publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mal de vivre...

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mal de vivre...



    Bonsoir, Victor, 18 ans (je suis nouveau ici, mais j'ai cru comprendre en lisant vos messages, qu'il était habituel de commencer ainsi).
    Alors vous allez me trouver jeune, mais depuis quelques années (5 ans je dirai), j'ai une drôle de sensation. C'est très spécial en réalité, il me serait difficile de l'expliquer. Je vis plutôt normalement, je ris avec mes amis chaque jours, je n'ai pas trop de soucis "en société". Mais voilà, souvent quand je suis tout seul (enfin j'avais pas spécialement remarqué que ça m'arrivait seul), je... j'ai un mal de vivre, d'être...
    Je ne saurait comment vous l'expliquer, c'est une sorte de cafard mélangé avec de la mélancolie, et en même temps j'ai l'impression de m'en foutre et.. et je sais pas... J'ai beaucoup beaucoup pensé au suicide, mais en même temps je suis un passionné de musique... et quand je pleure sur une mélodie, je ne peux pas concevoir le suicide... On me dit que je me fou de tout, et.. parfois je me dis que ce n'est pas faux... Oh je sais pas, si vous saviez le nombre de fois où j'ai faillis fermer cette fenêtre en me disant "mais pourquoi tu t'es inscrit"... La réponse la plus simple je crois, en lisant mon message, est de penser à la crise d'adolescence.
    Moi je ne pense pas. De plus ça a prit une ampleur supérieur depuis l'automne (je suis un grand romantique, vous me verriez au pied d'un arbre en automne).
    Je pense, et suis même quasiment sûr, que c'est un relant de mon enfance.
    Pour vous faire vite le tableau : enfance heureuse et parfaite, parents jeunes qui écoutent des trucs de jeunes, sur de 4 ans plus âgée formidable, cadre très familiale, famille super. À 6 ans, ma maman disparait un beau jour, pendant 2 semaines ou plus je ne sais plus, on me dit qu'elle était fatiguée, qu'elle se repose (je précise qu'elle est revenue, je ne suis pas entrain de vous annoncer que j'ai perdu ma mère à 6 ans). À son retour, tout le monde fait comme si elle n'était jamais partie, moi le premier. Puis ce phénomène se reproduit à l'âge de 8 ans (séparation de mes parents), de 11, et de 16.
    Mais à 11 ans, puisque mes parents sont séparés et que je vis seul avec ma mère et ma soeur, j'apprends la signification de tout celà. Ma mère part en hôpital psychiatrique, et est assez gravement malade. Elle en ressort environ au bout de 2 semaines ou un mois.
    Cette chose que j'ai longtemps refoulé, et ignoré, peut-être en prévision du pire (bêtement, la perte de ma mère ?), ressort de plus en plus chez moi. J'ai de plus en plus souvent le cafard, de plus en plus longtemps. Récemment, j'ai piqué des dizaines de photos de mon enfance, à mes parents, des vieux objets, je réécoute beaucoup de musiques qu'écoutaient mes parents à l'époque. Bref, c'est un peu comme si mon enfance ressortait... Et... l'écriture de la phrase précédente m'a faite pleurer... Donc voilà, je pense que c'est très lié. Je rajouterai que j'ai toujours plus ou moins été du style à refoulé les sentiments. Ou bien à ne pas les exprimer.

    Ah et autre problème, certainement en rapport.
    Le week end dernier, je voulais prendre une vieille cassette VHS chez ma mère, de "nous" (notre famille) vers mes 5 ou 6 ans... et en rentrant chez mon père, chez qui je vis, vous aurez deviné pourquoi, je l'avais oublié. Et là je m'en suis voulu infiniment. J'ai été très énervé et très à cran 3 jours durant (je précise que ma mère habite loin et que je n'y vais qu'une fois toutes les deux semaines). Et donc, je me suis engueulé avec tous le monde, j'ai envoyé un mail injurieux à une amie, en cours, je trouvais tout et tout le monde insupportable, j'avais envie de leur gueuler dessus, et quand un camarade s'est amusé à me chamailler... j'ai réellement cru que j'allais lui faire du mal... et en rentrant chez moi... Je me suis mit en boule, assis sur mon lit, à pleurer, en me disant que je devenais fou (j'ai réellement cru que j'allais faire du mal à mon camarade ; sur le coup, j'ai compris ce fait divers http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/11/521347-Rouen-Le-coup-de-folie- de-la-lyceenne-meurtriere.html ), qu'il fallait que je m'isole... De plus, j'ai toujours senti avoir un côté violent en moi... peut-être hérité de ma mère (elle était en camisole en hp).

    Bref voilà, je pense ne plus être à cran, d'ailleurs après celà, j'ai été malade, entre migraine et maux de gorges (est-ce lié ? ^^), jusqu'à hier encore.
    Néanmoins, j'ai toujours un profond mal être, je n'ai envie de rien, à part peut-être de mélodies...
    À voir mon message, peut-être ai-je besoin de parler, simplement. Mais je ne me vois pas du tout raconter tout cela à l'oral à qui que ce soit, et à personne que ce soit non plus, trop... timide peut-être, mais quoiqu'il en soit j'en serai incapable.
    Donc... Est-ce grave docteur ?

    Avec toute ma sympathie pour celles et ceux qui auront le courage de tout lire.
    Merci beaucoup d'avance.

  • Réponse



    Bonsoir unease, tu sais quelquefois on a dû mal à comprendre ce qui nous arrive même si tout va bien en apparence il y'a des choses qu'on arrive pas à exprimer d'où l'expression d'un mal être. Chacun a son passé plus ou moins douleureux mais souvent c'est notre passé qui fait ce que nous sommes. Le plus important pour toi aujourd'hui est de ne pas te poser trop de questions et il est important que tu profites du moment présent car la vie est déjà assez compliquée pour ne pas profiter du moment présent. Tu dois te battre pour vivre en te faisant confiance sans ruminer toujours avoir des idées noires. Au contraire vis pour toi et non pour les autres, apprends à t'aimer toi même. Si tu es en vie ce n'est pas pour rien alors vis ta vie comme tu l'entends ne laisse personne décider à ta place c'est toi le seul maître à bord et dis toi toujours que ton seul juge c'est toi même. Ne te met pas trop la pression. Ne te change pas mais prends simplement confiance en toi et t'apprenant à ne pas douter et à laisser ton enfance de côté. Le passé c'est le passé un jour où l'autre il faut accepter de grandir et quefois ce n'est pas simple mais je suis sûre que tu es un garçon géniale qui trouveras le chemin de son épanouissement. Prends bien soin de toi.
    Je t'envoie tout mon soutien en espèrant t'avoir aider. COURAGE
    Si tu as besoin je suis là.

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2009-01

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité