que j'avais besoin d'air, de vivre à mon rythme, en fait de me gérer. Comme je dis : à m'emm... autant m'emm... seule.
                Mais malgré tout, j'ai toujours eu besoin de médecines douces très régulièrement, en fait toutes les années : magnésium, vagostabyl, stresam... Surtout après la mort de mon père il y a 5 ans.

                Les derniers 18 mois ont été très pénibles : beaucoup de décès dans mon entourage proche (un neveu, 2 tantes, un oncle, une amie très chère). Et patatra ! au mois de mai j'ai commencé à faire ce qui s'appelle des crises d'angoisse, le psy dit des crises de panique. C'est très flippant ! L'impression que mon coeur allait sortir de ma poitrine, réveils nocturnes à répétition, fatigue... Les anxiolytiques n'y ont rien fait et ma généraliste m'a envoyé chez un psy. Et me revoilà donc avec des antidépresseurs et des somnifères. Mais ce n'est pas pareil que la première fois : je pense que j'ai consulté à temps et je suis beaucoup moins au fond.
                Diagnostic : tendance à la bipolarité (ces phases je les reconnais bien maintenant : excitation suivie de périodes très noires et très amorphes) - anxio-dépressive. Il m'a dit que lorsqu'on commence à faire des crises de panique c'est qu'on est très, très limite.

                J'ai 51 ans et commence à peine à admettre que ça sera peut-être toujours ainsi. Des hauts, très hauts suivis de bas, très très bas.
                Prends soin de toi et je te le redis : reste très vigilante.




                Commentaire


                • Important



                  Bonjour,

                  ce message s'adresse à tout le monde. J'ai traversé les mêmes épreuves et par conséquent je vous comprend.

                  Personne ne peut répondre à part vous même .
                  Ne prenez pas en compte les expériences des autres qui peuvent être parfois bien plus terribles que la vôtre et du coup accentuez votre panique.

                  Allez voir un spécialiste, psychologue, psychothérapeute, la personne de votre choix et accordez vous le temps de comprendre ce qu il vous arrive, ou ce qui vous est arrivé.

                  Je le répète, il n'y a que VOUS qui puissiez répondre à vos questions.

                  Les gens ont parfois trop envie de vous associer à leurs propres doutes pour ne plus être seul avec.

                  Désolée, mais nous sommes tous seuls avec nos doutes. Il faut l'accepter.

                  Personnellement, l'avenir me fait peur autant qu'il me sourit, il y a des jours j'y crois et d'autres moins, mais finalement nous sommes tous égaux à ce niveau là.

                  Je vous souhaite de désirer là lumière, et du coup de la voir et d y accéder.

                  Bon courage et puis bonne chance.

                  Commentaire


                  • Salut



                    de ma part jai fais trois dépression et malheureusement je suis une personne sensible et je prends toujours des anti-dépresseur. ya des journée ou ca va et dautre ou jai besoin de parler mais cé pas évident de trouver une personne qui te comprends. si tu veux jaser ya pas de troube
                    xxxx

                    Commentaire


                    • Tient lis sa remonte le moral ^^
                      Depression



                      je m'adresse a motamot3

                      Commentaire


                      • Reponse



                        je sort d'un depression assez forte suite au deces d'un membre de ma famille.
                        Je ne pensais pas que l'anxièté pouvait à ce point nous ronger !!
                        spasms, douleurs dans la pointrine, pointe au coeur, mal de bras et poingnet, l' horreur au quotidien. On consulte des medecin qui nous disent que nous sommes en parfaite santé!!
                        Mais d'ou viennent toutes ces douleurs alors ?
                        Avec le temps on comprend que tout est psychologique !!
                        Un amis m'a conseillé de lire un boukin sur l'anxiété et m'a dit que ca allait m aider à m en sortir !!
                        J'étais trés septique sur la chose, surtout que n 'aime pas lire!
                        Je l'ai lu et je vous avoue que ce livre permet de gerer son anxièté au quotidien et de diminuer le mal dans la poitrine !
                        Résultat : une merveille !!

                        J'ai choisi de vous faire partager ce livre pour ceux qui veulent s'en sortir naturellement !!
                        Tout est psychologique !!

                        Voici le lien http://go.6c6f6c6164753730z2ec696d [...] 3.1tpe.net

                        Pour info, quelqu'un a t-il deja lu ce livre ?
                        J'attend vos résultats avec impatience et continuerai à vous donner les miens !!

                        Commentaire


                        • Peur19
                          Je galère....



                          voilà j ai 19 ans,je suis un homme même si le site s appelle au feminin .com...
                          alors vloilà mon histoire, çelà fait une année et demi que je suis vraiment mal j ai fait des ... je me suis fait tabasser violent à mes 18 ans...bonne anniversaire...bref pour moi c étais pas si grave mais depuis se jours là(c est ma famille qui me l as dis que j ai changé)parce que moi je l avais pas remarqué et mon mal etre ou plutot ma depression je la mettais sur d autres chose négative pour trouver une raison pourquoi j étais si mal au fond de moi...je vais pas rentré dans les détails...j ai vécu une horreur mais mnt que je me voile plus la face ben même si je ne m est pas mon mal etre sur quelque chose, je suis melancolique depressif etc...alors que j ai les choses essentiel pour réussir ma vie c est plus fort que moi...pourtant je me bats tout les jours depuis un moment pour m en sortir mais rien à faire je rchute sans cesse alors je continue à me battre mais voilà un soir de cette semaine j ai perdu espoir en la vie et j ai failli faire la ... ..heureusement pour moi je suis toujours là et j ai decidé de me prendre en main je vais allez voire un psy et creuser pour comprendre pourquoi parce j ai envie d avoir une belle vie est c est horrible de ne pas pouvoir(pour l instant) voilà si quelqu un avécu celà qu il me dise si je suis sur le bon chemin???pour la gerrison???merci à bientot

                          Commentaire


                          • Bonjour



                            j ai fait une depression il y a plusieurs annees(separation)j qui a duree plus de 3 ans.aujourd hui j en remercie le ciel(et les anti-depresseurs)car ca m a permit de me reprendre en main.le tavaille a ete ma therapie.il m a permis d etre independante financierement,de sortir de mon univers en me faisant connaitre d autres personnes(dont l homme avec qui je vis actuellement depuis 8 ans)et surtout d avancer.des sequelles?juste la peur de revivre ca.mais je me dis que si j y ai survecu une fois,je le referais car c est en y sortant qu on se rend compte que l on est fort.rechuté?non.je ne me permettrai plus de tomber aussi bas.avec le recul....se fut un mal pour un meilleur.mais pour s en rendre compte il faut du temps

                            Commentaire


                            • Dépression à 14 ans...



                              Bonjour, j'ai fait une dépression l'année dernière (mon année de troisième à 14 ans) pour cause principalement affective (j'aimais et j'aime toujours ma prof de français de quatrième mais en troisième elle est partie en congé maternité...). Elle s'est faites en deux étapes principale la première crise fut relativement courte: un mois avec des pensées suicidaires cependant irréalisable et des "flashs" qui donnent l'impression de devenir fou... Ma seconde crise ou plutôt cette fois ma véritable dépression a durée environ trois mois, qui m'ont parus des années mais c'est un peu plus compliqué... J'étais totalement inerte, ne parvenait plus à réfléchir et dormait dès que l'occasion se présenter histoire de partir de ce monde au moins quelques heures. Je restais souvent à contemplais et fixais quelque chose pendant des heures sans vraiment le voir. Je ne pleurais plus vraiment, j'avais déjà tant pleuré ces deux dernières années que je n'avais plus de larmes pour traduire cette souffrance que je trouve l'on ressens un peu en off sauf les coup dans la poitrine... Je manquais aussi de force pour pleuré... Et puis un jour je suis tombé dans les pommes pendant mon cour d'SVT: crise de tétanie et spasmophilie (en gros quand on inspire mais qu'on expire pas assez, on respire trop vite). J'ai trouvé ce moment super : une autre échapatoire que le sommeil... Mais quand des pré-crises sont apparues 24h/24 et que ça touché mes parents alors j'ai eu une sorte de déclic. C'est allé mieux après comme si tout d'un coup j'entendais à nouveau, le soleil était redevenu jaune... Je suis suivie par un psy mais je sens les séquelles... J'ai perdu une partie de mes souvenirs d'avant et je ne me souviens pas beaucoup du "pendant". Depuis je ne parviens plus à pleurer comme avant au lieu d'une fontaine! c'est une douleur forte avec une respiration hachée parfois une larme coule mais pas plus... Et j'ai des tendances à la rechutes assez souvent et je bois aussi de temps en temps... Pour l'instant je tiens à peu près la route mais je n'ai toujours pas compris pourquoi je m'acharne tant à me sauvegardé pour ce qu'il y a à sauvegardé... Mais en tout cas, vivre ça à même pas 15 ça marque...
                              Bon courage à tous...!

                              Commentaire


                              • Depression



                                Bonjour,

                                J'ai fait une dépression à l'age de 14ans. Je pensais que c'était du à la puberté (hormones, arriver des règles etc...) . Je pensais vraiment que c'était terminé et je n'y pensais jamais mais j'ai aujourd'hui 21 ans et donc 7 ans après je me retrouve dans la même situation... Cela fait deux mois que ça dure et je ne sais plus comment m'en sortir. J'ai peur de rester dépressive toute ma vie.
                                Pourtant je n'ai aucune raison de l'être. J'ai des parents top, un super fiancé, une grande soeur formidable et un neveu et une niece adorables. J'ai de la chance d'avoir des parents qui gagnent bien leur vie et j'ai toujours eu tout ce que je voulais. J'ai même pas encore terminé mes études que je suis déja embauché dans un cabinet d'assurance au 1er aout 2011 !! J'ai TOUT pour être heureuse alors pourquoi je suis comme ça ? Je suis sure qu'il y'a tellement de gens qui voudraient être à ma place...
                                Pourtant je t'assure que je ne fais pas exprès d'être comme ça. Je m'en veux parce que je fait souffrir tous les gens autour de moi, surtout ma mère et mon chéri.

                                Je veux juste être comme avant.

                                Mais ne tkt pas ce n'est pas parce que tu as été déprimé une fois que ça recommencera.


                                Commentaire


                                • Depression
                                  Salut



                                  c'est peut-être justement parce que tu as "tout" que tu es comme ça. Soit tu as vraiment tout et dans ce cas tu manque peut-être de but pour aller mieux soit en vérité il te manque quand même quelque chose qui ne te viens pas encore à l'esprit je veux dire consciemment... De toute façon ce n'est pas forcément les plus démunie qui ont moins le moral c'est bien connu!! Après tout les sommets de dépressifs ne se trouvent pas en Afrique...
                                  Mais ne t'inquiète pas, si tu souhaite vraiment ne plus être en dépression alors je pense que tu y arrivera ("quand on veux on peut!"). Bon courage!

                                  Commentaire


                                  • Depression
                                    Bonsoir



                                    bonsoir moi aussi je en deprime et je doit revoir medecin et voir mais si tu a adresse msm pour parler c est ok pour moi

                                    Commentaire


                                    • Salut
                                      Bonsoir



                                      moi j ai probleme dos faute de ca je deprime et peur solitude j aimerai parler sur msm si tu veux bizz

                                      Commentaire


                                      • Dépression



                                        Bonjour j'ai 33 ans , j'ai eu une dépression il ya 2 ans, le psychiatre m'a prescrit séroplex car je n'avais goût à rien, j'étais trop fatiguée et je faisais un travail que je n'aimais pas, à la maison il fallait que je m'occupe de ma fille, je passé des nuits blanches à cause de ma fille qui ne faisait toujours pas ses nuits méme à l'age de 2 ans, des disputes avec mon mari à cause de sa mére qui ne faisait que me harcelait
                                        donc colére, cris etc = j'ai déprimée
                                        j'ai changé de travail, je me suis inscrite pour le sport et tout était parfait
                                        En mai 2011 le medecin m'a dit qu'on allait arréter le seroplex ds 3 mois donc m'a conseillé de le prendre 1 jour sur deux, je me sentais trop bien , je l'ai arrêté il ya 15 jours et je ne me sent pas bien depuis 5 jours,j'ai du mal à me réveiller à sortir à cuisiner et pourtant je n'ai aucun probléme, mon mari est adorable avec moi , j'adore ma fille, et là je n'ai pas envie de faire de la peine à mes parents ils seront trop tristes , je ne sais plus quoi faire je suis perdue d'autant plus que je voulais tomber enceinte ds pas longtemps
                                        Merci à bientôt

