publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Longue dépression

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Longue dépression



    En 2001 je suis tombé dedans mon mari a perdu son travail et est partit travailler à l'étranger je n'ai pas pu le suivre trois ados. Deux ans plus tard il me quittait "je le saurais plus tard il avait rencontré une jolie jeune femme de l'est sur son lieu de travail"
    Une TS refus de me faire hospilasé en service psy je venais depuis six mois de me remettre à travailler en intérim après avoir été mère au foyer pendant 18 ans le fait d' être obligé de travailler m'a sauvé ça j'en suis sure.

    Depuis je vis seule enfin avec mes enfants je travaille mais je reste chez moi le seul endroit qui me sécurise, il y a toujours une de mes filles qui fait les courses avec moi pourtant je suis en cdi dans une grande surface c'est un comble. Des que je dois voyager sortir il faut que je me prépare sinon c'est la crise d'angoisse,seule en voiture je pleure, je suis sous traitement anti dépresseur anti angoisse et sommifère j'ai voulu arrêter l'an dernier avec l'accord de mon médecin que je vois tous les trois mois et là catastrophe impossible d'arrêter toutes mes angoisses de la vie mes bléssures personnelles sont revenues à la surface.
    Un an de psy ont suivie jusque là je me croyais forte malgré ma dépression je gérais comme on dit et bien non.

    La psy et mon travail perso m'a fait comprendre une chose on n'oublie jamais les traumatismes de l'enfance, le mien était profond un viol à l'âge de 9 ans je n'avais pas oublié mais je m'étais construite avec je vivais avec mais en même sans.

    Je sais maintenant que j'ai constuit ma vie de femme avec ce traumatisme mais en l'occultant aussi et là mon époux n'a pas su où comprit non plus mes soucis et mon caractère d'où l'importance des conjoints dans nos vies de dépressif ils sont parti prenante d'un suivi car mon message aujourd'hui est de dire à tous qu'il ne faut rien occulter dans la vie, il faut parler ne pas croire que l'on est plus fort que les autres que ça ne n'arrive qu'aux autres.

    Pour mes enfants en pleine adolescence ça été très dur d'avoir une maman dépressive, avec le temps je leur fait moins peser cette maladie sur leurs épaules moi je vis au ralenti je gère ma maladie sans complexe j'en parle autour de moi à mon travail, je n'ai pas à avoir honte bien au contraire.

    Avant j'avais des états dépressifs je ne l'ai comprit que l'an dernier puis ça s'est transformé en dépression suite au départ de mon conjoint lassé justement de mes états dépressifs non soignés il a fuit quelque chose qu'il ne comprennait pas mais moi non plus je n'avais pas comprit que c'était si partit prenante de ma vie et de mon fonctionnement. La vie est difficile parce que l'on ne fonctionne plus dans la normalité mais c'est comme ça moi je l'accepte et si mon entourage parfois ne le comprend pas tant pis je ne vis pas toujours ma vie de recluse très bien mais c'est ainsi.

    Voilà c'est aussi un méssage d'espoir pour toute celle qui sont comme moi il y a des jours avec et des jours sans mais on est là et demain est un utre jour la vie continue je n'ai plus la joie de vivre que j'avais avant mais peu être qu'un jour elle reviendra

    Amicalement à tous et bon courage pour tous ceux qui combattent cette maladie

  • réponse à votre



    Personelement j'ai moi cela à comencé par un surplus de travail au fur et à mesure plus agressif responsabilité augmentée et sans augmentation et depuis 1998 une première hospitalisation en 99 deuxieme et depuis je ne suis rentré que pour des périodes qui ne dépasse pas un mois actuellement la dernière est de 1semaine car depuis 2004 chez une gentille chienne ( bother collie ) c'est elle qui me retient de rentrez en centre hospitalier malgré tous les mois ou à chaque visite du médecin-traitans il insiste pour que je me présente à la clinique
    je ne sort plus de mon domicile que pour promener ce gentil quadrupette mais jamais à plus de 50 mètres de chez moi, pour mes courses au supermaché j'ai la chance d'avoir un voisin qui vient voir ce que j'ai besoin

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2009-012009-02

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité