publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

A mickeb31

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • A mickeb31



    Bonjour mikeb31,

    Je vous cite:
    "les choses considerées comme problème ont pratiquement leur origine dans le passé et sont dues à un refus, à une non acceptation: " ça n'aurai pas du arriver, ou il a fait ça mais il n'aurai pas du", par exemple. La réalité de cela est que ce qui est arrivé est arrivé, c'est là, et l'erreur est d'y resister, pour avancer il faut dire oui cela est arrivé et c'est comme ça et je l'accepte."

    L'acceptation, voilà bien là mon problème, depuis quelque temps je rumine constament les erreurs du passé. Je n'accepte pas, je m'en veux tellement, comment ai-je pu agir de la sorte, je me suis trahi moi-même. J'ai pendant des année refoulé ce sentiment mais depuis quelque temps ça remonte, je n'arrive plus à me débarrasser de ces souvenirs, je ressent le même sentiment de mal être que je ressentais à l'époque; quand j'y repense, c'est comme si j'étais possedé et que j'agissais contre ma propre volonté, JE NE VOULAIS PAS FAIRE CES CHOSES LA MAIS LE MAL EST FAIT.
    Alors comment faire maintenant, c'est comme revivre un cauchemard.
    Je ne sais pas si dans votre vie vous avez fait des choses que vous regrettez terriblement, mais si vous avez des conseils pour moi, il seront les bien venus.
    Comment accepter d'être soi-même quand on s'est trahi?

    Merci de me lire et au plaisir de vous lire.
    Esperanza

  • Accptation



    bonsoir
    oui c'est exactement cela,
    en fait vous êtes prisonnier(ère) de votre mental, c'est à dire que c'est votre égo ou encore votre conditionnement qui agit et qui commande, et vous êtes obligé de suivre. Le fonctionnement de la souffrance ou mal-être est bien ce que vous ressentez, quand vous y repensez les émotions enregistrées au moment des faits
    ressortent avec les mémoires. Vous avez subi un traumatisme lors des événements
    et vous n'avez pas pu en parler ou arriver à le laisser passer, c'est tout à fait normal. Je vais essayer de vous expliquer, car ici ce n'est pas assez de temps et d'espace pour aller vers tout ce qu'il faudrait discuter. La première chose à voir, avant tout c'est qu'au moment des faits, vous ne pouviez absolument pas faire autrement, car ce n'est pas vous qui commandiez mais votre conditionnement, votre mental, votre égo qui vous manipule, c'est sa façon d'agir. Autrement dit en aucun cas vous n'avez à culpabiliser, car vous ne pouviez pas réfléchir et ensuite faire ou répondre, mais vous avez REAGIT, cela c'est automatique, impossible de lutter et d'arrêter cet automatisme, il a l'emprise sur vous, vous réagissez, alors qu'il faut écouter, réfléchir et agir mais avant tout en face de quelqu'un, il faut en aucun cas se projeter vers lui avant d'avoir tout entendu, accepter cequ'il dit ou fait, puisque ce qu'il dit ou fait est déjà existant, comprendre que s'il dit ou fait cela c'est que lui aussi se projette à ce moment, et qu'il est à son maximum à cet instant. Son conditionnement le mène par le bout du nez. Il n'y a donc pas de communication possible entre deux égos qui expriment en même temps ce qu'ils ont emmagasinés dans leur petit monde. Chaque individu vit dans son monde, et il ne peut y avoir qu'affrontement de ces petits mondes séparés, à moins que l'un des deux ait pu voir cela, et soit à l'écoute de l'autre en comprenant d'ou viennent les paroles et les actes de l'autre: de son conditionnement.
    Avant d'expliquer comment en sortir, il faut aussi VOIR quelquechose d'extrêmement important, c'est que vous n'êtes plus aujourd'hui, comme chacun de nous, la personne qui s'est exprimée le jour des faits, vous avez changé.Tout ce qui existe dans l'univers change constamment et tout est différent au départ.
    Quand ce "cauchemard revient la porte est ouverte vers ce traumatisme, c'est là qu'il faut agir, et voir qu'il ne s'agit que de pensées issue de votre mental, c'est à dire du passé qui est complètement terminé, ça ne vit pas, c'est vous (votre mental qui vous fait vivre ça ) mais il n'y a strictement rien qui existe de celà dans la réalité, la vérité. Il faut toujours chercher ce qui est vrai ici et maintenant, par exemple quand cela revient demandez vous qui vous êtes ici et maintenant, exprimez : je suis celui qui est dans la canapé et qui regarde la télé, si c'est ceque vous faites à ce moment là, pour vous dissocier de cette pensée. Cette pensée est à vous, surtout ne la fuyez pas, mais ELLE N'EST PAS VOUS; vous êtes celui qui regarde cette pensée sans rien en faire, elle est là, elle ne peut rien contre vous car elle n'a pas d'existence réelle, physique, et vous vous êtes là avec votre corps. Jouez de cette pensée pour bien comprendre sa nature, seulement un souvenir et rien d'autre, le but est de laisser sortir l'émotion qui a été enregistrée avec.Donc regardez la pensée quand elle vient, dites vous à vous même si elle est plus forte cette fois ci ou moins forte que les autres fois, puis revenez au présent dans la pièce où vous êtes, puis retournez à la pensée, ainsi vous allez voir que vous pouvez la ballader comme vous voulez, et commencer à devenir l'observateur et non vos pensées.
    Bien sûr ce n'est pas si facile, mais c'est un début de la voix. Le but est d'aller vers la liberté de tout, au long de votre vie si vous voulez sentir la vie et non vous faire ballader par votre mental

    Donc pour aujourd'hui essayez et voyez si vous avez envie de changer, et peut-être déciderez vous d'acquérir la connaissance au long d'un long cheminement vers la liberté. Peut-être à bientôt
    Cordialement
    mibeb31

    Commentaire


    • Accptation
      Refus d'acceptation



      Bonjour,

      Tout d'abord, je vous remercie pour votre réponse.
      Et pour ce qui est du traumatisme, vous avez tout à fait raison, c'est comme cela que je le vis. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai besoin d'en parler pour pouvoir m'en libérer.
      Alors, je vais vous dire les choses comme je les penses et comme je les ressents.
      Je subis le traumatisme en étant à la fois coupable et victime.
      Vouv parlez d'égos, je ne comprends pas très bien. Moi, j'avais comme une voix intérieur qui me poussait à me détruire, je me sentais si minable et faible que je pouvais bien continuer à me détruire pour ce que ça aurait changé.
      Bien sûre aujourd'hui, j'ai changé et j'en remercie Dieu.
      Le travail que je dois faire maintenant est un travail d'acceptation, je le sais mais il y a des moments ou je m'en veut tellement d'avoir REAGIT comme je l'ai fait et surtout aussi souvent que je l'ai fait (d'ailleurs j'aimerrais bien que vous m'éxpliquiez un peu mieux cet automatisme face à l'égo).
      En tout cas, je sais bien qu'aujourd'hui je ne suis plus cette personne ou que plutôt, mon être ne se résume pas qu'à ces erreurs du passé.
      Vous dites:"Cette pensée est à vous, surtout ne la fuyez pas, mais ELLE N'EST PAS VOUS; vous êtes celui qui regarde cette pensée sans rien en faire, elle est là, elle ne peut rien contre vous car elle n'a pas d'existence réelle, physique, et vous vous êtes là avec votre corps. Jouez de cette pensée pour bien comprendre sa nature, seulement un souvenir et rien d'autre, le but est de laisser sortir l'émotion qui a été enregistrée avec", c'est ce que j'essaye de faire, laisser passer cette émotion pour pouvoir m'en libérer.
      Mais j'ai surtout besoin en ce moment d'en parler à quelqu'un, pour ne plus ruminer sans cesse, pour que mes mots me libérent peut-être de mes émotions.

      Merci encore de l'interet que vous avez porté à mon problème.
      J'éspère vous lire bientôt.
      Cordialement
      Esperanza

      Commentaire


      • Refus d'acceptation
        Lâcher prise



        bonsoir,
        oui, j'essaie d'employer le moins possible de termes techniques, donc je vais essayer de vous expliquer encore un peu. Pour sortir de là , soit on accepte en une fois et tout de suite de laisser le passé où il est, c'est à dire fini et non existant ici et maintenant, c'est ce qu'on appelle le lacher prise, et vous êtes libéré sur l'instant, soit il faut travailler sur vous en décortiquant ce que vous ressentez, en analysant
        le fonctionnement de votre être, c'est libérateur aussi, c'est plus long mais c'est un travail de fond. On avance pas à pas, une chose après l'autre et donc on avance dans la connaissance de soi, qui conduit vers le bonheur, en tant que joie de vivre.
        Votre perception des choses, c'est à dire la façon dont vous prenez les choses quand elles arrivent est determinante pour le reste de votre vie. Vous avez deux possibilités face à un événement, soit vous le voyez tel qu'il est parce que vous le comprenez, vous savez comment fonctionne celui qui vous l'a apporté, soit vous réagissez, et là vous n'avez pas le temps de quoi que ce soit, c'est très rapide, automatique et youjours accompagné et/ou guidé par une émotion du passé. Dans ce deuxième cas c'est votre mental, nommé aussi égo qui prend le dessus sur vous, vous n'êtes plus aux commandes de votre personne quand les émotions remontent à la surface. Aussi en aucun cas vous êtes coupable de quoi que ce soit, vous avez fait au moment des faits ce que vous étiez capable de faire à ce moment, et vous ne POUVIEZ pas faire autrement parce que votre conditionnement vous a amené à faire ça à ce moment là. Donc prononcez:
        "je me pardonne parce que je ne savais pas ce que je faisais" et revenez à aujourd'hui, il n'y a que l'instant qui passe qui existe dans la réalité, rien d'autre.
        Quand vous ressentez un mal-être, reconnaissez le tout de suite, vous êtes dans votre mental, donc dans le passé, revenez au présent.
        L'égo ou le "moi", pour faire simple c'est tout ce que vous avez pris pour vous, depuis votre naissance, comme étant vos valeurs. C'est par rapport à ces valeurs que vous jugez: ... est, ... est mal, ça ça me plait, ça ça ne me plait pas, ... est trop sucré, ... est trop chaud, etc Il y en a des milliards en vous et c'est là la source des problèmes, l'origine. Vos valeurs enregistrées dans votre mémoire fonctionnent plus vite que le TGV, et ne laissent pas le temps à votre intellect de réfléchir et ensuite d'agir, de voir la chose telle qu'elle est et non telle que l'égo vous la présente, déformée par les émotions. Les émotions sont la marque du passé. En travaillant sur soi on abouti au sentiment, sans émotion.
        Le travail est donc de rendre à l'égo ou mental, la place qu'il aurait toujours du garder, un outil dont on se sert quand on en a besoin pour travailler.Pour cela une seule chose vivre uniquement dans l'instant présent, travailler le fait d'être conscient de ce que vous êtes en train de faire, le moindre détail est important puisque c'est cela votre vie, l'instant qui évolue sans cesse, si vous vivez avec votre passé vous loupez ces instants de vie, ils ne reviendront pas. Acceptez de laissez partir le passé, dites vous que vous avez fait ce que vous avez pu, ne vous jugez pas, ce qui est fait est fait, c'est trop tard, il n'y a pas à résister, lâchez prise et vivez.
        La pensée qui revient et semble vous faire du mal, n'a pas d'existence propre dans le présent, quand elle vient, dites vous "tien, voilà une pensée, comme cela vous vous détachez d'elle, et à force elle ne reviendra plus, elle va s"estomper.
        Chaque fois que vous faites ou pensez , voyez si cela est vrai, réel ou fictif. Posez la question "est ce que ça existe ici et maintenant. Vous allez voir, ça fait le ménage.
        Pour ne pas être mené par le bout du nez, par son égo ou mental il faut travailler sur le moteur qui génère les problèmes, le désir dans le sens envie ou convoitise.
        Face à un désir, ou envie, parce que c'est beau, parce que c'est bon, parce que ça me plait, etc...., voyez plutôt si c'est intelligent de faire ça, si c'est utile, c'est à dire que vous devez voir avec votre intellect et non avec vos émotions qui à nouveau sont amenées par vos valeurs du passé. En clair il faut chnger.
        Soit vous travaillez sur la compréhension du fonctionnement de votre être, soit vous faites des expériences incontrolées jusqu'à en avoir marre d'en avoir marre.
        Acceptez vous, pardonnez vous, tournez la page, lachez prise et vivez dans la joie durable, pas dans la recherche intarrissable de petits plaisirs. V otre point de départ pour changer est " oui, oui, oui, aujourd'hui je suis comme ... est bien moi, et je change!

        Bien pour ce soir il faut quand même aller se reposer
        cordialement
        mikeb31

        Commentaire


        • Lâcher prise
          Travail sur soi



          Bonjour,
          Donc au fait il faudrait que je face un travail d'exposition, je dois m'exposer à mes émotions qui vont avec le temps perdre de leur intensité.
          Je connais bien ce principe, car souffrant de TOCs (Troubles Obsessionnels compulsifs), c'est ainsi que j'ai pu surmonter une partie de mes angoisses, puis je me suis rendu compte qu'une partie de mes obsessions était liée à ce sentiment de culpabilité refoulé, les rituels était un moyens de substitution pour contrôler mes émotions, mais en recherchant la source du problème, je suis remonté à cette culpabilité qui me hantait depuis des années, et que je ne voulait pas ou ne suportait pas d'affronter.
          Depuis que j'ai pris conscience de mon problème, je me pose cette question:"Faut-il oublier pour se pardonner ou bien se pardonner pour oublier?".
          Vous dites que je ne dois pas me sentir coupable, mais c'est un fait, en allant à l'encontre de mes croyance et de mes principes, il ne peut en être autrement.
          Cordialement
          Esperanza



          Commentaire


          • Travail sur soi
            Culpabilité



            bonsoir,
            je ne connais pas le choc d'origine et ça reste votre vie privée. Donc premièrement
            même si vous vous êtes considérée comme coupable, aujourd'hui ce n'est pas un fait, c'est dans le passé, ça n'a pas de vie propre, vous n'êtes en aucun cas aujourd'hui la personne qui a commis un acte il y a un certain temps, à chaque seconde vous changer, nous changeons tous, c'est la deuxième loi de l'univers. En restant accrochée à cette période de votre vie vous refusez ce changement, c'est ça le malêtre, la vie est une évolution permanente. Si la vie est une rivière avec du courant, vous devez vous laissez porter par ce courant, et non pas vous accrocher à une branche sur le bord.
            Maintenant cherchez la vérité de ce fait traumatisant qui vous fait croire que vous êtes coupable. Il s'agit d'une action que vous avez faite, je crois. Pour qu'il y ait une action, pour que le corps agisse, il faut qu'il soit commandé par votre cerveau. Tant que le corps ne reçoit pas l'ordre, il ne bouge pas, même s'il est excité. Alors soit vous avez réfléchi avant et vous avez demandé à votre corps de faire cette action, je ne crois pas que ce soit le cas, soit vous avez agit par impulsion, c'est à dire réagit sous le coup de la colère, haine ou autre, c'est à dire
            emportée par l'émotion. Dans ce cas ce n'est pas vous, pas votre être à l'origine de l'ordre, c'est votre mental ou égo, résultat de votre conditionnement qui s'est amusé et a pris les commandes. Après coup vous vous êtes peut-être dit pourquoi j'ai fait ça. Mais la personne qui prend conscience du fait ce n'est plus l'égo, c'est votre être. C'est pour ça qu'il faut se débarasser de l'égo pour le remettre à sa place, en tant qu'outil, c'est tout. donc au moment précis de l'action vous n'étiez pas consciente, sinon vous ne l'auriez pas faite. D'ou vous pouvez conclure que vous n'avez pas à culpabiliser, ce qui a été fait, a été fait mais sur l'instant vous étiez incapable de faire autrement.
            C'est là qu'intervient le pardon, pour pouvoir continuer à avancer dans la vie, lâchez la branche, ce qui veut dire que ce fait va basculer en tant que souvenir, il n'y a pas à l'oublier, mais il va perdre sa puissance émotionnelle, acceptez le. Oui je l'ai fait, oui je le laisse partir, oui je vis ma vie aujourd'hui et seulement aujourd'hui car c'est le seul moment REEL.
            Les croyances et les principes sont à l'origine des conflits, créent les blocages,
            le mieux c'est de s'en tenir à la vérité, à la réalité. A chaque èvènement se demander qu'est ce que c'est, quel est la part de vérité dans cette chose, si vous regardez la chose avec vos croyances et principes vous jugez, donc vous déformez l'évènement. Une autre personne verra l'évènement d'une autre manière avec ses propres croyances, donc il y a un problème. Cet évènement est
            mais il n'est pas comme si ou comme ça, il est, point . A partir de la vous êtes libre d'agir face à l'évènement, car libre de croyances, c'est votre intellect qui va vous donner le chemin de l'action. Pas d'émotion, pas d'aveuglement, etc

            Cordialement
            mikeb31

            Commentaire


            • Culpabilité
              Avancer!



              Bonjour,
              je vous remercie, encore de continuer à vous intéresser à mon problème et de me conseiller
              D'ailleurs, j'essaye de suivre vos conseils, d'appliquer ce que vous dites; quand les souvenirs remontent à ma consiences avec toute leur charge émotionnelle, je me répéte:" Ce ne sont que des souvenirs, tu n'es plus cette personne, tu as évolué, tu as fait des erreurs, mais graçe à Dieu tu as pris conscience de tes erreurs et tu as dépassé ce stade, il faut avancer maintenant et profiter des chances qui s'offrent à toi".
              Le souci est que ces souvenirs, sont de plus en plus présents, et la charge émotionnel est si forte que je me demande si un jour je pourrais dépasser ce stade. Les faits remontent à plusieurs années de cela, et quand je repense à ces années, il y avait toujours en moi, un sentiment de mal être liée très certainement à leur présence dans mon subconscient. Je voudrais aujourd'hui me libérer de leur poids pour pouvoir avancer.
              Pour ce qui est du choc d'origine, j'ai un peu de mal à en parler, mais disons que c'est une relation que j'avais avec quelqu'un, et ou je me retrouvais à agir comme une imbécile sous son influence. Je ne peu en dire plus, ça me géne.
              Mais ce qui me dérrange le plus, c'est d'avoir continué à faire des choses que je considére comme immorales, ça n'était pas UNE erreurs mais UNE erreurs qui se répéte. C'est comme si ayant à l'époque perdu toute estime de moi, je continuais de me détruire.
              Je ne sais pas si vous comprenez, mais je ressent en ce moment le besoin d'en parler.

              Cordialement
              Esperanza

              Commentaire


              • Comme si j'étais possédée



                bonsoir,
                que de souffrance

                afin de déterminer votre état d'esprit actuel, voudriez vous répondre sans réfléchir à une question dans la mesure où vous pouvez le faire sur un site public. J'ai une adresse mail qui peut servir de cache si vous préférez, à vous de voir:
                impermanence.dualite@free.fr
                question: "qui suis-je ici et maintenant?"

                Le travail que l'on peut faire sur soi est souvent long car il oblige à remplacer ses croyances anciennes uniquement par la réalité, la vôtre en totalité, et le chemin est la compréhension par la recherche et la vision de la vérité, (le passé n'en fait pas parti).
                La force du mental (passé) qui vous commande est impressionnante, normal vu son ancienneté. C'est la signification de "c'est comme si j'étais possédée". Quand il arrive un choc psychologique, si on n'en parle pas immédiatement pour libérer l'émotion qui l'accompagne, elle est enregistrée pour longtemps.
                Quand vous la ressentez à nouveau, on en a déjà parlé, il faut l'affronter, sans entrer dedans, d'abord la reconnaitre, prononcez: tiens revoilà cette émotion, elle est plus ou moins forte que la dernière fois, tiens elle est accompagnée d'images, par exemple. Chaque chose que vous pouvez dire à ce moment là vous dissocie de l'émotion, ainsi vous la reconnaissez en tant qu'émotion mais vous reconnaissez en même temps qu'elle n'est pas vous, vous, vous êtes celle qui observe l'émotion, cela se passe dans le présent, cela vous relie à votre vie de l'instant, l'émotion est dans le passé, elle n'est qu'un souvenir. Ecrivez ces quelques mots sur un papier que vous aurez avec vous et que vous sortirez quand ça revient, si ça peut vous aider, et de la sorte vous serez dans le présent même si votre mental vous repasse un film du passé. En agissant comme ça l'émotion se calmera petit à petit, et vous accepterez aujourd'hui.
                "je ne voulais pas faire ces choses, mais le mal est fait." Là il y a deux choses à voir: vous ne vouliez pas faire ces choses , on en a parlé, il y a présence de deux (dualité) celle qui ne voulait pas (intellect) et celle qui a dit: fais-le! (le mental). Voilà l'expression de la force du mental parce que vous ne le maitrisez pas et c'est logique, la société ne vous construit pas comme ça. Pour se libérer du mental petit à petit, c'est long, mais il faut décider de le faire et travailler à votre rythme de compréhension. J'ai la chance d'avoir fait une grande partie de ce chemin seul avec des lectures que j'ai mis longtemps à sélectionner pour éviter tous les gens mal intentionnés. Si un jour vous le décidez je vous dirais ou commencer et on pourra en discuter quand vous bloquerez. Je ne donne pas de nom ici car la pub est interdite.
                " mais le mal est fait" : je ne vais pas essayer de vous faire un cours ici,seulement vous dire que ce qui est mal pour l'un ne l'est pas pour l'autre, que cela est un jugement de valeur, même si ça vous parait inacceptable. Vous exprimez aussi dans ces quelques mots que le mal est fait, donc action terminée. Quand quelquechose est terminé, on ne peut pas y résister, cela est donc il n'y a pas à regretter, il est impossible de revenir en arrière, j'accepte ce que j'ai fais parce qu'il ne peut en être autrement. D'autre part la vie régie par la loi d'action réaction, vous apprendra qu'on ne peut pas savoir la portée dans le futur d'une action passée. Si l'on étudie les faits de son passés, considérés comme bons ou comme mauvais, on s'aperçoit qu'un fait mauvais a engendré un fait bon et ainsi de suite. Nous attirons ce qui nous arrive, nous n'avons donc qu'à acceuillir tout ce qui arrive tel que ça arrive, ça nous est destiné. Bien sur comprendre ça demande beaucoup de travail et avoir atteind un certain niveau. Le but set toujours le même: se libérer de notre conditionnement pour aller vers le bonheur.

                J' arrête pour ce soir de vous inonder de paroles, bon courage.
                Cordialement

                Commentaire


                • Comme si j'étais possédée
                  Réponse



                  Bonjour,

                  Pour répondre à votre question:" Je ne sais pas".
                  Je suis enfermé dans mon mental, et je ne regarde qu'en arrière.
                  Je me dis qu'une des raison qui me laisse prisonnière de mon passé, c'est que je n'ai pas de projets d'avenir, je suis la plupart du temps seule, ce qui me donne tout le loisir de ruminer.
                  Je voudrais renier cette partie de ma vie, et pourtant comme vous le dites, c'est peu être un mal pour un bien, qui sait quel impact cela aura sur le futur.
                  Je sais qu'il n'appartient qu'à moi d'en tirer bénéfice, reste à le faire.
                  De toutes façon, je garde espoir, c'est ce qui me fait avancer.

                  Cordialement
                  Esperanza

                  Commentaire


                  • Réponse
                    Rèponse



                    bonsoir,
                    si votre réponse est: "je ne sais pas" vous êtes celle qui est ici en train de penser
                    maintenant au passé. Comprenez qu'il n'y a rien d'autre que le présent, cette réponse est le présent, même si votre mental vous diffuse un vieux film. Vous pouvez tourner, retourner, contourner l'acceptation d'être, VOUS ETES, que vous le vouliez ou non, il y a juste que vous le refusez, c'est tout. Encore une fois, c'est comme chez le médecin, il s'occupe de vous soigner, il s'attaque donc aux conséquences d'un problème, mais c'est vous qui vous guérissez, pas lui.
                    Ne cherchez pas à utiliser le passer, à " en tirer bénéfice", ça se fait tout seul, vous avez juste à acceuillir exactement comme ça arrive, tout ce qui arrive, c'est pour vous, au présent, laissez tomber les questions pourquoi moi, pourquoi à moi,etc.... La réponse arrivera en tant et en heure, faites confiance à la vie, elle vous le rendra.
                    Au bout du changement quand on fait un travail sur soi, on receuille tous les fruits, tout vous est donné parce que vous avez montré que vous le méritiez. Il suffit d'apprendre, comprendre et adopter comme règles de vie, les lois de l'Univers. Avant d'être des êtres séparés (ce que veut nous faire croire la société),
                    nous sommes l'ensemble des êtres et des choses qui composent l'Univers, les bons, les mauvais, les gros, les maigres, les blancs, les noirs, le froid, le chaud, etc.....De ce fait nous sommes tous connectés sans le soupçonner, et chaque chose que nous faisons, pensons, disons a une influence sur tous. Notre intérêt est donc d'améliorer notre être. Cela peut-être un but, très noble, cela passe par se libérer de ses prisons, dont nous seuls avons les clefs.
                    Voudriez vous, comme vous êtes souvent seule, mettre à profit ce temps pour lire, ça ne tue pas, ça ne coûte pas cher, personne ne vous contrôle, et vous pouvez avoir de l'aide à la compréhension. On ne peut pas mieux, sauf aller chez un psy, car là il y a le contact et la présence révélatrice des émotions. Mais là ça coûte.
                    Essayez de faire un tout petit pas vers vous, c'est le seul qui coûte.
                    Ne vous inquiétez pas pour le futur, ce n'est qu'un concept, il n'existe pas, il n'y a que l'instant présent en permanente évolution qui existe (LA VIE)
                    Vous avez déjà deux fois parlé de DIEU, travaillez et vous découvrirez ce que c'est réellement, la ce n'est pas un concept, et ça vaut la peine, même si ce n'est pas le nom qui convient, cherchez et apprenez ce qu'AMOUR veut dire, ce que BEAUTE veut dire, ce que VERITE veut dire, vous serez surprise.
                    Il y a un éffort à deux centimes à faire, le premier pas, aussi infime soit-il. MAIS LA, VOUS ETES SEULE, aucun être sur cette terre peut le faire à votre place.
                    Un jour je suis allé voir une de mes tentes qui sortait de l'Hôpital considérée comme perdue, à la suite d'un cancer du foie dit "inguérissable". Je lui est dit:" ma tente, si ça devait changer quelque-chose je resterai là avec toi. ÇA FAIT 18 ans de ça, elle est toujours là. Quelle décision a-t-elle prise ce jour là?
                    L'espoir oui, c'est attendre quelque chose de demain, mais la vie c'est aujourd'hui, demain quand vous y serez sera toujours aujourd'hui, tout de suite, il n'y a rien d'autre que tout de suite, il arrive des évènements que tout de suite. Notre seul rapport avec les évènements est notre façon de les recevoir, ils sont déjà là et on n'y peut rien, et après, qu'est ce que je fais de çà?
                    "je voudrais renier une partie de ma vie": imaginez un seul instant que tous les gens qui se sont donne un coup de marteau souhaitent ça, que tous les gens qui ont eus un accident souhaitent ça, que tous les gens qui ont mis un pied dans la M.... souhaitent ça, que tous les gens qui .............................. ............................
                    Quel fouilli, quel désordre, quelle tristesse!
                    Cordialement
                    Mikeb31

                    Commentaire


                    • Rèponse
                      Sourire



                      Bonjour,
                      Vous semblez avoir parcouru un bien long chemin pour en arriver au point ou vous êtes, et à votre vision des choses.
                      J'aimerrais bien savoir si ça n'est pas trop indiscret de ma part de savoir ce qui a déclenché tout cela.
                      Je ne sais pas encore comment je vais procéder, je suis un peu perdue.
                      Je vais encore citer Dieu. Je crois qu'il est le seul à avoir la réponse à mes questions.
                      Dieu existe et c'est Allah.
                      Cordialement
                      Esperanza

                      Commentaire


                      • Sourire
                        L'intelligence



                        bonsoir,
                        après l'enfance très difficile que j'ai vécue, j'ai été naturellement poussé à comprendre ce qui peut amener un père à taper ses enfants, les pousser à bout et les faire travailler jour et nuit jusqu'au summum de l'épuisement. J'ai commencé à lire de la psychologie à l'age de 22 ans, il y a longtemps, je vous laisse deviner mon age, il est évident que je ne suis pas un jeunot. Ceci m'a permis d'abord de comprendre mon père, de voir ce qu'avait pu produire de constructif son traitement à notre égard, et de lui pardonner. Mon cheminement m'a permis de rencontrer
                        l'intelligence, de l'adopter et de la cultiver, et d'en faire une règle de vie. Quand vous cherchez, l'univers entier le sait, et vous êtes naturellement aidé. Tout se mérite, si vous mettez de l'ordre dans votre vie, tout vous arrive au fur et à mesure de vos besoins.
                        Juste un petit mot sur " Dieu ou Allah, ou Yahvé, etc.... Demandez vous seulement
                        d'ou vient cette croyance, qui et quand on vous l'a inculquée, est ce qu'à ce moment là vous étiez en age de comprendre et de choisir si oui ou non vous deviez prendre ça comme valeur issue de votre discernement, choix librement consenti après analyse? Je connais la réponse et vous aussi, mais elle est peut-être masquée!
                        Probablement que vous cherchez Dieu (ou autre nom) au mauvais endroit. Je ne peux pas vous en dire plus, à vous de faire le chemin, mais vous n'êtes pas sur la bonne voie, car ce que vous croyez être Dieu n'a pas grand chose à voir avec quelque religion que ce soit, et c'est bien plus puissant.

                        Alors comment procéder, cela vous appartient, mais je peux vous dire comment vous fonctionnez. Par rapport à tout ce que vous dites, la culpabilité, je ne sais pas qui je suis, l'importance omniprésente du passé, l'espoir de vie meilleure tourné vers le futur, etc... il apparaît que vous faites un conflit d'identité. Il y a deux choses, le choc émotionnel auquel vous vous identifié tout le temps semble ne pas être réglé. C'est la première chose à faire, je vous ai donné la méthode ou vous allez voir un psy pour détruire la cause, probablement une croyance. Et la deuxième chose, vous ne savez pas que vous existez au présent, ou vous n'acceptez pas votre présent, autrement dit ce Dieu que vous nommez ne vous habite pas, parce qu'on vous l'a donné comme n'importe quel jouet, mais vous ne l'avez pas cherché et donc pas trouvé. La vie, le bonheur, la joie de vivre n'est que dans le présent, je me répète mais il n'y a rien d'autre que cela qui soit réel, le moment présent.
                        Donc vous vous plaisez dans le passé parce que ça vous nourri, vous êtes mise en valeur même par un fait que vous considérez comme mauvais, c'est vous qui êtes l'actrice principale du film à ce moment là.
                        Alors je vous le redis, cherchez votre soi, ça consiste à nettoyer toute la cochonnerie que la société vous envoie depuis votre naissance, le soi n'est pas à construire, il est en vous caché derrière ce conditionnement qui vous pourri la vie.
                        N'attendez rien de personne, d'aucune religion, attendez tout de vous, vous êtes unique et incomparable comme chaque personne ou chose dans l'Univers.
                        Si vous vous cherchez, vous trouverez les autres et vous par la même occasion.
                        Votre perception des choses et des gens sera transformé et vous permettra de vivre dans la société avec joie.
                        Je vous est accompagné comme et autant que j'ai pu, je vous est proposé de lire, en vous guidant suivant votre choix, à vous de choisir, je fais pour vous ce que personne n'a fait pour moi, faites en autant pour vous.
                        Cordialement
                        mikeb31

                        Commentaire


                        • L'intelligence
                          Croire



                          Bonjour,
                          Je suis bien heureuse de voir que vous vous en êtes sorti après une enfance si difficile.
                          Je vous remercie de tout vos conseils et de vouloir m'aider.
                          Le passé, je suis bien d'accord doit rester à sa place, il y a un seul moment à vivre et c'est le présent.
                          Pour ce qui est de la culpabilité, n'est ce pas le refus de la Miséricorde de Dieu, pour quelqu'un qui croit.
                          Je sais bien que pour m'en sortir, je ne peux compter sur les autres.
                          Vous ne semblez pas croire en Dieu, mais qu'est ce que l'univers alors pour vous? d'ou vient cette intelligence qui vous guide? Dans quel but vivez-vous?
                          Pour moi Dieu n'est pas un concept. Même si au début c'était un peu flou pour moi, j'arrive à distinguer la lumière maintenant.
                          Je me sentais perdue à une époque, je cherchais quelque chose sans savoir vraiment ce que c'étais, et c'est Dieu que je cherchais.
                          Il est toujours difficile d'expliquer la foi, c'est comme pour l'amour ça ne s'explique pas.
                          Je sais bien que je semble encore perdue (c'est vrai pour le conflit d'identité) mais je sais néanmoins que je suis sur la bonne voie.
                          Pour toute chose, il faut d'abord le voir pour y croire, mais pour Dieu, il faut d'abord y croire pour pouvoir un jour le voir.
                          Cordialement
                          Esperanza

                          Commentaire


                          • Croire
                            Lumière



                            bonsoir
                            tout d'abord, je dois vous dire qu'il y a ce que je peux vous dire et ce que je ne peux pas vous dire. Si je vous donne mes réponses, cela revient à un conditionnement, une CROYANCE, ça ne vaut rien, vous devez faire votre chemin dans l'habit de votre naissance et remplir votre esprit de ce que vous découvrez, expérimentez.
                            Alors pour croire, zero croyance, c'est la première démarche, tout ce qui vous est projeté des autres est leurs jugements de valeur, des milliards de personnes, et des milliards de jugements de valeur. Vous n'atteindrez pas votre but, si vous ne le faites pas seule ou avec un maitre qui a montré ses capacités à enseigner, et ils sont rares.
                            Normal, chacun est différent et unique, parce que complémentaire. Toutes les choses et tous les gens tels qu'ils sont composent l'Univers et ne sont donc pas séparés, ce que veut nous faire croire la société de l'argent. Comprenez là qu'un petit morceau quel qu'il soit est l'Univers, n'importe lequel et tous sont dépendants et de même nature. Ça, ce n'est pas une croyance, c'est scientifique et il n'y a qu'à se servir de son intellect pour le comprendre. Ceci ressemble à quelquechose de connu sous une croyance mais là ce n'en est pas une, c'est la vérité. Donc il faut découvrir ce que ça implique pour vous.
                            Le but de la vie, du coup c'est très facile, mais je ne dois pas le dire, alors je le dis quand même, c'est la liberté de toutes les croyances, l'une après l'autre et toutes. Ensuite et en même temps comprendre et vivre L'Amour, ça n'a rien à voir avec ce que l'on place sous ce mot ordinairement.
                            Quand vous pourrez dire, comprendre, et ressentir que la réponse à la question :"qui êtes vous ici et maintenant" est juste et seulement: "JE SUIS". Le chemin de cette réalisation réservé à l'être humain est long et il demande d'être pratiqué comme si c'était vital et bien sûr ça l'est.
                            Nul n'est besoin de foi (croyance) mais d'apprendre à voir, à se connaître SOI MËME;
                            Il ne s'agit donc pas de voir pour croire mais de voir pour comprendre et donc accepter. La perfection est 100 % de compréhension.
                            Si vous avez suivi mon discours, ce que vous appelez DIEU est en vous, est vous et pour le découvrir la seule méthode est de se libérer de ses croyances qui le masque.

                            Ce soir je vous en ai beaucoup trop dit, cordialement
                            mikeb31

                            Commentaire


                            • Lumière
                              Je suis?



                              Bonjour,
                              Le chemin vers la lumière passe par la découverte de nous-même, si j'ai bien compris.
                              En tout cas ce qui est sûre, c'est que je ne sais toujours pas qui je suis, je n'ai jamais eu d'estime pour moi et c'est ce qui m'a toujours laissé dans l'impasse.
                              Je bloque sur ce que j'étais, je résume tout mon être à mes faiblesses.
                              Mais vous, vous semblez vous être trouvé, comment vous définiriez vous?
                              Cordialement
                              Esperanza

                              Commentaire


                              • Je suis?
                                Exactement



                                bonjour
                                comment se définir, exactement : je suis. Si vous comprenez que tout est conditionnement et que tout change tout le temps, vous ne pouvez pas vous identifier à quoi ou à qui que ce soit. Tout change tout le temps, autrement dit tout n'est qu'illusion, tout évolue en permanence, donc aucune identification possible donc pas possible non plus d'être séparé de l'ensemble de l'Univers; Je suis et je suis le tout, comme chaque infime partie de l'Univers. Si vous prenez une goutte d'eau dans l'océan, vous dites c'est une goutte, vous séparez cette partie d'eau du reste de l'eau, vous la conditionnez, mais laissez là dans l'ensemble, l'océan, elle est l'eau, de la même façon que si vous la séparez, là vous croyez qu'elle est une goutte mais en vérité elle est l'eau. La personne qui s'identifie à ceci ou à cela est donc séparée, ou plutôt se considère comme séparée, c'est le mal être, alors qu'en réfléchissant, elle trouvera qu'elle n'est pas séparée du reste, de l'ensemble, du tout. Seul son mental ou conditionnement ou égo lui fait croire à cette séparation. En revenant au présent et en laissant partir le passé, on est dans LA VIE.
                                L'estime de soi est un conditionnement, vous jugez que vous êtes bien ou mal par rapport à vos valeurs, mais en fait ce qui est vrai, est que vous êtes ce que vous êtes, point. Vous ne pouvez pas dire je ne suis pas ce que je suis, c'est impossible car la Vérité est. Donc vous aussi vous êtes, simplement mais vous y résistez, parce que vous vous jugez, parce qu'on vous a conditionnée à juger au lieu d'acceuillir ce qui arrive à vous, ce qui est. Ce qui vous est arrivé, n'est plus, car la vie l'a balayé, par son changement permanent. La vie c'est le renouveau à chaque instant. Chaque moment qui arrive est neuf et chasse ce qui était. Tout ce qui arrive, arrive pour disparaître.
                                En conclusion ne cherchez pas QUI vous êtes (relation au passé), mais comprenez QUE VOUS ËTES.
                                Cordialement
                                mikeb31

                                Commentaire


                                • Je suis?
                                  Mes faiblesses



                                  re bonsoir
                                  je me dis que votre acharnement à ne pas lacher le passé ne peut avoir seul pour cause le dernier évènement émotionnel, mais que vous aviez déjà vécu une situation pareille probablement dans votre enfance, quel était le comportement de vos parents ou votre entourage pendant l'enfance? Ce conditionnement que vous avez subi est tellement fort qu'il a du être construit et renforcé de nombreuses années, non?

                                  mikeb31

                                  Commentaire

                                  Publicité

                                  Forum-Archive: 2011-012011-02

                                  publicité

                                  Chargement...
                                  X

                                  publicité