                                        Commentaire


                                        • Depression



                                          bonjour
                                          et oui moi aussi je fait une belle depression
                                          en faite j'ai deux hernie discal qui me font tres mal et on ne veut pas m'operer j'ai deja ete opere d'une il y en avait 3 au depart
                                          maintenant j'ai tellement mal et je suis epuise que je fait une depression je sui en maladie depuis le 1 fervrier et je conte bien recommence le 5 mars
                                          je medecin du travail ma dit que je ne pouvait plus travaile mais bon comme la vie va je suis bien oblige alors je mort sur ma chic mais la chic a casse et voila je suis bien maintenant
                                          on me dit de marche beaucoup je le fait mais ca fait de plus en plus mal donc j'arrete
                                          j'ai pris rv chez le neurologue de mon papa qui la gueri mais selement rv en septembre elle doit accouche
                                          donc on verra bien mais je suis vraiment pas bien du tout tout le monde me dit tu es bien fatigue et personne ne comprend mon probleme

                                          Commentaire


                                          • Tient lis sa remonte le moral ^^
                                            Merci pour ce message d'espoir!! :bien:



                                            Bonjour,

                                            Je suis contente de voir des messages positifs, ça donne de l'espoir dans une période où on a l'impression que chaque jour qui passe est un miracle, voir une lutte. en ce moment malgré les AD, je n'arrive plus à me motiver pour trouver un travail, et malgré les quelques cv que j'ai envoyés je n'ai pas eu de réponse positive. Dieu sait que d'habitude, quand je cherche du boulot, j'en trouve mais j'ai aussi très peur de bosser car c'est un peu la raison de mon état actuel. Je me sens pas vraiment la force de bosser. j'ai été en maison de repos mais la sortie est assez difficile. j'ai 35 ans, je revais d'être maman depuis que j'ai 20 ans et je pensais avoir trouvé le papa et l'amour. Mais après plusieurs échecs de bb et un domaine professionnel usant, je suis tombée au fond du gouffre. J'ai du m'arreter de bosser. Aujourd'hui je me rends compte que je ne suis plus amoureuse et je me dis que vu ma fragilité, je ne pourrai être une bonne maman. et d'ailleurs, je me lasse peut etre trop vite pour avoir un enfant (à vie).
                                            Bref, je m'en suis fait une raison. Le souci qui me ronge, c'est que j'ai un homme adorable avec qui on avait tant de projets ensemble et aujourd'hui je me rends compte que je n'ai puls de sentiment. En même temps, je me sens trop faible pour affronter une rupture et je culpabilise pas mal car lui, est pret a tout pour moi et il a tellement d'espoir en nous et moi aussi. Je sais que j'ai de la chance, d'être en bonne santé physique, je n'ai pas eu de gros traumatismes comme certains, j'ai la chance d'avoir un soutien familial et d'avoir un homme aussi présent et conciliant. Je sais aussi que dans la depression, etre seule n'est pas non plus la solution.
                                            Mais j'ai honte de moi, d'etre faible à ce point et ça m'en donne l'envie de vomir.
                                            je m'accroche et de lire ton message m'a fait beaucoup de bien!

                                            Merci.



                                            Commentaire


                                            • Vivre un deuil



                                              je vis actuellement une situation tres difficile suite au deces de ma mere je prends des anti depressifs qui me font que dormir j ai resumé que finalement lavie est tres ephemere

                                              Commentaire


                                              • Depression
                                                Bonjour loulou 6868



                                                Il y a dans la vie qui ont tout pour être heureux et qui ne le sont pas. Comme toi. Ne te sens pas coupable de ta dépression, c`est une fragilité au niveau du cerveau ( sérotonine) Un débalancement chimique au niveau du cerveau. L`important c`est de bien-être suivi par un bon médecin. En second lieu, prends soin de toi. Fais des choses qui te font plaisir, essaie d`avoir une bonne hygiène de vie. Lorsque l`on fait une dépression, on demeure fragile donc il faut sans cesse, essayer de voir les signes avant-coureur pour en prévenir.
                                                Tristesse, insomnie, hypersomnie etc. Tu t`inquiète pour ta famille, ne crains rien, ils sont là pour toi. Tu es jeune seulement 21 ans, donne-toi le temps de récupérer. Cette situation ne durera pas toujours..Les beaux jours reviendront.
                                                Il faut que tu sois positive. Parfois les gens font une ou deux dépression et ils n`en revivent pas d`autre. Ne t`en demande pas trop. Acceuille toi comme m`avait mon psychiatre.
                                                Sois bonne envers toi-même. Bonne chance. Amités et tendresse.

                                                Commentaire

                                                Publicité

                                                publicité

                                                Chargement...
                                                X

                                                publicité